La Baule Infos

Tempête Joachim, le marchand de sable

En 2010, la tempête Xynthia avait surpris les Baulois. Par l’étier, du Pouliguen, la mer avait les avait inondés à « rebrousse-poil ». Cette fois avec la tempête Joachim du vendredi 16 décembre, c’est de face qu’ils ont été agressés. Et, non pas par l’élément liquide mais par du solide… le sable.

Sur la plage de La Baule, son étrave tournée vers le ciel ce petit dériveur, baptisé artificiellement « Joachim », semble appeler à l’aide. Dans la nuit du 15 au 16 décembre, la tempête Joachim a sévi en apportant son lot de dégradations. Heureusement, les coefficients de marées étaient faibles. Mais, le phénomène le plus significatif est l’ensablement sur une hauteur moyenne d’environ un mètre tout au long des 7,5 km de la baie.
La tempête meurtrière Xynthia de février 2010 avait provoqué des inondations. Sur le littoral, la conjonction de vents violents et de fortes marées avait provoqué une « onde de tempête » ravageuse avec un phénomène de surcote.

La tempête Joachim, avec ses violentes rafales, a déplacé des montagnes de sable. Le boulevard de mer, et ses parterres  centraux, se sont cachés sous une épaisse couverture sablonneuse. Les fameuses poubelles multicolores, au pied des rampes d’accès à la plage sont à demi enfouies. Des esquifs légers sortent à peine un bout de leur coque.

Mais d’où vient tout ce sable ? Du Banc des chiens, du port de La Baule/Le Pouliguen ainsi dragué à bon compte, du surplus du rechargement de la plage en 2008 avec du sable venant du large de l’île de Noirmoutier, de l’érosion des mulons de sable protégeant les restaurants de la plage ?
Nul ne sait. Depuis quelques jours, les services techniques municipaux font des tas de sable.
Le front de mer va retrouver son aspect initial.
 

Auteur : JLM | 20/12/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « La Baule Jazz la fréquentation laisse entrevoir des ambitions nouvelles. »
Article suivant : « Dédicaces d’auteurs baulois au tabac presse des Palmiers »

Vos commentaires

#1 - Le 22 décembre 2011 à 10h15 par sodium75, Paris La Baule
Plus besoin de dépenser des fortunes pour réensabler le creux de la baie entre la De gaulle et mazy. Une petite tempête par
an et le tour est joué...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter