La Baule Infos

Séance de rentrée au conseil municipal des jeunes

Ils sont 24 jeunes garçons et filles élus par leurs pairs dans l'ensemble des écoles primaires et collèges de la Baule. Seule école absente dans ce nouveau conseil municipal des jeunes, la primaire du Guézy pour laquelle la directrice n'a pas souhaité envoyer de représentant. Sous la direction de Christine Giraud, ils ont pris part à leur première séance de rentrée en présence d'Yves Métaireau maire de la ville.

Avec douze garçons et douze filles, la parité est parfaitement respectée dans cette nouvelle équipe municipale. Douze nouveaux font également leur apparition dans ce conseil version 2010/2011. A la Baule, le conseil municipal des jeunes n'est pas une nouveauté. Il s'agit de la quinzième équipe ; la première a vu le jour en 1996. À raison de deux réunions par mois, le mardi à 17 h 30, ils se réuniront dans le but de participer activement à la vie municipale, apportant leurs idées sur des thèmes tels que : la santé, la sécurité, l'environnement et le développement durable, le sport, la culture…

Rappelons que par le passé, le conseil municipal des jeunes a participé activement à la création du parc de rollers, à l'élaboration et la mise en place du Noël magique, et effectué de nombreux tests pour la nouvelle piscine.

L'intervention d'Yves Métaireau

La nouvelle équipe municipale qui représente l'ensemble des quartiers et des sensibilités de la ville a aussi pour vocation de faire remonter, les impressions, les suggestions qui seront émises dans les écoles ou collèges. Elle sera en relation avec Florian Bruineau chargé de communication à la mairie. Après les présentations d'usage, les jeunes conseillers ont été invités à signer une charte dans laquelle, tous s'engagent à respecter scrupuleusement des critères, tels que le respect, la politesse et autres valeurs d'éducation. Yves Métaireau maire est également intervenu pour souligner le rôle important et consultatif du CMJ. Il s'est attaché à expliquer très sommairement l'action de son équipe municipale, rappelant ce qu'était la Baule à sa création, il y a une centaine d'années et ce qu'elle représente aujourd'hui. Le premier magistrat a également évoqué les projets ou réalisations qui verront le jour, dans les mois à venir. Allusions faites, à la réfection d'Atlantia, du marché, de la salle des sports d'Escoublac dont le maire dit qu'elle sera l'un des plus grands centres sportifs de tout le grand Ouest. Puis, tous ont posé pour la traditionnelle photo officielle.

Liste du nouveau conseil municipal des jeunes :

Inès Bettencourt (CM2), Mathilde Brunelière, Martin Chapron Leroux 6ème), Thomas Desrousseaux (CM2), Caroline Dubois (3ème), Charlotte Dubois (6ème), Gaëtan Duval (CM2), Tristan Guignochau (5ème), Baptiste Haren (6ème), Mathieu Hervoche (6ème), Alexandre Kernanet (CM2), Nolwenn Le Dantec (CM2), Flavie Lelièvre (CM2), François Lelièvre (5ème), Maëva Levesque (3ème), Uma Molicone (CM2), Corentin Pillet-Fabre (4ème), Thibault Radigue, Lancelot Rouvellat de Cussac (6ème), Aurélie Sèche (CM2), Séléna Sorin (5ème), David Sow (CM2), Darina Stein (6ème), Valériane Texier ( CM2), Sophia Tillais.

18/11/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Noël magique à La Baule, une histoire de nounours, de père Noël et de son parrain… »
Article suivant : « Samedi 27 novembre, Journée de l’arbre, à La Baule »

Vos commentaires

#1 - Le 20 novembre 2010 à 23h15 par Oriane Borja, Loire-atlantique
La directrice du Guézy est donc bien le seul adulte responsable dans l'affaire.
S'abaisser à cette vaste mascarade où les rôles sont inversés, participe de ces nouvelles pédagogies qui ont laminé en l'espace de trente ans la meilleure école du monde.
L'école française qui avait su faire l'admiration, à raison, de l'ensemble la planète, générant le génie français dans tous les domaines, faisant de la France, jadis indépendante, forte et respectée, le chantre de la liberté qui résidait bien principalement dans l'esprit et nulle part ailleurs.

La débâcle de l'école faisant paire et corps avec les méthodes farfelues qu\'on lui imposait, voilà l'enfant qui n'est plus l'élève quand les enseignants ne sont plus les maîtres, ils pouvaient donc alors, dans un monde dépourvu de sens dans toutes les acceptions du terme, devenir, ou tout du moins faire semblant, acteur de décision.

N\'est-ce pas l'enfant-roi que Dolto nous a vendus pour le plus grand malheur des familles où le petit tyran reigne, penserait et serait apte à donner son avis, mâture par définition, avant même qu'il ne se soit structuré, à quoi bon d'ailleurs puisqu'il détiendrait en lui-même toutes les sources de son savoir.

Usurpation génocidaire de l'enfance, soutenue par un Etat vendu aux méthodes anglo-saxonnes spécifiquement états-uniennnes, pays de grande culture comme chacun sait, d'où nous proviennent ces abérrations du nouveau monde pour un monde nouveau qui a fait table rase d'un passé pourtant fruit de la sagesse de l'histoire et partant, d'une construction à visage humain.

Mais dans un monde d'apparences, trompeuses, faisons semblant d'y croire, enfants d'à peine dix ans, laissez-moi rêver, demandez pour moi au Père-Noel, l'école de jadis, celle où l'on apprenait vraiment à lire, écrire, compter et calculer, à se taire et à obéir, à rester humble devant l'ignorance, fût-elle celle du merveilleux Petit Prince, et qui permettait une fois adulte, de voler de ses propres ailes, loin.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter