La Baule Infos

Les fleurs font leur marché aux Dryades

Pour l’édition 2012, le Marché aux fleurs de La Baule semble avoir autant de succès que les années précédentes. Quelques conseils de la part de professionnels.

Une belle édition encore pour le Marché aux fleurs de La Baule. Malgré le temps un peu plus gris et venteux que l’an dernier, les gens se sont précipités soit pour flâner au parc des Dryades, soit pour faire le plein de plantes et de conseils. Le choix était une fois de plus au rendez-vous avec une cinquantaine de stands très variés de plantes, d’associations et d’objets de décorations. Le samedi plus de 2 500 personnes sont venues au marché.

Trois stands, trois ambiances

Jean-Luc Sacquet des Jardins d’Errand à Saint-Malo-de-Guersac
« Je viens depuis plusieurs années. Au début je ne faisais que des conférences sur le jardinage bio. Quand nous avons augmenté la gamme de nos plants, j’ai commencé à exposer. Nous proposons beaucoup de plantes aromatiques (à manger ou contre les insectes) et des plantes annuelles vendues de mars à juin. Parmi les plantes aromatiques contre les insectes, la lavande est très intéressante : en prenant des graines qu’on frotte sur le pelage des animaux, c’est antipuces. Ça marche aussi sur les poux et les mites. La rue, une plante très amère, est aussi un contraceptif naturel lorsqu’il est bu en infusion ».

Jean-Marie Senet de Racine Carrée à La Baule
« Nous venons tous les ans, ça permet de se faire connaître et de revoir des clients. Nous sommes des paysagistes et nous commençons à nous lancer dans la pépinière de gros sujets. Nous vendons des spécimens originaux ayant déjà une taille adulte, beaucoup d’arbousiers, de chênes (lièges et verts), de pins et d’oliviers. Comme nous sommes des paysagistes, nous cherchons avant tout la structure et la forme. Ces arbres peuvent se tailler, mais il vaut mieux les laisser pousser ».

Vanessa et Fabrice Merlet, Ets Merlet de La-Chapelle-Basse-mer
« Nous venons depuis le début et ça marche bien ! Nous avons des clients qui reviennent fidèlement tous les ans ; certains viennent même visiter notre serre à La-Chapelle-Basse-mer. Nous sommes spécialisés en cactus et plantes grasses. Ce sont des plantes qu’on arrose de mars à octobre une fois tous les dix jours ; il leur faut un maximum de lumière. Pour éviter qu’elles ne gèlent l’hiver, il vaut mieux les mettre à l’abri. Elles peuvent être rempotées, une fois la plante acclimatée au domicile ».
 

Auteur : AP | 22/04/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « La Bulle à Escoublac »
Article suivant : « Des formes et de la couleur à la chapelle Sainte-Anne »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter