La Baule Infos

Un conseil baulois très social

SIVU, acquisition de fonciers, logements sociaux, écoles, cinéma et un arrêté du Préfet au Tribunal Administratif au menu du conseil municipal.

Après avoir laissé se présenter le « nouveau » conseiller municipal Jean-Pierre Savary (voir portrait dans nos colonnes), les 26 questions à l’ordre du jour ont fait dire au maire Yves Métaireau : « Pas sûr que nous soyons à l’heure pour dîner », histoire de faire sourire les conseillers avant d’entamer l’ordre du jour par ce qui préoccupe actuellement toutes les mairies : Le Schéma départemental de coopération intercommunal. Ce schéma vise à démanteler les SIVU (Syndicat intercommunal à Vocation Unique) et des syndicats mixtes qui n’ont plus lieu d’être dans leurs formes actuelles selon le Préfet. Il veut les dissoudre et transférer leurs domaines de compétences. 8 d’entre eux concernent La Baule.
Les élus ont néanmoins décidé du maintien des Syndicats du parc de naturel de la Brière, celui de l’aménagement du bassin de Brivet, du transport collectif routier de la Presqu’île Guérande Atlantique (« Le Préfet n’avait pas trop d’idée »), même chose pour les syndicats de la fourrière, de l’aéroport d’Escoublac, du port de pêche et de plaisance La Baule Le Pouliguen et du centre de voile Daniel Gillard à Penchâteau.
Seul le SIVU des maisons de retraites du canton La Baule Pornichet a reçu un avis favorable des élus pour sa dissolution, il avait été mis en place pour la construction des maisons de retraite qui sont aujourd’hui réalisées.
L’affaire qui doit être réglée au 31 décembre apparaît à la municipalité comme beaucoup trop rapide. Pour le conseiller d’opposition Gérard Denoyelle : « C’est un coup de force contre la démocratie locale », pour Yves Métaireau « : On ne fait pas des réformes comme çà dans l’urgence, boucler ce dossier pour la fin de l’année me paraît compliqué ».
Des consultations avec le Préfet sont prévues en octobre et les deux parties auront sans doute à revoir leurs copies.
 

Tribunal Administratif pour le Préfet

Plusieurs points ont concerné des acquisitions de fonciers qui permettront ensuite à la ville de développer son parc de logements sociaux, actuellement en dessous des seuils exigés dans le cadre de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain).
Yves Métaireau a tenu à évoquer : « Qu’avec toutes ces opérations, nous n’avons pas de pénalité de retard. La Baule a un constat de carence. Sachez que j’ai attaqué l’arrêté du Préfet au tribunal administratif qui substitue le transfert du droit de préemption du maire par le Préfet. Je considère cela comme très grave. La commune n’aurait plus qu’un rôle de tampon financier et le choix des acquisitions serait désordonné avec des prix exorbitants qui ruineraient le budget communal. C’est utiliser un pouvoir avec de l’argent qui ne lui appartient pas, je trouve cela anticonstitutionnel ».
Un autre achat conséquent a concerné un immeuble, situé près de la gare et d’une superficie de plus de 5 000 m2, appartenant à l’Education Nationale. Il va revenir dans l’escarcelle communale moyennant la somme de 2 350 000 euros. L’idée est de le raser et de construire en lieu et place une « pépinière d’entreprises », des bureaux haut de gamme qui inciteraient des investisseurs à venir sur La Baule. Erwan Le Moigne (PS) estime que : « L’on ne peut pas se projeter sur un projet purement économique ». Yves Métaireau lui répondant que « c’est le futur PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui décidera s’il y aura uniquement des bureaux ou une opération mixte ».
Pour le dossier Atlantia qui va faire l’objet d’une réhabilitation, « La première tranche des travaux de 3 millions d’euros est subventionnée à 48 % » a rappelé Yves Métaireau. Le nouveau conseiller Jean-Pierre Savary, estimant « que le projet aurait pu être davantage ambitieux ».
 

Regroupement des écoles

La délibération sur le regroupement des écoles Tanchoux et des Erables a permis de mettre un peu d’animation dans le conseil. La fermeture d’une classe de maternelle à Tanchoux a réactivité le débat. Pour Yves Métaireau : « Ce sont les médias, les parents d’élèves, les syndicats, les enseignants et vous (s’adressant à l’opposition) qui ont fait que les parents ont pris peur et retiré leurs enfants ».
Anne Boye (opposition) s’inscrit en faux : « On a jamais déclenché la perte d’une classe, officieusement, tout le monde le savait. Nous nous réjouissons que Notre projet arrive sur la table aujourd’hui, C’est un beau projet de redynamisation des écoles du centre-ville, mais, n’est ce pas trop tard ? ».
La livraison est prévue en 2014 pour un budget de 570 000 euros. On a vu grand dans la capacité d’accueil (120 places) alors qu’aujourd’hui, le groupe scolaire ne compte que 80 élèves. « Il faut faires des bébés et encore des bébés » a insisté Laurence Briand, rapporteuse du projet.
Unique cinéma de la Baule, le Gulf Stream est géré par une SAEML (Société Anonyme d’Economie Mixte Locale) au sein de laquelle les collectivités locales sont majoritaires. C’est le cas à La Baule où la municipalité est l’actionnaire principal. Même si le bilan est sain, il reste « artificiel » a annoncé le Maire, il est dû à la vente d’un immeuble. « Nous avons pris des mesures drastiques d’économie, elles ont été suivies d’effets. Le mauvais temps estival a dû permettre d’améliorer les choses. Il va falloir se pencher davantage sur la qualité des films projetés et nous allons pratiquer des travaux dans ce cinéma qui pourrait pallier à la fermeture provisoire d’Atlantia ».
Prochain conseil vendredi 4 novembre.
 

Auteur : JRC | 17/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Une Marianne d’Or pour la ''ville-jardin'' »
Article suivant : « Jean Pierre Savary nouveau Conseiller Municipal à La Baule »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter