La Baule Infos

Tempête : le maire de la Baule demande le classement catastrophe naturelle

La ville de La Baule-Escoublac a été touchée par les intempéries de ces derniers jours, comme l’ensemble des trois départements en vigilance orange, la municipalité souhaite un classement « catastrophe naturelle ».

« Compte tenu des événements et des dégâts occasionnés à l’outil économique de la ville de La Baule-Escoublac, à savoir toutes les structures d’accueil touristique de la plage, nous instruisons un dossier technique et économique pour le classement en catastrophe naturelle.
Les prévisions météorologiques et les coefficients de marées annoncés pour les mois de février et de mars ne font que renforcer notre inquiétude sur les dégradations potentielles supplémentaires à venir.
L’importance des dégâts laisse à penser que plusieurs semaines voire plusieurs mois vont être nécessaires pour que les installations soient à nouveau opérationnelles en début de saison, fin mai début juin.
D’ores et déjà, la ville a alerté toutes les autorités responsables pour qu’elles prennent en compte l’ampleur des risques qui pèsent sur l’ensemble de l’économie de la station, si celle-ci devait être amputée de son activité plage ».

06/01/2014 | 4 commentaires
Article précédent : « XVIIIes rencontres de l’emploi saisonnier le 20 mars »
Article suivant : « Internet : des problèmes sur le réseau Bouygues »

Vos commentaires

#1 - Le 06 janvier 2014 à 18h41 par kanoui
quelle catastrophe naturelle?
en hiver sur une plage, si on ajoute vent + grandes marées+ on ne doit pas s'étonner d'une submersion totale de la plage! les restaurant de p^lge qui s'y installent lae savent bien, si bien d'ailleurs que leurs installation ne devaient en théorie n'être que provisoire et démontable entièrement selon la loi mais evidemment à la baule si on sait où taper on fait n'importe quoi, tant pis pour eux! quand l'argent rentre à flot ils ne me proposent pas de partager!
#2 - Le 09 janvier 2014 à 11h34 par Greg
Il ne faut quand même pas exagérer et demander le classement "catastrophe naturelle" à la moindre forte tempête.
J'ai la plus grande sympathie pour les restaurateurs et club de plage mais les récents événements étaient quand mêmes prévisibles.
Il faut qu'ils fassent appel à leur assurance et non aux deniers publics; les impôts et le laxisme électoral, ça suffit.
Et puis c'est peut être l'occasion de réaliser des constructions de plage de qualité et de voir disparaître les paillotes.
#3 - Le 10 janvier 2014 à 15h16 par Cernay
Les dégâts occasionnés sur les installations (illégales !) construites sur le domaine maritime ne devraient pas être indemnisés au titre d'une catastrophe naturelle.
Tout cela était parfaitement prévisible et n'a pas à être payé par l'ensemble des français par le biais des assureurs.
MM. Métaireau et Belliot ont autorisé le maintien de ces installations durant l'hiver, en contradiction avec la réglementation nationale, pour satisfaire leurs électeurs. *** modérateur ***
#4 - Le 16 février 2014 à 18h56 par raymond
Bonjour ,

Quand vous voyez l'ensablement de La Baie il ne faut pas s'étonner des légats occasionnés par les tempêtes.
Les prochaine moins importantes feront plus de dommages.
Cordialement

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter