La Baule Infos

Un homme essentiel à La Baule

Parfumeur de bien-être et maître en identité olfactive, Jean-Charles Sommenard, une sommité dans le monde des huiles essentielles vient de passer quatre jours à La Baule.
Jean-Charles Sommenard
Jean-Charles Sommenard

Invité par le Royal Thalasso, l’homme affable et souriant a animé des cours de cuisine, un atelier de création de parfums et donné une conférence pour faire découvrir les secrets des huiles essentielles.
Ce bio parfumeur, spécialiste de l’aromathérapie cultive la tradition et le savoir faire familial des huiles essentielles en France et à Madagascar d’où proviennent une grande partie de ses productions. Il se dit « respectueux du rythme des saisons et de l’écosystème des réserves naturelles ».
L’homme connaît son sujet sur le bout du nez, important pour un bio parfumeur. Il est intarissable d’anecdotes, parle de sensations, de massages et de goûts, de notes subtiles pour « réveiller son essence intérieure et accéder au bien-être absolu ».

Les huiles nous euphorisent
« Je suis un enfant de la campagne, avec mon grand-père, j’ai appris à regarder la lune ». Le ton est donné dans le salon du Royal. « J’apprends aux gens à fabriquer des souvenirs avec les huiles essentielles ». « Les huiles peuvent venir ancrer la vie, elles vont donner une espèce d’aura à la personne qui les portent. Certaines huiles vont nous aider, je dirais même nous euphoriser.»
« Mais, attention, dit-il, ce sont les huiles essentielles qui vous trouvent, pas le contraire. »
Il est tout aussi volubile lorsqu’il parle de parfum : « Le parfum est associé aux histoires d’amour, il y a trois personnes, l’homme, la femme et le parfum, c’est une petite fée qui nous pousse vers l’inexplicable ».
Jean-Charles Sommenard évoque la création d’un « parfum à son image », thème du rendez-vous. Les bases sont connues, c’est une pyramide qui comporte trois paliers, les notes (odeurs, pour les incultes) de tête, puis de coeur et enfin de fond. « Le parfum de bien-être est aussi une protection. Il permet de soigner, par exemple la graine de mandarinier est un décontractant et un anxiolytique ».
L’orange, le pamplemousse, le thym, la mélisse, la verveine sont des notes de tête. La lavande, la sauge, le romarin, le mimosa sont des notes de coeur qui «impactent». Le cèdre, le bois de rose apportent la résolution finale, ce sont les notes de fond.
Le maître explique aussi les doses à respecter : 55 à 60 gouttes pour la note de tête, 25 à 30 gouttes pour celle de coeur et 10 à 15 gouttes pour le fond.
Mais, on peut aussi déstructurer la composition, c’est « très tendance, comme les parfums à base de curcuma et de gingembre ».

Un parfum à manger
Tout semble possible avec les parfums à base d’huiles essentielles, le gourmand qu’il est, évoque le fait qu’il a tendance à « sumotiser » parce qu’il est un sanguin, autre élément à prendre en considération en terme de création de parfum. « On pourrait imaginer un parfum que l’on pourrait manger sur la peau de l’autre, une invitation gourmande ». Voilà qui frise le libertinage.
Il peut aussi emmener son auditoire dans la forêt et discourir sur le pin sylvestre. « Le pin sylvestre, c’est comme un parrain, il enveloppe de sa force, mais donne de la verticalité, il recadre, il permet de prendre son envol, mais il dit aussi, je suis là pour te guider, et puis, j’aime bien sa petite note maritime ».
Il est donc proposé de créer son propre parfum selon l’humeur du moment, soit pour se soigner, soit pour se booster. Il faut que les huiles essentielles fassent écho en soi. La méthode Sommenard est axée sur le ressenti. « Si on est mal, que l’on a été cassé, que l’on vit une période difficile, on peut se faire aller mieux. La composition d’un parfum est délicate, si vous partez sur une base d’eucalyptus, attention qu’au final, cela ne sente pas le suppositoire ! ».
Finalement, l’expérience portera sur un parfum relaxant. Certaines auraient peut-être préféré le Kama (érotisant) que l’on retrouve dans son livre à base de bois de cèdre, de benjoin, de petit grain citronnier, de basilic grand vert et de sauce Sclarée .

Jean-Charles Sommenard « Parfum de confidences » aux éditions Terres d’Hommes
 

Auteur : JRC | 22/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le célèbre magasin baulois « Group DIGITAL » ne s’expatriera pas à Guérande »
Article suivant : « L'économiste Nicolas Bouzou analyse et conseille La Baule »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter