La Baule Infos

Raymond Durandet se lasse des lignes sinueuses d’ARABESC

À l’occasion de l’assemblée générale de ARABESC (l’association des riverains de l’aérodrome de la Baule Escoublac), Raymond Durandet, le président de l’Aéro-Club de la Côte d’Amour, a bien voulu nous faire partager la nature de leurs relations qui, vu leurs activités réciproques, sont forcément antinomiques.

Généralement, Raymond Durandet n’est pas du genre à cacher ses sentiments. Quand il a quelque chose à dire, il le dit sans détours. Il envoie et ça « décolle ». En juillet dernier, il était « colère ». Mais il a atterri depuis. « En novembre dernier, nous avons eu une nouvelle réunion pour faire point avec ARABESC. Ce fut l’occasion de faire un point, de préciser nos projets et tenter de répondre aux revendications des riverains de l’aérodrome ». Comme un résident aux bords d’une ligne TGV se plaint du bruit des trains, le bruit des avions est le leitmotiv des riverains de l’aérodrome. Sauf que, l’aérodrome d’Escoublac était là bien avant eux. « Trop près du feu on se brûle ».

Faut-il imposer des silencieux aux avions ?

C’est ce que réclame ARABESC. « Nous n’y sommes pas opposés. Nous sommes toujours prêts à faire des efforts. Mais ils présentent une dangerosité car cela entraîne une perte de puissance des moteurs. Les nouveaux modèles semblent régler ce problème. Cependant, il faut que les riverains sachent que ces nouveaux silencieux ne sont efficaces qu’en palier. C'est-à-dire à une centaine de mètres d’altitude ».

Cela ne change donc rien au problème des riverains. De plus, le coût au niveau de l’investissement, l’ACCA possède sept avions, serait environ de 7 000 € à 8 000 € par avion. À cela, il faut ajouter les frais d’entretien qui approchent les 500 € toutes les 500 heures de vol. Raymond Durandet précise « Afin d’être conciliants, nous avons posé la question à la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) et à la Fédération. Pour amortir les frais et à titre d’essai, nous allons monter un dossier de demande de subvention pour un seul silencieux. Il sera destiné à l’avion-école qui fait le plus de bruit. Cela est prévu à la fin de l’année 2012. Nous faisons des efforts .» D’ici là, les boules « Quiès » sont de mise.
 

utiliser des avions sans moteur

Quoiqu’il fasse, le président Raymond Durandet semble résigné à des relations conflictuelles avec les riverains. L’ACCA a fait en sorte que ses avions répondent aux normes de la DGAC.
Il a respecté ses engagements au niveau de la charte de bonne conduite et du protocole de 2010. « Ce qui me gêne, c’est que Monsieur Chogon, président d’ARABESC, a déclaré que même si l’on répondait à leur demande de silencieux, eux ne le resteraient pas. Cela ne les empêcherait pas de revendiquer encore. À quoi bon essayer d’améliorer les choses ? Que faire de plus ? Dans la nouvelle génération des avions qui font moins de bruit, il n’existe que des modèles biplaces ; Nous ne pouvons pas les utiliser. Le sujet récurrent du bruit restera toujours d’actualité sauf, à utiliser des avions sans moteurs ».
Même pas des planeurs qu’il faut bien remorquer afin qu’ils décollent du sol.

Auteur : JLM | 10/12/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « Conseil municipal baulois : acte II »
Article suivant : « ARABESC reste motivée contre les nuisances sonores de l’aérodrome »

Vos commentaires

#1 - Le 11 décembre 2011 à 09h40 par etienne, Aix En Provence
raisonnement que nous avons entendu depuis 2001 maintes et maintes fois : on était là avant vous, un silencieux réduit la puissance (faux), il est cher (et les subventions ça sert à quoi ?)
Il ne faut pas compter sur la DGAC pour faire un effort mais sur le Préfet. Nous nous avons réussi grâce à un Préfet énergique il y a 4 ans à obtenir une charte et surtout des comités de suivi fréquents qui a bien amélioré les choses; mais surtout nous avons établi des relations franches et sincères avec les présidents de clubs; Il faut dire que ce sont des personnes très intelligentes et efficaces.
et puis nous avons adhéré à l'UFCNA et nous en avons eu des conseils.
#2 - Le 15 juillet 2012 à 16h55 par martin
Toute la journée de samedi 14 à dimanche 15 juillet 2012, le bruit de l'avion qui largue les parachutistes est infernal !
#3 - Le 08 septembre 2012 à 23h52 par rebelles44, Saint Nazaire
dans mon enfance j 'habitais le quartier de la polyniclique et avec les copains on allaient dans les champs autour de la piste de l aerodrome de la baule escoublac pour chaparder des fraises.....
elles ,au moins, ne se plaignaient pas du bruit.....!!!!
#4 - Le 05 mai 2016 à 17h15 par alvinci, La Baule
Mr Durandet est en colère, ça tombe bien, nous qui habitons bd de Cacqueray nous le sommes aussi ! Il est scandaleux d'autoriser des baptêmes de l'air - en avion et en hélicoptère - au-dessus d'une zone urbanisée. Mr Durandet ne doit pas habiter dans l'axe des pistes et subir les allées et venues toutes les 5 mn des avions qui donnent des leçons de décollage. Le dimanche, il est interdit de se servir de sa tondeuse à gazon pour respecter le repos des gens mais nous avons les grosses tondeuses à gazon de Mr Durandet qui survolent notre tête à longueur de journée !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter