La Baule Infos

Une Association « La Plage, Cœur de La Baule » pour soutenir les professionnels de la plage.

La nouvelle Association a été créée pour répondre aux nouvelles problématiques des professionnels de la plage de la Baule, notamment dans le cadre de l’application du décret plage.
La Plage de La Baule ©Images & Idées
La Plage de La Baule ©Images & Idées

En effet Pornichet ayant choisi de garder la concession de la plage, les choses sont plus simples pour les professionnels de Pornichet, dont l’appel d’offre est terminé et les résultats connus. Le décret plage est d’ailleurs appliqué dès maintenant. Le Maire de La Baule a choisi de confier la gestion de la plage à un opérateur indépendant qui sera vraisemblablement Veolia. La ville de La Baule a obtenu un délai d’un an pour l’application du décret plage qui consiste à démonter pendant l ‘hiver et à remonter au printemps.

24 établissements de plage sur 26 sont adhérents de l’Association « La Plage au Cœur de La Baule 

1 L’Abri Cottier, 2 Les Korrigans, 3 Les Courlis, 4 L’Etoile,  5 Les Voiles Royales, 6 Les Canetons, 7 Ipanema, 8 Nossy Be, 9 Les Fils à Maman, 10 Punch La Baule, 11 Les Pingouins, 12 Sail in La Baule, 13 Espace Peyron, 14 Beach Bar, 15 Calmos café, 16 Les Dauphins, 17 La Plage, 18 Gulf Stream, 19 La Barbade, 20 Passagers du Vent, 21 Les Léopards, 22 Beach Océan Les Alizés, 23 Papagayo, 24 Vent d’Ouest

Elle représente un chiffre d’affaires de : 9 M € Emplois saisonniers : 350 Emplois annuels : 50

Les professionnels de la plage ne sont pas tous restaurateurs, il y a les clubs de plages qui dispensent de multiples activités aux enfants depuis des générations, les clubs de voile qui font la richesse des activités de la baie.

Pour La Baule beaucoup de choses restent en suspend. Aucune réponse de l’Etat sur le calendrier, le dossier financier, le plan de plage et cahier des charges des sous-concessions. Ce qui fait dire au président Durand-Raucher de l’association « La plage au Cœur de La Baule »  « La période de la peur est terminée. A l'initiative de notre précédente association et de son conseil, nous avons vécu depuis 3 ans dans la terreur. Que l'un d'entre vous bouge et vous en subirez tous les conséquences. Soyez des bons petits soldats, et vous aurez un verre de rhum avant qu'on vous coupe la tête.

C'est terminé.

Nous sommes les acteurs essentiels du dossier. Aucun des intervenants ne peut rien faire sans nous. L'expertise, c'est nous. L'expérience, c'est nous. Le savoir faire, c'est nous. La responsabilité, c'est nous. Le calme et la sérénité, c'est nous. »

Et d'un point de vue juridique

L’association s’est penchée sur l’aspect juridique du dossier avec l’aide de son conseil Maître Laurence JEGOUZO. « La concession à un opérateur privé de la plage de La Baule, est un cas unique en France. »

Et finalement ce n’est pas aussi simple que prévu de confier la concession de la plage à un opérateur privé.

« Le décret du 26 mai 2006, le décret plage, a comme objet de réguler l’usage de la plage et, principalement, de trouver un meilleur équilibre entre les utilisations privatives et les droits du public à l’accès au rivage.

Plus particulièrement était visée la privatisation de certaines plages de la Côte d’azur. L’objectif était de lutter contre la privatisation des plages. Pour atteindre ce but, le décret prévoit que, de manière prioritaire, l’Etat, propriétaire du domaine public maritime,

le concède aux communes riveraines à charge pour celles-ci de sous-traiter certains espaces aux plagistes.

Toutes les communes de France concernées ont opté pour cette solution et, notamment, les communes voisines de La Baule. La ville de La Baule a décidé de confier sa plage à un concessionnaire privé.

L’appel d’offres lancé par l’Etat n’a intéressé qu’un seul candidat, la société Veolia.

L’enquête publique réalisée cet été a amené les habitants et utilisateurs de la plage, avec lesquels n’avait été conduite aucune concertation préalable, à découvrir un projet qui peut changer totalement la conception et la gestion de la plus belle plage d’Europe. »

Suite aux différentes réunions qui se sont tenues avec la sous-préfecture de Saint Nazaire, les exploitants s’interrogent sur le contenu du contrat qui liera l’Etat à Véolia. Ceci est source d’inquiétudes car cela conditionne l’avenir de leurs conditions d’exploitation. 

Pour soutenir l’Association

Loïc Durand-Raucher

Président de l’Association

La Plage, Coeur de La Baule

tel : 06 70 89 98 41

mail : pc.labaule@gmail.com

Auteur : JR | 15/12/2016 | 3 commentaires
Article précédent : « Les restaurateurs et clubs de plage ont perdu en référé. »
Article suivant : « La Baule pourra ouvrir ses magasins sans limites »

Vos commentaires

#1 - Le 17 décembre 2016 à 19h06 par Duchaussoy, 78740 Vaux Sur Seine
La baule sans ses restaurants et clubs de plage ne serait plus La Baule qu'on aime!!!!
Bon courage a l'association et nous comptons sur vous ainsi que tous les saisonniers.
#2 - Le 26 décembre 2016 à 22h44 par Lemonnier michele, La Baule
La Baule n'est rien sans la plage , la plage sans les clubs pour enfants , sans les clubs de voile , sans les restaurants n'est que du sable sans vie
#3 - Le 27 décembre 2016 à 08h26 par Alain GENONI, La Baule
La vie n'est déjà pas très drôle depuis quelques années. Pourquoi, en plus, se compliquer la vie avec ce décret Plage.
Je ne comprends pas ce décret. Pourquoi alors ne pas demander aux stations de ski de démonter tous les restaurants d'altitude , les télésièges, les remontes pentes, les poteaux et autres locaux techniques afin de rendre chaque année la montagne à son état naturel d' Avril à Novembre ?
Que va devenir la Plage de la Baule avec Véolia comme concessionnaire dont le seul but sera de dégager un maximum de marge.
Je connais bien Véolia pour les avoir affronter pendant 5 ans: Bonne chance pour la Mairie de le Baule.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter