La Baule Infos

Une Marianne d’Or pour la ''ville-jardin''

La ville de La Baule a reçu la Marianne d’Or du développement durable pour sa politique de l’arbre. Instaurée par Olivier Guichard en 1991, cette politique mélange plantation de nouveaux arbres et entretien du patrimoine arboré, privé aussi bien que public.

75 000. C’est le nombre d’arbres recensés sur la commune de La Baule. La ville développe sa politique de l’arbre en deux temps : le premier consiste à développer et sauvegarder le patrimoine arboricole de la commune ; le second à encourager les particuliers à planter des arbres. Pour cela plusieurs actions sont menées tous les ans comme des distributions de plants (des résineux et des feuillus). « Depuis 1991, pas moins de 25 000 arbres ont été replantés sur des propriétés privées. Nous avons la possibilité de combiner le développement harmonieux de nos communes et une politique environnementale », se réjouit Yves Métaireau, maire de La Baule. Grâce au Plan local d’urbanisme (PLU) et à la Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), la ville va avoir un contrôle strict de l’abattage et de l’élagage sur son territoire. « Nous allons renforcer le suivi et les sanctions pour la coupe d’arbres avec des contraventions, voir même des dépôts de plaintes pour les cas extrêmes », ajoute Yves Métaireau.

Plusieurs récompenses
La Marianne n’est pas le premier prix que reçoit La Baule pour sa politique de l’arbre. La ville a reçu le prix de l’arbre départemental en 2009 et le prix de l’arbre national en 2010. Et depuis 1997, un technicien du service des espaces verts a recensé les arbres de la ville. C’est lui aussi qui va au-devant des habitants pour leur expliquer pourquoi ils ne peuvent élaguer l’arbre municipal devant chez eux… « Il passe ses journées à dire aux gens ce qu’ils ne veulent pas entendre ! », s’amuse Marc Bréhat, directeur du service espaces verts. Les services de la ville sont passés de l’utilisation de 267 kg de pesticides en 2006 à 20 kg en 2011, dédiés en majorité au désherbage des principales voiries. Chaque année, ce sont environ 200 000 € qui sont alloués à la politique de l’arbre, une moitié pour le public et l’autre pour le privé.

Qu’est-ce que la Marianne d’Or ?
Il s’agit d’un concours national récompensant des actions de collectivités ou de communes. La ville candidate doit remplir un dossier et attendre les résultats. Depuis 1984, le concours national de la « Marianne d’Or » récompense chaque année le dévouement, la rigueur, la créativité et les innovations des élus de proximité. Plus d’informations sur http://www.alaintrampo.com/ L’obtention de cette Marianne d’Or va permettre à la ville d’amplifier sa politique de l’arbre. Par exemple, le boulevard de mer, jugé souvent trop bétonné, devrait être végétalisé de manière plus significative. « Nous travaillons sur ce projet avec un bureau d’études. Ce n’est pas un projet pour tout de suite, plutôt pour le futur mandat », précise Yves Métaireau. C’est le 26 octobre prochain que le palmarès va être officiellement proclamé à Paris. La remise officielle de la Marianne se fera ultérieurement à La Baule.

20/10/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Un débat réglementaire »
Article suivant : « Un conseil baulois très social »

Vos commentaires

#1 - Le 27 octobre 2011 à 14h56 par Collas, Jans
Quand j'entends parler de la Baule, je vois immédiatement "la ferme du Casino" et Rue du Rocher, les deux décharges municipales qui font parler d'elles depuis les années 8O... Transformée en Parc paysager et en déchèterie sur le bord d'un étang, c'est la décharge de la rue du Rocher et des projets de constructions sur l'autre décharge depuis mon émission "Envoyé Spécial sur les déchets hospitaliers" le 8 mars 1990, ça vaut bien une Mariane d'or... dur, bien évidemment

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter