La Baule Infos

Les halles : c’est le bouquet

La fin du gros œuvre du chantier des halles a été marquée, comme le veut la tradition, par la pose symbolique d’un bouquet de fleurs.

L’un des grands dossiers du mandat de l’actuelle municipalité bauloise avance. Une visite de chantier des futures halles organisée ce mardi 11 décembre a permis de visualiser l’étendue des travaux en cours.

Ouverture en juin 2013

Yves Métaireau a tenu à féliciter l’entreprise Gougaud pour le respect des délais : « Il faut des entreprises fiables, car, pour nous, les halles sont un enjeu économique et une attractivité pour le quartier, il y avait une crainte des commerçants ».
Ce qui laisse dire à Pascal Gougaud, président du directoire : « On a l’habitude de ce genre de chantier, on sait où l’on va et ce qu’il faut faire ; nous, on est d’ici, nous connaissons le terrain contrairement aux entreprises extérieures ». À bon entendeur…
Le chantier des halles est un vaste dossier, avec cette volonté des élus de maintenir une activité sur place, d’où les halles provisoires qui ne pourraient être démontées qu’en septembre 2013. Les halles définitives devraient être livrées en juin prochain. « Si tout va bien ».

Une structure ouverte

En effet, si le gros œuvre se termine, c’est maintenant sept à huit entreprises qui vont continuer à travailler. La charpente devrait commencer à être mise en place dans le mois de décembre.
Les futures halles verront également apparaître des espaces pratiques pour les professionnels, comme des réserves sèches et froides en sous-sol, un espace dédié au tri sélectif des déchets et des places de parkings. Elles permettront aussi aux professionnels de travailler toute l’année.

Reste l’accès aux halles, montré du doigt lors des réunions de présentation du chantier. Yves Métaireau a souligné que le parking derrière la poste sera agrandi pour permettre plus de stationnement.
Le projet, instruit par le cabinet Gimbert de Guérande, propose une structure ouverte qui fait penser à une forme de bateau avec une charpente ondulée en forme de vagues. À l’extérieur, les stands marchands seront protégés par des voiles. Mais, les halles ne sont pas un bateau : «  On a juste emprunté la terminologie marine pour qualifier cette construction ».
Notons aussi, lors de cette visite, la présence de Danielle Rival, la première élue de Batz-sur-Mer : « Je suis ici en tant que conseillère régionale et aussi comme une habituée du marché de la Baule ». Participation toutefois un peu étonnante et qui peut laisser place à certaines interrogations politico-politiciennes.
Pour l’anecdote, le jour de la visite, cuisait pour les ouvriers du chantier dans un barbecue géant fait maison, un porcelet, laissant planer une douce odeur à la place de celle des coffrages en béton en train de sécher.

Voir :http://www.labaule-infos.net/le-chantier-du-marche-de-la-baule-enfin-lance-23-43-560.html

Auteur : JRC | 11/12/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Business class »
Article suivant : « Réfléchir à six »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter