La Baule Infos

Noël magique à La Baule, une histoire de nounours, de père Noël et de son parrain…

Cette année, le Père Noël est accompagné d’un parrain prestigieux, Patrick Poivre d’Arvor. L’histoire magique commence le samedi 11 décembre et se joue sur trois tableaux : Un Noël de nounours dans le Bois des Aulnes, une patinoire sur la place de la Victoire et une farandole de jouets dans la chapelle Sainte-Anne.

Il était une fois un peuple d’éphémères, qui chaque hiver, entre le 11 décembre et le 2 janvier, s’installait dans le bois des Aulnes, tout à côté de la mer. Depuis douze ans qu’ils font escale dans la station bauloise, les passagers du temps se sont familiarisés avec les us et coutumes des habitants du site. Ils ont compris que de 10 heures à 21 heures, parents et enfants viennent s’émerveiller dans ce pays qu’on appelle le Noël magique. 

Un seul battement de cils des visiteurs donne vie à toutes les figurines. Ils dodelinent de la tête, câlinent les plus petits, montent dans des voiturettes et tournent avec les toupies… Chacun reste bien dans son espace, sans que rien ne dépasse dans la place du voisin. 

Mais à la nuit tombée, sous le ciel étoilé, lorsque les portes du bois sont fermées… Le peuple d’éphémères prend vie, et mené par Neuneune, le plus malin des lapins, les nounours prennent la poudre d’escampette… Ils empruntent les trains, les avions, les montgolfières du jardin pour se rendre illico sur la patinoire, place de la Victoire. Si le public peut glisser de 13 h 30 à 21 heures, les nounours attendent que tout le monde soit parti pour s’en donner à cœur joie. Ils ont les 400 m2 de synthétique pour eux tout seuls. Leur seul regret, c’est que les stands de friandises et de vin chaud sont fermés. 

Les moins sportifs, mais tout aussi téméraires, font preuve d’un grand courage pour monter les escaliers de la chapelle Saint-Anne et par un passage secret, que nul ne veut divulguer… Ils pénètrent dans l’antre du jouet pour y rencontrer leurs ancêtres… Ils forment ensemble une folle farandole : peluches, voitures en bois, habits, décors, poupées… dansent jusqu’au matin. Toute l’histoire du jouet, de l’antiquité à nos jours est ici en pleine effervescence… Enfin pas pendant les heures d’ouverture, au public, de 10 h 30 à 13 heures et de 15 heures à 20 heures, où l’exposition organisée avec le concours du Musée des Arts et Métiers de Largueven et des collectionneurs et M. et Mme Pascal Besançon ne bouge pas d’un fil, nom d’une marionnette !

Pendant la journée, c’est au tour des visiteurs de former une grande farandole, ou plutôt, une grande chaîne de l’espoir de Noël magique. Une opération de solidarité pour sauver des enfants malades du cœur. Une grande vente de boules de Noël est organisée (1 euro la boule), l’objectif est de vendre 50 000 boules ce qui permettrait de sauver 15 enfants malades. Tous les commerçants sont invités à proposer des boules de Noël. Six étudiants se déplaceront dans les quartiers de La Baule à la rencontre des commerçants (l’année dernière, 20 939 boules ont été vendues et 6 enfants malades du cœur ont pu être opérés). Et puis, comme un bonheur ne vient jamais seul, le commerçant qui aura vendu le plus de boules recevra en cadeau, un Pass Thalgo découverte pour des soins de balnéothérapie d’une journée, réservés à deux personnes. 

Magique, toujours magique, le goûter de Noël à Atlantia, mercredi 22 décembre à 14 h 30. Le film « Toy story 3 » sera de la partie, juste avant l’arrivée du Père Noël avec un goûter pour tout le monde!

Autre magie, c’est que le Père Noël n’est pas venu seul visiter le Noël magique, et non, il est venu avec son parrain, et oui, un parrain prestigieux Patrick Poivre d’Arvor, l’accompagnera du 27 au 29 décembre. Il viendra plus précisément s’occuper de l’opération La chaîne de l’espoir de Noël magique. Neuneune et ses amis de l’éphémère le rencontreront peut-être, aussi le parrain du père Noël, la nuit dans les rues de La Baule, lui aussi peut-être, la nuit, il se promène… 

Alors, observez bien, dans la douzaine de saynètes animées par des automates dans le bois des Aulnes, il y en a peut-être, le matin qui n’ont pas repris exactement la même place que la veille, mais pour bien observer, il faut venir tous les jours, vous repérerez peut-être Neuneune, le plus malin, celui qui mène bon train ses amis, la nuit sur d’autres chemins… 

09/12/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil Municipal: budget primitif et Nexity au coeur des débats »
Article suivant : « Séance de rentrée au conseil municipal des jeunes »

Vos commentaires

#1 - Le 30 décembre 2010 à 00h07 par VITTE, Bastia
Nous reconnaissons bien là l'homme de coeur... Un bonjour de Corse...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter