La Baule Infos

Voile : La Baule capitale des Dragon

Du 31 mai au 4 juin, la baie de La Baule sera le théâtre nautique de cet événement incontournable qu’est devenu au fil des ans le Derby Dragon. Une quarantaine de quillards se disputeront cette épreuve internationale de grade 2, la 13e du nom.
Le spectacle sera superbe en baie de La Baule
Le spectacle sera superbe en baie de La Baule

Le temps passe vite. Quand François-Xavier Baley, le président du Yacht club de La Baule (YCLB), décida avec son équipe de créer un Derby autour du Dragon, quillard de sport un peu méconnu bien qu’il ait été olympique dans la première partie du siècle dernier, il fallait oser. Mais, au fil des ans, la flotte grandit et les Douarnenistes, premiers lauréats avec Yann Kersalé, trouvèrent très vite une forte opposition internationale mais aussi française, notamment avec Yves Pajot qui fut à deux doigts d’être le premier membre du YCLB à être sacré « à la maison ».
Alors qu’il va ajouter une corde à son arc prochainement avec une flotte de 2.4 JI grâce à la complicité du Guérandais Damien Seguin, champion paralympique et champion du monde sur ce mini quillard de sport, le Yacht club de La Baule va défendre une nouvelle fois son image de marque qui veut qu’il soit devenu le leader national en termes de quillards. Il y a les Requin, les Tofinou  8 m, les Dragon, les 2.4 JI qui pointent leur étrave et les Soling qui devraient suivre. « Si on évoque les seuls Dragon, nous en avons 22 ici », se réjouit Dominique Molette, le responsable des organisations compétition au YCLB. C’est la 1er flotte de France dans cette série.

Quatre jours de régates

Bien entendu, elle a son rendez-vous annuel, le Derby qui se déroulera donc sur cinq journées dont quatre ouvertes aux seules régates qui seront, si les conditions météorologiques l’acceptent, au nombre de quatre quotidiennement.
35 à 40 Dragon seront réunis. Le duel toujours attendu entre les équipages français et anglais sera arbitré cette année par des représentants des Pays-Bas, de la Suède, et même d’Italie ce qui est plutôt exceptionnel pour cette dernière nation. « Nous sommes très fiers de pouvoir maintenir le niveau de participation. Car il faut bien reconnaître que la tendance est un peu partout à la baisse, mais pas chez nous.» Il y a les difficultés économiques qui engendrent un fléchissement chez les équipages. Mais La Baule fait face à la marée. Sans doute est-ce lié à la qualité du plan d’eau, à celle de l’accueil si chaleureux autour du PC course, à la villa Mortureux et à la puissance de la flotte locale. Il y a aussi le fait que ce Derby possède son label de grade 2. « On vient ici pour prendre des points », ajoute Dominique Molette en faisant allusion au classement mondial.

La passe de trois ?

Quelques-uns des meilleurs spécialistes mondiaux seront au départ. Lauréat en 2011 et 2012, Poul Richard Hoj-Jensen, du Royal Corinthia YC se déplacera à nouveau pour réussir un « hat-trick » et égaler ainsi Yann Kersalé. Mais le champion du monde qui mènera Danish Blue ne sera pas seul sur l’eau. Il y aura Rémy Arnaud, celui sur lequel le Yacht club de La Baule misera pour faire valoir ses couleurs avec Yves Pajot. Premier Français champion du monde en 2009, champion de France en 2010 et 2013, le barreur de Legend peut réussir une grande performance en cette fin de semaine. Vainqueur en 2010 de cette même épreuve, Jean Bréger, du Yacht club de la Grande Motte, peut mener Ulysse aussi vers le succès tout comme Yves Pajot qui mériterait bien avec Startigenn de remporter cette épreuve. Mais il y aura d’autres prétendants comme ce surdoué de la course au large qu’est Sébastien Rogues qui sera à bord de Coq Rouge VII. Finalement, tout comme chaque année, le Derby sera très ouvert.
Il regroupera d’ailleurs des Dragon modernes mais aussi des anciens. Si ces derniers, conçus il y a plus de 20 ans, ont très peu de chance de pouvoir s’imposer au scratch, ils auront leur propre challenge, le Georges Lory, du nom du premier président de l’association française des Dragon.

Parcours banane

Fort de nombreux partenaires fidèles, le dernier à avoir rejoint l’équipe n’étant autre qu’Armor-Lux, le Derby se porte bien. Les spectateurs présents sur le remblai ou qui longeront les quais du port de La Baule-Le Pouliguen pourront s’en rendre compte lors des régates mais aussi à l’occasion des départs ou retours au port. Car le Derby est aussi un spectacle que l’on peut apprécier avec une paire de jumelles ou sans. Les courses se dérouleront au cœur de la baie sur des parcours de type banane, chaque manche effectuée représentant environ trois milles nautiques.
Le vendredi 31 mai sera consacré avant tout aux opérations de grutage, autrement dit la mise à l’eau des Dragon à proximité immédiate de la villa Mortureux. Les courses sont fonction des hauteurs d’eau pour pénétrer ou sortir du port, donc des marées.

Samedi 1er juin, régates de 8 h 15 à 15 h 00.

Dimanche, régates de 9 h 15 à 16 h 00.

Lundi, de 10 h 30 à 17 h 00.

Mardi de 11 h 15 à 15 h 00.
Remise des récompenses à 18 h 30, villa Mortureux, à l’extrémité du quai Rageot de la Touche.

Parcours banane

Fort de nombreux partenaires fidèles, le dernier à avoir rejoint l’équipe n’étant autre qu’Armor-Lux, le Derby se porte bien. Les spectateurs présents sur le remblai ou qui longeront les quais du port de La Baule-Le Pouliguen pourront s’en rendre compte lors des régates mais aussi à l’occasion des départs ou retours au port. Car le Derby est aussi un spectacle que l’on peut apprécier avec une paire de jumelles ou sans. Les courses se dérouleront au cœur de la baie sur des parcours de type banane, chaque manche effectuée représentant environ trois milles nautiques.
Le vendredi 31 mai sera consacré avant tout aux opérations de grutage, autrement dit la mise à l’eau des Dragon à proximité immédiate de la villa Mortureux. Les courses sont fonction des hauteurs d’eau pour pénétrer ou sortir du port, donc des marées.

Samedi 1er juin, régates de 8 h 15 à 15 h 00.

Dimanche, régates de 9 h 15 à 16 h 00.

Lundi, de 10 h 30 à 17 h 00.

Mardi de 11 h 15 à 15 h 00.
Remise des récompenses à 18 h 30, villa Mortureux, à l’extrémité du quai Rageot de la Touche.

Auteur : P.M. | 27/05/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Le XIIIE International Derby Dragon »
Article suivant : « Christophe Mathieu, le défi du coeur »

Vos commentaires

#1 - Le 29 mai 2013 à 08h41 par PLEAU, Le Pouliguen
Votre sens du raccourci vous fait perdre toutes notions historiques, maritimes et géographiques : la baie de la Baule n'existe pas - Uniquement la baie du Pouliguen

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter