La Baule Infos

Politiquement incorrect à Atlantia

C’est le journaliste et essayiste Ivan Rioufol qui était ce vendredi aux Rendez-vous d’Atlantia à La Baule pour son livre De l’urgence d’être réactionnaire.

Comment un éditorialiste du Figaro, journal de droite, peut-il se faire éditer par les Éditions PUF, plutôt à gauche ? Ivan Rioufol l’explique par un changement de direction qui lui a commandé le livre De l’urgence d’être réactionnaire. « Il ne plaît pas à la nouvelle direction mais ils jouent le jeu et le rééditent régulièrement », explique l’auteur. Même si ce livre est plus personnel que les autres (il utilise beaucoup le « je »), il dit y donner la parole à des gens. « Je n’invente rien, je ne suis pas un idéologue, je m’appuie sur des faits », précise-t-il.

Un réactionnaire de progrès

Mais qu’est-ce qu’un réactionnaire ? Selon le wiktionnaire, c’est quelqu’un « qui sert à opérer une réaction ; qui travaille à une réaction ». La définition est affinée avec le Larousse « Qui se montre partisan d'un conservatisme étroit ou d'un retour vers un état social ou politique antérieur ». Ivan Rioufol se sent plus proche de la première définition que de la seconde : pour lui, être réactionnaire, c’est « quelqu’un qui est réactif, anticonformiste et qui ne se résigne pas à accepter l’immobilisme de la société ».
Partant de sa définition, le réactionnaire est indifféremment de droite ou de gauche. De gauche car « ils se rendent comptent que la gauche ne défend plus les valeurs de démocratie héritées du XIXe siècle », et de droite car le réactionnaire « s’appuie aussi sur des valeurs de droite comme la famille, l’autorité… »

La presse et la politique

Dans son livre, ça tire dans tous les coins. Les politiques (de droite, de gauche et du milieu), les juges… Tous en prennent pour leur grade. Tous sauf le peuple. Pour le journaliste, le peuple ne se sent plus représenté ; il ne croit ni en les partis, ni en les hommes politiques. « Je veux me faire le porte-parole de la France silencieuse, la France des indignés, de ces Français de souche qui ne veulent pas disparaître ». Il regrette qu’aucun débat de fond ne soit réalisé dans le cadre de la campagne présidentielle, qu’ils n’entrent pas dans le fond de choses, comme les sujets de la dette et de la fracture sociale. Mais Ivan Rioufol a comme règle de ne pas s’approcher des hommes politiques : « je veux rester dans une indépendance proche des Français ».

La « Druckerisation » des esprits

Issu du présentateur Michel Drucker. Là il s’agit d’une critique du politiquement correct, dont l’animateur est un exemple particulièrement saisissant. Gentil, toujours souriant, « il passe de la pommade à tour de bras : tout le monde est beau, tout le monde est gentil ! », lui reproche Ivan Rioufol. Lui provoque, propose, car l’apaisement systématique se rapproche de la faiblesse. Il prône la bataille pour défendre ses croyances. « Il ne faut pas craindre l’épreuve de force : si on ne se confronte pas à l’Islam et au communautarisme dans les cités on risque une guerre civile », ajoute-t-il. Parce l’Islam est une forme de fascisme ; Ivan Rioufol précise tout de même que ce n’est pas lui qui le dit mais ceux qui s’en sont sortis.

Questions réponses

Vous vous sentez isolé ? « Oui, mais je le suis de moins en moins. Ça fait longtemps que j’écris à contre-courant mais ça s’estompe. J’ai pas mal de critiques, mais au final peu d’insultes ».

Quel est votre sentiment sur les thèses du Front National ? « C’est un courant de pensée très important qui doit avoir ses 500 signatures. Je ne suis pas du FN mais le parti dit des choses qui doivent être dites même s’il faudrait en faire des débats. Les autres partis politiques refusent… En tant que libéral, je trouve leur programme économique aberrant ».

80 % des journalistes sont de gauche, ils ne sont pas représentatifs du peuple. Comment faites-vous pour vous faire entendre ? « Il y a toujours eu beaucoup de conformisme et de suivisme dans mon métier. Allant parfois jusqu’à la déformation des faits, au déni de la réalité. Le journaliste se sent représentatif d’une morale. Mais on arrive à une fin de règne, la fin d’une usurpation, puisque ça fait fuir les lecteurs ! »

Auteur : AP | 03/03/2012 | 6 commentaires
Article précédent : « Laurent de Villiers à La Baule »
Article suivant : « Atlantia fait dans l’infusion »

Vos commentaires

#1 - Le 04 mars 2012 à 07h21 par marie, 97 4
Je suis entièrement d'accord avec ce journaliste, je pense vraiment que la plupart des journalistes sont de gauche, ils ont trop de pouvoir, ce n'est pas démocratique.
#2 - Le 04 mars 2012 à 11h18 par journalistededroite, Nantes
c'est bien mal connaitre les journalistes pour affirmer des choses pareilles. Les statistiques connues donnent une répartition équitable des opinions. C'est le comportement des politiques qui donne cette impression fausse. Si Hollande arrive au pouvoir vous direz que tous les journalistes sont de droite.
#3 - Le 04 mars 2012 à 16h50 par etienne
Bravo à M.Rioufol pour ses prises de position...
Je vous conseille de lire son blog qui est très instructif et toujours étonnant de bon sens...
#4 - Le 04 mars 2012 à 18h39 par jack palmer, Lyon
qund les jurnalistes occultent les méfaits, crimes, menances, des tenants de l'islam et au nom de cette religion, mais gonflent de maniere démesurée la moindre atteinte à l'islam, tout en dédouanant l'islam le plus possible, alors oui, ces journalistes ne sont pas seulement de gauche, il trahissent le pays, nos valeurs et l'ensemble des progrès face éà l'obscutantsime de l'islam, dont on vot les ravages partout sur la planète !
#5 - Le 04 mars 2012 à 19h23 par sodium75
Les journalistes qui ont du poids, ceux qu'on voit toujours à la télé par exemple, sont plutôt de droite mais si le pouvoir change, ils flatteront les nouveaux en attendant des jours meilleurs pour eux ...
#6 - Le 05 mars 2012 à 10h46 par Ramadier Bernard, Rives 38
Heureusement qu'il existe encore des journalistes comme Rioufol pour dire la vérité face à la désinformation de gauche et le politiquement correct. Choisir Harlem Désir et le triste Noah pour porte-paroles révèle l'ouverture de la gôche !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter