La Baule Infos

Laurent de Villiers à La Baule

Invité aux Rendez-vous d’Atlantia, Laurent de Villiers a parlé de son enfance, des viols perpétrés par son frère Guillaume et de la manière dont la famille a réagi.

S’il a écrit son livre,  Tais-toi et pardonne , c’est pour se libérer et pour que d’autres aussi y arrivent. Optimiste, Laurent de Villiers explique avoir vécu une enfance « aussi heureuse qu’elle puisse être. J’ai vécu de belles choses ». Il relate la venue d’Alexandre Soljenitsyne en 1993 quand Alain Delon s’est battu pour avoir un lit de camp chez les Villiers. Ou encore, plus caricatural, comment la vision des Guignols de l’info de la famille en costumes médiévaux disant « oui, père » en chœur, était très proche de la réalité. Les sept enfants de la famille de Villiers ont été élevés dans le culte du père. Laurent se souvient des soirées à écouter de la musique, chacun épiant les réactions du patriarche pour calquer son comportement sur le sien. « Il n’y avait aucune communication. Je n’ai rien appris sur la paternité chez moi », lâche Laurent.

Le calvaire

En 1994, commence le calvaire : l’un de ses frères aînés, Guillaume, le viole pour la première fois quand il a 10 ans. Et cela va durer jusqu’à ses 13 ans. Ce n’est qu’en 2006 qu’il ose porte plainte. « Longtemps après les faits, mais c’est quelque chose d’assez habituel dans les cas de viol intrafamilial », explique le jeune homme. Il avait déjà mis plusieurs années avant d’oser en parler à ses parents, en 2000. La réponse alors avait été « tais-toi et pardonne ». Quant à Philippe de Villiers, il aurait jugé que l’affaire ne concernait que ses deux fils et qu’il n’avait pas à s’en mêler. Et pire encore, « ça arrive dans toutes les familles ». Laurent a essayé de pardonner. Il s’est plié aux demandes de sa famille : un exorcisme imposé par sa mère, puis un exil dans le Bronx pour qu’il devienne moine. « C’est là que je me suis rendu compte que ce n’était pas moi le problème », se souvient-il. C’est là aussi qu’il rencontre une jeune Américaine qu’il a épousée depuis.

Porter plainte

C’est après son retour des États-Unis qu’il ose enfin porter plainte. Nous sommes en 2006. Dès le départ, toute sa famille se ligue contre lui. Parents, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins, … « Ils me reprochent de ne pas avoir lavé mon linge sale en famille, mais ce n’est pas un vol à la tire ! Je me sens coupable d’être en vie, de ne pas m’être débattu », ajoute Laurent. Toute sa famille ? Non, rapidement, sa tante Anne de Kervanoael « Nanou » (cousine germaine de Philippe de Villiers) prend contact avec lui et le soutien. « Soit c’était faux et il ne fallait surtout pas l’abandonner, soit c’était vrai et il fallait le soutenir », approuve Nanou présente elle aussi à La Baule. Elle s’est dite choquée de la manière dont son cousin s’était victimisé dans la presse au détriment de son fils. Autant que Laurent, elle en a fait les frais : la famille entière leur a tourné le dos, ils sont devenus persona non grata en Vendée. Les insultes et les menaces sont foison. On lui a même craché dessus au marché. Heureusement, ils peuvent s’appuyer l’un sur l’autre et sur un petit groupe d’amis fidèles.
 

Réconciliation et rupture

En 2007, dernière tentative de réconciliation. Laurent veut croire son père et accepte de se déconstituer partie civile, mais sans retirer sa plainte. Pour Nanou, « c’était la commedia dell’arte, je n’y ai pas cru une seconde. Il était prêt à tout pour sauver sa carrière ». Guillaume aurait alors avoué devant la famille ce qu’il avait fait. Laurent retourne au Nebraska. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’on lui demande l’impensable : aller mentir au juge pour qu’il classe l’affaire. C’est la goutte qui fait déborder le vase. Il se reconstitue partie civile et c’est la rupture définitive est sa famille. Quand un membre du public lui demande s’il a des nouvelles de Guillaume, il répond par la négative, « je crois même qu’il croit que nous sommes tous les deux responsables… » En décembre 2010, la chambre d’instruction de Versailles a déclaré un non-lieu. Une décision cassée par la cour de cassation. « C’est terriblement long, j’ai porté plainte en 2006 et ce n’est pas prêt d’être terminé », conclut Laurent de Villiers.
 

Auteur : AP | 16/03/2012 | 8 commentaires
Article précédent : « Rencontre des clubs d‘astronomie de Loire-Atlantique »
Article suivant : « Politiquement incorrect à Atlantia »

Vos commentaires

#1 - Le 17 mars 2012 à 14h04 par bernard de Damas
Avec Nanou je sais par expérience que l'on peut toujours compter sur elle meme dans les cas désespérés
#2 - Le 18 mars 2012 à 18h38 par Robert Milou, Montaigu
Extraordinaire cette réunion de deux êtres, la tante et le neveu qui souffrent tellement de ne pas être reconnus par les leurs qu'ils n'ont de cesse de salir leur propre famille.
L'agitation médiatique organisée par des professionnels et l'agitation un peu pitoyable d'une femme qui se ferait "cracher dessus" au marché, alors même que le dit marché est à plus de 10 km de son domicile dans une petite ville où personne ne la connaît, ne contribueront jamais à apaiser les coeurs.
#3 - Le 03 avril 2012 à 19h14 par Anne de Kervenoael, Paris
vos propos infâmants,Monsieur Milou, méritent le même traitement que les crachats que j' ai reçu au marché, un coup de kleenex et jetés à la poubelle .Avoir défendu la vérité contre le mensonge ,et riposter contre l' agression sont une fierté que j' assume aux yeux de tous .Agitation médiatique ,dites vous ?c' est plutôt dans votre tête que cela s' agite beaucoup !
#4 - Le 04 avril 2012 à 15h00 par amie de la famille, Paris
Laurent n'a jamais été violé : il a rêvé ou il fabule.

A l'époque des faits qu'il décrit, Guillaume était quasi-fiancé avec sa future femme, une très jolie fille. Et rarement chez lui. Ensuite, Laurent était connu de tous comme un joyeux luron, heureux de vivre, extrêmement doué pour le théâtre...

Il suffit d'ailleurs de rencontrer une fois Guillaume pour le comprendre : c'est un garçon au regard franc, droit et sensible, bref tout sauf un pervers. Il regarde aujourd'hui Laurent sans haine, mais avec beaucoup de perplexité...

Quant à Anne de Kervenaoal, elle ne connaît même pas Guillaume, ni ses autres frères et soeurs (dont Laurent ne parle jamais)!

Conclusion : quelque chose ne colle pas...
#5 - Le 12 avril 2012 à 11h04 par Diane, Paris
Ami de la famille,
Vous croyez réellement que vos arguments innocentent Guillaume? Les perversités sexuelles des uns et des autres ne s'affichent pas sur le front. Et avoir une femme n'a jamais empêché les pervers sexuelles, les pédophilies et les violeurs de passer à l'acte. De même, si vous êtes une amie de la famille, vous savez très bien que l'image publique des De Villiers passent avant tout, et malheureusement en dépit du bien être de leurs enfants (comment se porte Caroline maintenant? Ami de la famille vous devriez le savoir?!!! Les filles et Dominique sont toujours retirées??).
Bref! Personne n'était là pour savoir si Guillaume est coupable ou non, mais quand on connaît l'inceste et surtout ces incidieuses conséquences ( pour ceux qui ne l'ont heureusement pas vécues, peuvent toujours s'informer et observer Laurent, vous a priori vous le pouvez puisque vous êtes ami de la famille, comme quoi l'importance de faire sa propre opinion), il est évident que Laurent a des séquelles.
#6 - Le 17 avril 2012 à 16h31 par amie de la famille, Paris
De la part de Caroline, qui sourit beaucoup de tous vos "on-dit" : elle va très bien, merci, ainsi que toute la famille, que vous pouvez d'ailleurs rencontrer à toute heure en plein jour comme tout le monde!!!
#7 - Le 22 avril 2012 à 10h56 par Diane
Tout d'abord, sincèrement, je suis bien contente que Caroline de Villiers aille bien, elle m'a beaucoup touchée à une certaine époque.
Par contre, ça ne sont pas des "on dit", je vois des personnes de la famille au grand jour également. Je ne me permettrai jamais d' écrire des choses sorties tout droit de mon imaginaire ou basées sur des rumeurs. D'ailleurs, le sujet est bien trop grave!
#8 - Le 26 avril 2012 à 15h01 par L'ecureuil, Paris
On peut rencontrer toute la famille au grand jour?sauf Guillaume qui s' est définitivement exilé en Russie avec femme et enfants, cela s'appelle avoir la conscience très tranquille !!!!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter