La Baule Infos

René Pasquier va mettre en selle son successeur

Du 10 au 13 mai 2012, le président de la Société des concours hippiques de La Baule René Pasquier organisera son 26e Concours international de saut d'obstacles. Un concours qui atteint le plus haut niveau international. C’est un événement marquant de la vie bauloise. Son remplaçant s’appelle Rémi Clero et possède de sérieuses références.

Le CSIO Top League de La Baule de mai prochain a été classé par la Fédération Équestre Internationale au second rang mondial après Aix-La- Chapelle et au premier rang mondial en terme de retombées médiatiques.
Le CSIO 5* de l’an passé a réuni 63 cavaliers de 16 nations, le CSI** 29 cavaliers de sept nations et le CSI Handisport  30 cavaliers de trois nations. Ces compétitions ont cumulé 130 heures de télévision. C’est un record.

Gomme, papier et crayon

Lors du dernier conseil d’administration, René Pasquier a nommé un nouveau vice-président. Il s’appelle Rémi Clero. « Lors des élections générales de fin 2012, je lui céderai ma place. Je le connais depuis 15 ans. Il a souhaité que je reste à ses côtés. Je deviendrai un simple membre du conseil d’administration ». Un titre de président d’honneur pourrait venir compléter son prestigieux C.V.
Cette renommée sportive et médiatique grandissante du concours de sauts d’obstacles fait-elle peur au président Pasquier ? Le concours lui échapperait-il ? Son passage de relais peut surprendre. « Non pas du tout. J’ai 71 ans. Je suis de la génération gomme, papier, crayon. Rémi Clero est âgé de 48 ans. Sa méthode de travail est différente de la mienne. Les nouvelles technologies de communication, il connaît. Cela peut lui permettre de diriger à distance. Nous avons une équipe de trois salariés qui sait faire le boulot du quotidien ».

Rémi Clero, diplômé de SUP’AERO, Standford University et Harvard Business School, a été notamment directeur Monde de la stratégie de PEPSICO Inc, Président directeur général de Paco Rabanne ainsi que de L’Artisan Parfumeur, Penhaligon’s et Erno Laszco. Il est toujours en activité sur Paris. De plus, Rémi Clero n’est pas étranger à la région. Avec sa femme, d’origine américaine et excellente cavalière venue disputer des concours à La Baule pour le compte de son pays, il gère une propriété de 35 hectares du côté d’Assérac où le cheval est roi.

Le concours doit garder sa notoriété

Rémi Cléro
Rémi Cléro

Le métier d’organisateur n’est pas très compliqué « C’est vrai. Je n’étais pas pressé de lâcher la partie organisation. Mais le grand souci c’est de trouver de l’argent. Le budget est devenu énorme. Il continuera d’augmenter. Je me rends compte que pour trouver de gros sponsors il faut de la professionnalisation » reconnaît René Pasquier. Un cheval qui vient sauter à La Baule coûte, au bas mot, 1 million d’euros. Les prix continueront à augmenter, le président Pasquier en est conscient. « Mon souci est de m’assurer que l’événement reste au niveau où je l’ai amené. Mais pas tout seul, avec l’aide importante de la municipalité, de mon équipe et de toutes les personnes qui ont contribué au retentissement de cette compétition. Depuis quatre ans, je cherchais la personne capable d’assurer cette pérennité ». Le président, qui ne lâche jamais sa célèbre pipe, pense avoir fait le bon choix. Lui, le « martyre des antitabac » comme il aime à se qualifier, rappelle souvent, avec humour, l’expression « Toujours bourrée et prête à partir » en parlant de sa pipe bien sûr.
 

Auteur : JLM | 25/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Christophe Mathieu, l’homme poisson »
Article suivant : « Plus de 150 joueurs au 1er Open national de billard anglais à La Baule »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter