La Baule Infos

Un ultime refus devant l’obstacle pour René Pasquier

Ce jeudi 16 février, René Pasquier est décédé de façon brutale. Le président de la société des concours hippiques de La Baule préparait ce qui devait être son 26e Concours international de sauts d’obstacles mais la barre était trop haute. D’une façon prémonitoire, il nous avait parlé de sa… succession.

L’homme à la perpétuelle pipe avait 71 ans. Il a été victime le 5 février d'un accident vasculaire cérébral lors du dernier concours international de Bordeaux il est décédé ce jeudi matin. Le 25 janvier dernier, René Pasquier nous avait aimablement reçus dans son bureau au stade François André. Un bureau spacieux, sentant bon le tabac, situé à l’entrée des cavaliers et surplombant la magnifique pelouse truffée d’obstacles. « C’est mon mirador » disait-il.
Pendant une petite heure nous avions conversé sur l’historique de « son » concours hippique. Celui qu’il avait su « bichonner » avec amour et passion pendant un quart de siècle afin qu’il devienne un évènement hippique de renommée mondiale. En « vieux Baulois », nous avions constaté que nous avions des relations et des amis communs. Cela facilite les confidences et nous avions pu sortir du sujet de notre visite avec un bonheur réciproque.

Gravé dans la mémoire

Lors de notre entretien « débridé », René Pasquier s’était un court instant figé gravement en fixant des yeux son inséparable pipe entre ses doigts. Puis dans un énorme éclat de rire, fier de son effet, il lança « à n’importe quel moment, nous sommes tous appelés à casser notre…pipe ». Cette « blague à tabac » potache, qu’il a dû répéter maintes et maintes fois, restera gravée pour toujours.
Malgré une pluie froide naissante, René Pasquier avait accepté une balade sur la pelouse afin de trouver un endroit  pour réaliser la photo ci-dessus. Il s’était prêté de bonne grâce à gravir pour la première fois, la dernière pour lui hélas, le raidillon du fameux obstacle atypique du fond, face à la tribune et juste devant l’étier si sournois lors de la tempête Xinthia. Là, il a posé du haut du monticule de terre. Toujours en parlant de sa pipe, il avait conclu notre entretien par l’expression « toujours bourrée et prête à partir ». Il est parti avec elle.
 

Succession anticipée

Ignorant les us et coutumes du monde du saut d’obstacle, peut être serait-il de bon ton que cet obstacle porte, d’une manière honorifique, le nom de René Pasquier.
Son ami et successeur Rémi Cléro, qui va prendre sa succession plus tôt que prévu,  décideront avec son conseil d’administration de la meilleure façon de lui rendre hommage.

Notre rédaction s’associe à la peine de sa famille, de ses proches et de ses nombreux amis.
Les obsèques auront lieu à Notre-Dame de la Baule le 22 fevrier.
 

Auteur : JLM | 17/02/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Plan local d’urbanisme : un super Plu essentiel »
Article suivant : « Le 7e Rallye de l’Ouest historique modifie ses habitudes »

Vos commentaires

#1 - Le 18 février 2012 à 21h41 par xavier de la Fouchardiere
Bien que n'étant pas intime j'avais toujours beacoup de plaisir à échanger avec René Pasquier .Nous avions il ya un mois lors des voeux parlé encore plus longuement que d'habitude .
Nous nous étions découverts des points communs :
Mème age,
La décision l'un comme l'autre de quitter fin 2012 la Présidence de nos associations ,
Le souci de pérénisser le développement de nos clubs en mettant en place des hommes et des structures solides .
Avec 26 années de Présidence et un événement aussi important que le
C S I O je n'avais pas la mème stature que lui.
Il n'empèche que c'est avec beaucoup de gentilesse qu'il m'a toujours accueili .
Nous avions deux points communs qui nous rapprochaient
L'exigence et le souci des belles réalisations
La volonté de Promotionner LA BAULE
Xavier de la Fouchardiere
Président de La Baule Tennis Club
#2 - Le 18 février 2012 à 22h20 par Guinebertiere Armelle Patrick, Cerizay
René a partagé avec nous les aléas hippiques du Rallye Boissière , fidèle depuis ces temps lointains nous sommes très tristes de perdre notre ami ce colosse aux pieds d' argile qui cachait sa sensibilité et sa bonté dans les volutes de sa fumée .Homme de talent ,son sérieux et ses qualités ont explosé durant tant d'années au Stade François André qu'on le croyait immortel. Nous sommes tous en deuil .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter