La Baule Infos

Pour La Baule commence à dévoiler les résultats de ses ateliers participatifs

Jean-Yves Gontier candidat à la prochaine élection municipale vient de transmettre les résultats des différents ateliers participatifs. Les ateliers Benoît et Guézy n'avaient pas les mêmes remarques ou propositions, d'où l'importance d'avoir réuni l'ensemble des secteurs de La Baule.

De janvier à juin dernier, ce sont : 6 ateliers de quartier participatifs, 1000 questionnaires remplis et 5000 Baulois rencontrés en porte-à-porte et à la permanence avenue Lajarrige.

Les idées ont été écrites et non déformées car restituées dans leur entièreté.

Les principaux thèmes abordés : la cadre de vie, les aspects géographiques, les équipements, l'activité (commerce, animation), le lien entre les quartiers et la municipalité.

Atelier de quartier Casino/Benoît 11 janvier

Un cadre de vie de qualité, qui souffre d’un certain vide et isolement en hiver. Le souhait de voir certains travaux d’aménagement effectués (pistes cyclables, végétation) La situation géographique du quartier est positive, l’accessibilité et la proximité à la fois avec Le Pouliguen et le centre-ville est appréciée.

Le manque de végétation, en particulier des pins, est regretté.

Sont perçus comme positifs les équipements culturels et sportifs, la présence des grands hôtels, de bancs, le stationnement facile et gratuit hors saison.

 Sont perçus comme négatifs le mauvais état de la voirie, le manque d’entretien vers l’étier, le manque de WC publics et de sacs à chiens, de rampe d’accès pour les personnes en situation de handicap, la mauvaise réception TV et d’Internet. Le souhait de réactiver des commerces de proximité et des cabinets médicaux.

La « mort de la galerie du Casino » est déplorée, tout comme le manque d’animations festives gratuites, le manque « d’esprit terrasse » (manque de bars, bistrots, restaurants). Le souhait d’animations plus régulières à l’année a été émis, et d’élargir l’exploitation des lieux de vie (horaires, terrasses), de faire des conférences, de  réorganiser-moderniser le secteur Casino / Pavie...

Atelier de quartier du Guézy – 8 février

Parmi les côtés positifs du Guézy ont été évoqués notamment : le cadre de vie « calme en hiver comme en été », une ambiance « villageoise », avec des habitants permanents et « une certaine mixité sociale », la proximité du port de Pornichet, de la nature, de la forêt, un accès rapide aux grands axes, les équipements (collège, écoles).

Les points négatifs évoqués incluent notamment : l’état de la voirie, la vitesse excessive des véhicules, la place du vélo et de la voiture, les « réunions publiques annoncées et non tenues », l’ arrêt bus gênant de la ligne 13, le passage à niveau non sécurisé, le manque d’éclairage dans certains lieux, l’activité de la brigade verte, le mauvais entretien des sentiers de randonnées, l’aménagement de la place du marché Noue Belem, la maison de quartier jugée « trop petite », la corrosion des lignes électriques aériennes, le statut juridique de certaines rues. Sont également déplorés

« le non-respect du PLU », le « manque de contact entre les générations », la présence de chasseurs à proximité d’habitations, les cambriolages, le manque de navettes vers le centre-ville, et surtout « le manque de considération des quartiers éloignés du centre », le manque de communication entre les quartiers et « l’absence de reconnaissance du Guézy par la mairie »

Atelier de quartier La Croix/Brény/Rézac/Côtres 8 mars

Les points négatifs évoqués cependant incluent notamment : un sentiment d'enclavement et d'isolement – un sentiment d'autant plus fort chez les plus âgés – notamment dû au manque d'infrastructures de transport tels que la navette de plage ou les bus qui ne passent pas ou plus, les pistes cyclables et piétonnes qui se font rares et peu fréquentées étant donné l'état de la voierie et le manque d'éclairage la nuit, la nécessité de prendre la voiture et encore la distance avec les gares SNCF. Il a également été rapporté un sentiment de manque de vie, par l'absence de marchés, le manque d'animations festives et la rareté de cafés, terrasses, commerces et de services de proximité d'une manière générale. Il a également été notifié que le quartier ne bénéficie pas encore de la fibre. Les habitants du quartier évoquent finalement une difficulté à s'intégrer au reste de la ville.

Des actions qu'il serait bénéfique pour le quartier d'entreprendre, comme par exemple avoir une permanence à la mairie annexe, engager des travaux de voirie pour les voitures, vélos et piétons, pousser à la venue de plus nombreuses infrastructures, tant des bus à l'année et navettes de plage l'été, que la fibre optique, protéger le cadre de vie et ce notamment par une stricte application du Règlement d'urbanisme baulois, plus de concertation.

Atelier de quartier Escoublac 5 avril

Parmi les aspects positifs ont été évoqués notamment : le cadre de vie calme, l’esprit de village, l’entraide et la convivialité, des habitants à l’année, une population relativement jeune, les racines historique de La Baule-Escoublac, le prix de l’immobilier plus accessible, le caractère fleuri, l’accès à la route bleue, la proximité d’établissements scolaires (collège, lycée), les équipements : espace Burban, la mairie annexe, l’aérodrome, la stationnement gratuit, des commerces de proximité, le  marché, les animations associatives

Les points négatifs évoqués cependant incluent notamment : le survol bruyant de certains engins, une certaine impression d’isolement, d’insécurité dans la forêt, le peu de   location disponibles, l’éloignement des bibliothèques, l’Internet et la fibre, l’entretien de la voirie qui laisse à désirer, le manque de transport en commun pour rejoindre le centre et le littoral, le manque de commerce (boucherie, poissonnerie), le marché trop petit, le manque de crèche, le manque de réunions de quartier, l’absence d’échange avec les autres quartiers, le manque de coordination des travaux..

Atelier de quartier La Baule-les-Pins & Centre-ville 10 mai

Parmi les aspects positifs ont été évoqués notamment : ... la faible densité, la convivialité, le caractère familial, le calme, la sécurité, la vie à l’année. Mais aussi un côté « festif », une certaine « ambiance vacances », des odeurs agréables, le côté boisé (plantes, arbres, fleurs), le patrimoine bâti, « l’esprit Lajarrige », « l’esprit français et l’art de vivre », « l’esprit baulois », l’élégance. Concernant la géographie, la proximité de la plage, le Parc des Dryades et le climat favorable sont perçus comme des atouts. S’agissant des équipements ont été soulignés : un urbanisme à dimension humaine, des petites avenues pour la promenade, l’église Ste Thérèse, la propreté, une vie à pied possible, la proximité de 2 gares, le stationnement gratuit avenue Lajarrige, l’arrêt de bus Palmier, l’aérodrome, les écoles, des transports publics réguliers. S’agissant de l’activité : la proximité des commerces 7/7, les marchés du centre-ville et de Lajarrige, les boutiques et commerces de proximité. S’agissant des animations : les sports (tennis, mini golf, salle sport), les restaurants av de Gaulle, les bars près du marché, les clubs et bars de plage, les cabines à livres, le jeu de boules rue R Coty, le jumping, Atlantia avec ses conférences, la thalasso, la vie associative...

 

Un certain nombre de points négatifs ont été évoqués cependant. Pour le cadre de vie : le bord de mer bruyant (motos), le remblai à l’abandon, l’urbanisme excessif du centre, la circulation l’été, la vitesse excessive, la sécurité insuffisante, les incivilités, l’absence de vrai centre (manque de lien), de Gaulle pas piétonnier, la vie chère (dont logement, baux commerciaux), le manque d’intergénérationnel, trop de béton, les pommes de pin dangereuses..

Pour les équipements : les aménagements urbains, la sécurité des biens et personnes, l’entretien de la voierie, l’éclairage du remblai, le besoin d’améliorer le stationnement, le stationnement payant, des parkings insuffisants, la dépose minute (gare) souvent indisponible, les places handicapées à revoir, le besoin de privilégier piétons, vélos, la sécurisation des voies, la fibre, la 4G, le manque de signalétique (prévoir en langues étrangères), pas d’hébergement étudiant, la préservation de la plage, pas de Poste à Lajarrige, les horaires de bibliothèque, pas de lien entre De Gaulle / Lajarrige, pas de gratuité de transport, navettes/bus (impossible de charger des vélos), déplacements difficiles en famille (sécurité), implantation du siège administratif Cap Atlantique, les câbles électriques, le plan de circulation autour poste, l’économie sur les fleurs, l’éloignement des soins, l’entretien du Bois des Aulnes, l’impossibilité d’élaguer les arbres, les déjections canines, les trottoirs impraticables, les pistes cyclables, le manque de vélos en accès libre, le manque de transports en commun...

S’agissant des Activités et des Commerce a été souligné le manque d’attrait de l’avenue Lajarrige (locaux vides), les enseignes av de Gaulle (franchises), le manque de commerces alimentaires, pas de marché de Noël. Concernant les animations : la mauvaise répartition des clubs de plage, manque de jeux gratuits, manque d’activités, de terrasses (Les Pins et le soir), le manque d’animations (festivals, jeunes, apéros concert), les horaires de bars pas adaptés, accès difficile à la culture. Egalement le manque d’hôtels, d’auberges d ejeunesse, trop d’agences immobilières (tue le commerce), le manque de lieux de partage. Par ailleurs, les chenilles processionnaires, pas d’informations municipales, des services communaux peu efficaces, l’absence d’interlocuteurs du quartier, la sous-traitance Véolia, l’emprise des restaurants sur la plage, où installer une entreprise à La Baule.

Espaces de vie commune /co-working, l’urbanisme, l’augmentation des résidents à l’année, le manque de prise en compte de l’écologie...

Les participants ont proposé un certain nombre d’actions qu'ils estiment bénéfiques d'entreprendre pour les quartiers La Baule les Pins et du Centre-ville, comme par exemple le réaménagement du remblai (consultation citoyenne), l’amélioration de la voierie, la planification et le suivi des projets, une université du tourisme, une école hôtelière, la signalétique avenue Lajarrige, une médiathèque, des économies sur l’éclairage public, valoriser les espaces verts, l’enfouissement des câbles électriques, des zones piétonnes avec des animations en soirée, des apéros de quartier, des échanges de services entre voisins, des espaces culturels : musée, petites salles de concert (inviter des musiciens toutes l’année dans les bars)

Atelier de quartier Beslon-Kerquessaud 23 mai

Parmi les aspects positifs ont été évoqués notamment : … le calme, la tranquillité, habité à l’année, un quartier jeune, des familles avec ados, le prix du logement abordable et des constructions neuves, la proximité de tout, l’accès à la route bleue, la vue sur les marais, la verdure …

S’agissant des équipements – le parc d’activités, la concentration de petites entreprises (PME à Brais), un fléchage bien indiqué, le stationnement gratuit facile, la présence des pompiers, de terrains disponibles..

Un certain nombre de points négatifs ont été évoqués cependant. Pour le cadre de vie, l’absence de mise en valeur de la ZA, l’insécurité (Beslon), un certain « esprit de clocher » (Beslon), le côté enclavé (Kerquessaud), des quartiers « délaissés », isolés, avec une image désuète, le mélange entreprises / habitants, les nouveaux immeubles imposants, le manque d’école, de pistes cyclables, l’accès dangereux au centre (lien camping /centre), l’état de la voierie, l’absence de navettes, de signalisation, d’aire de stationnement pour camping car, de garderie, la circulation av. Noelles, le manque de fleurs, la déchetterie, le manque de commerces de proximité

Jean-Yves Gontier et son équipe souhaitent miser sur l'intelligence collective, faisant de chaque Bauloise ou Baulois un co-producteur de l'avenir de La Baule-Escoublac.

09/06/2019 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 25 juin 2019 à 15h11 par CAULLE, La Baule/quartier Lajarrige
Bonjour,
Je viens de prendre connaissance des souhaits et critiques des baulois.
Je constate que la quasi-totalité des personnes consultées est favorable au vélo; je suis beaucoup plus réservée sur le sujet. En effet, je marche énormément dans La Baule, et je déplore le comportement de nombreux cyclistes qui enfreignent délibérément le Code de la route, en roulant à vive allure sur les trottoirs, et doublent les piétons sans même avertir d'un coup de sonnette. Le pire, c'est que ce ne sont pas des ados qui s'amusent à transgresser les règles, mais des adultes qui ont largement dépassé l'âge de raison. Le secrétariat du Maire répond que ce ne sont pas les affaires du Maire, alors qu'il détient les pouvoirs de Police dans sa commune. Cela me fait donc sourire de lire que beaucoup demandent des pistes cyclables, alors que des vélos empruntent les espaces dédiés aux piétons. Peut-être attend-on un accident, comme à Paris avec les trottinettes électriques? Il faudrait envisager des mesures pour que ces comportement irresponsables cessent.

Concernant le quartier Lajarrige, il est certes assez calme, mais j'émets là aussi des réserves; de plus en plus souvent, et en particulier le W-E et pendant les vacances, des particuliers, propriétaires de villas, organisent des soirées "boîte de nuit" dans les jardins, qui commencent vers 22h30, et cela jusqu'à 3 ou 4 heures du matin. Certes, un propriétaire fait ce qu'il veut chez lui, mais dans ce cas, il s'agit d'abus du droit de propriété. Certains veulent faire la fête, mais d'autres aimeraient dormir. Il existe des destinations pour les fêtards; il ne faudrait pas que La Baule devienne Ibiza, St Tropez ou Coachella. Il est de plus en plus difficile de se ressourcer dans ces conditions. Il serait bon là aussi de rappeler aux habitants que tout n'est pas permis, notamment les nuisances sonores qui portent atteinte à la santé d'autrui.

Espérant que mon message amènera à réfléchir sur ce manque de respect récurrent.

Cordialement.
#2 - Le 26 juin 2019 à 08h58 par Lemere
@Caulle

Pour les vélos , environ 150 morts par an en France lorsque les vélos sont sur la voie. Pas un seul piéton tué par un velo.
Mais d'accord avec vous il faut de vraies pistes cyclables ou le cycliste et sa famille se sentent protégés .

Pour le bruit , vous avez á votre portée le commissariat de La Baule pour porter plainte.
C'est la seule solution face à cette incivilité que comme vous je trouve majeure.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter