La Baule Infos

Sandrine Josso députée : 22 premières propositions pour la santé environnementale

La jeune députée Sandrine Josso, après une période de formation de son métier de députée, s'est jetée à corps perdu dans ce qui sera un enjeu du 21e siècle la santé environnementale.
Sandrine Josso
Sandrine Josso

Rapporteure de la Commission d'enquête sur l'évaluation des politiques publiques de santé 
Environnementale, Désignée au conseil d'administration de l'institut national du cancer, la députée de la 7e circonscription de Loire-Atlantique a été particulièrement sensible concernant les clusters de cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne.


Après une rencontre avec François Hollande en 2016 dans le cadre de l’association "Ô Ma Vie ", c’est le début d’un engagement fort de Sandrine Josso : "porter la cause de la santé environnementale au sein de nos institutions."
 Entre 2017 et 2019 Sandrine Josso a occupé diverses fonctions Elle est nommée Présidente du groupe d’études sur l’impact des changements climatiques dans le cadre de sa mission parlementaire.
« La santé environnementale ne se limite pas à manger équilibré et pratiquer une activité physique. » 
La santé environnementale ", c'est l'impact humain sur l'environnement". Souligne la députée.


De nombreux acteurs publics et privés, d'experts, de chercheurs, d'associations, présents au niveau national, régional ou local, des élus ont été auditionnés par la commission d’enquête parlementaire.

45 auditions ont eu lieu à ce stade. Quels constats peuvent être faits ?

Par exemple : la Ligue contre l’obésité a apporté des réponses très éclairantes aux questions sur la perception et la place de l’obésité dans les politiques de santé publique. Il a notamment été question de l’impact des perturbateurs endocriniens, problématique majeure pourtant sous-estimée.

Le Maire de Pornic et président de Pornic Agglo Pays de Retz, Jean-Michel Brard, a mis en lumière le défi majeur qui demeure la lutte contre les clusters de cancers pédiatriques ainsi que le besoin pour les élus d'outils supplémentaires permettant d'avertir et de prévenir la population, en demande de preuves et d'explications concrètes.

Le CESER (Conseil économique, social et environnemental des Pays de la Loire) a quant à lui fait part de trois préconisations : la prévention, la proximité, l'évaluation.

La DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) des Pays de la Loire a présenté ses objectifs : qualité de l’eau (seulement 11% de la masse d’eau totale de la région est en bon état écologique), qualité de l’air intérieur (problématique du radon), mobilisation des acteurs, sujet des pesticides, pour la 2e région agricole de France. Le manque important d'informations, d'outils de référence, de communication et d'approche collective territoriale a été soulevé.

Le rapport sur la santé environnementale est sorti en voici les grandes lignes.

- Selon l’OMS, au niveau mondial, 23 % de la mortalité, soit presque un quart des décès mondiaux, 12 à 13 millions, sont liés à une cause environnementale, en premier lieu, la pollution de l’air et, en second lieu, la qualité de l’eau. L’Agence européenne de l’environnement, dans son rapport récent qui s’appuie sur les études de l’OMS, estime ce taux à 13 % en Europe, soit 630 000 décès imputables par an.

- Selon la commission d’enquête du Sénat sur le coût économique et financier de la pollution de l’air, le coût global des pollutions de l’air, en prenant en compte ses retombées économiques, environnementales et sanitaires, s’élève à plus de 100 Md€ par an, y compris 20 Md€ pour ce qui concerne l’air intérieur.

22 propositions retenues par les membres de la Commission :

Proposition n° 1. Développer les programmes de recherche centrés sur les effets combinés (effets cocktails) et les effets dus aux expositions multiples à faible dose en intégrant les sciences humaines.

Proposition n° 2. : Déployer des forces de recherche afin d’établir les causes environnementales à travers l’étude d’exposome (1).

Proposition n° 4. Tenir annuellement un Forum National de Santé Environnementale (FNSE) interministériels intégrant l’ascendance des Observatoires Territoriaux de veille de Santé Environnementale (OTSE).

Proposition n° 5. Transformer la feuille de route Obésité en une stratégie nationale de prévention de l’obésité, incluant le traitement de ses facteurs environnementaux.

Proposition n° 6 Placer les cancers pédiatriques au coeur de la prochaine stratégie décennale de lutte contre le cancer.

Proposition n° 7. Cesser de considérer la santé environnementale comme une politique publique ciblée pour l’imposer comme une dimension obligatoire de toutes les autres.

Proposition n° 8. : Mettre en place systématiquement des Contrats Locaux de Santé (CLS) au sein des Établissements Publiques de Coopérations Intercommunales (EPCI).

Proposition n° 9. Élaborer un document budgétaire de politique transversale consacré à la santé environnementale.

Proposition n° 10. Accroître l’effort de recherche en santé environnementale dont celle sur l’exposome (1).

Proposition n° 11. À l’occasion de la révision du règlement REACH, intégrer les effets perturbateurs endocriniens parmi les toxicités prises en compte dans l’examen des produits.

(1) c’est la totalité des expositions environnementales auxquelles un individu est soumis de sa conception à sa mort et par l’influence des interactions entre facteurs génétiques et environnementaux

Proposition n° 12. Renforcer les obligations des professionnels en matière de transfert d’informations aux agences évaluatrices.

Proposition n° 13. Inclure la prise en compte des effets combinés et des effets multi-expositions dans l’évaluation des risques sanitaires.

Proposition n° 14. Faire du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) le relais de référence des préoccupations en santé environnementale de la société civile auprès des Offices Territoriaux de veille de Santé Environnementale (OTSE).

Proposition n° 15. Rendre obligatoire les formations sur la santé environnementale et la démarche « une seule santé » pour les professionnels de santé généralistes.

Proposition n°16. Intégrer dans le cursus médical à l’étude des facteurs environnementaux émergents. Ce ne doit pas être une option.

Proposition n°17. Former des médecins et des autres professionnels de santé sur la compréhension et la prise en charge des maladies chroniques et notamment de l’obésité.

Proposition n° 18. Créer un diplôme de médecin obésitologue, qui permette une prise en charge au long cours, par un médecin spécialiste, des personnes souffrant d’obésité.

Proposition n° 19. Organiser des concertations en vue de revitaliser les métiers traditionnellement liés à l’environnement et au territoire sur le versant de la Santé Environnementale.

Proposition n° 20. Doter la certification des établissements de santé d’un volet en matière de santé environnementale.

Proposition n° 21. Développer des outils, notamment numériques, afin de renforcer l’information des élus et leur capacité de communiquer en matière de risques environnementaux et sanitaires

Proposition n° 22. Mettre en place un toxiscore permettant d’évaluer les produits de consommation en fonction de leur contenance en produits reprotoxiques, cancérogènes ou perturbateurs endocriniens.

21/12/2020 | 4 commentaires
Article suivant : « La Baule : qui est Bertrand Plouvier ? »

Vos commentaires

#1 - Le 27 décembre 2020 à 23h55 par Jules Branco, Blain
Beaucoup de mots "intelligents" (toxiscore etc) qui ne parviennent pas à masquer le grand vide, assorti de réglementation toujours plus intrusive écrite par des incompétents.

C'est certainement de ça que l'économie a besoin.
#2 - Le 29 décembre 2020 à 09h32 par Jossopas
2020 se termine, et il y a quelque chose dans l'air. Un parfum de je ne sais quoi.
Comme une odeur de fin de règne.
2022 approche , on attend avec impatience la liste des candidats aux prochaines législatives.
Cela va nous faire du bien de mettre derrière nous , toutes ces dernières années.
A bientôt donc...
#3 - Le 29 décembre 2020 à 21h00 par Jacques Simon, La Baule
Jassopas
Avant les législatives il y aura les régionales, les départementales et la présidentielle.La droite va prendre une veste magistrale aux régionales, aux départementales canton de La Baule ce sera très ouvert vu le nombre de prétendants.Les législatives c'est loin
#4 - Le 03 janvier 2021 à 21h51 par Emma le retour
c'est le travail que l'on attend de la fonction de député: à sa place et dans sa fonction.

Merci Madame.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter