La Baule Infos

Sandrine Josso missionnée par le Gouvernement sur la refonte de la répartition de la taxe sur les éoliennes en mer

Compte tenu de leur impact paysager initialement sous-évalué et après la visite d’Emmanuel Macron au parc d’éoliennes de la presqu’île du Croisic, le 22 septembre dernier, Sandrine Josso, députée de Loire-Atlantique, a interpellé le Gouvernement sur la non-prise en compte de l’impact esthétique et paysager des parcs éoliens en mer dans la répartition du produit de la taxe sur les éoliennes en mer entre les communes.

Actuellement, le système ne tient compte que du nombre d’habitants permanents, pénalisant ainsi les petites communes et les villes touristiques qui accueillent de nombreux estivants.

Afin de proposer au Gouvernement un projet de refonte du décret du 27 janvier 2012 régissant la taxe sur les éoliennes en mer, Sandrine Josso a été missionnée par le cabinet de la Première ministre, Elisabeth Borne, pour réunir les maires impactés et dégager une position de consensus local sur le sujet.

Une première réunion du comité de pilotage qu’elle présidera aura lieu avant la fin de l’année et une proposition de réforme sera décidée à l’issue du processus de travail.

07/10/2022 | 4 commentaires
Article précédent : « Eoliennes en mer : la députée Sandrine Josso veut y faire un son et lumière »
Article suivant : « La Baule : Franck Louvrier, le Canada Dry politique des Républicains. »

Vos commentaires

#1 - Le 08 octobre 2022 à 09h44 par GwenRan, 44380
Et pourquoi ne pas calculer la taxe selon le kilogramme de sel produit par commune comme au Moyen Âge ?

Cela présente l’avantage de mettre fin à cette dictature des résidents secondaires au détriment de nous, les autochtones.
Kenavo
#2 - Le 09 octobre 2022 à 15h38 par Aldo, Pornichet
#1 votre remarque ne manque pas de sel, mais votre terre n’est ni blanche, ni pure. Qui sont les autochtones de cette presqu’ile qui abhorrent les résidents secondaires sans lesquels des communes comme 44380 Pornichet n’existeraient pas ? Malheureusement, vous êtes dans la ligne des maires ( ou des députés) qui surtaxent les résidents secondaires considérés comme des étrangers. Un sectarisme semblable au communautarisme : belle fraternité !
#3 - Le 10 octobre 2022 à 10h20 par Erwan, 44500
GwenRan,

Votre proposition de loi demeure pertinente. Si l'on suit bien, le principe, seules, les communes du Croisic, Batz sur Mer, La Turballe, Asserac, Mesquer, Guérande et Le Pouliguen seraient bénéficiaires de la taxe sur les éoliennes en mer en faveur des communes.

Très intéressant !

Pornichet n'a plus qu'à rétablir ses marais salants d'antan à la place de l'hippodrome.
#4 - Le 06 janvier 2023 à 20h56 par GrainDeSel, GuÉrande
Madame Josso aurait été diligentée par la première Ministre début novembre pour gérer le dossier sur la répartition des taxes sur les éoliennes auprès des communes concernées (à ce propos Guérande non littorale va être également indemnisée ?!?) et paf cet amendement qui sort du chapeau sans la moindre réunion avec les élus comme annoncé dans la presse ?!?
Un amendement proposé en catimini en décembre par la majorité porté par la Députée Sandrine Josso incluant sans autre critère (SRU % logements sociaux par ex) les résidences secondaires dans la répartition de la taxe sur les éoliennes en mer.
Une discrimination sociale majeure de la part de notre Députée qui a ce propos n’a pas communiqué du tout tant sur les réseaux sociaux que via la presse écrite !?! Au contraire elle laisse la lumière au Maire de La Baule qui se pavane d’avoir été « écouté » par l’exécutif dans sa demande… plus que douteux.

Où est passé la 7eme ?

On ne peut que penser que c’est un calcul politique de la part de la majorité et surtout de la part de la Députée Josso qui viserait les sénatoriales. Plaire aux élus de sa circonscription, les grands électeurs. Il est vrai qu’elle est totalement absente de l’écoute de ses citoyens. Elle a été réélue par des circonstances et non pour un programme écrit à l’encre sympathique.

J’ai regardé ses vœux filmés sur ses réseaux sociaux sous la forme d’une « influençeuse» parisienne avec des scènes dignes du sitcom.


Il est vrai elle a prévu des rencontres citoyennes virtuelles, plus facile de Paris. Honteux

Des sujets consensuels « défendus » que l’on sait par leur complexité et leur long terme, sans demande de résultat.

Absence de paroles de Madame la Députée sur les sujets prégnants du quotidien des français, sa signature, qui du vent de la girouette.

Une « députée sourires » devenue élitiste calculatrice autocentrée « parisienne » ds le péjoratif.


Une pensée pour S.Veil dont elle se présente digne héritière, la grande désillusion

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter