La Baule Infos

Les algues vertes un fléau pour les communes et un coût

Sandrine Josso députée de Loire-Atlantique alerte sur le coût du traitement des algues vertes pour les communes.

Sandrine Josso dépose une question écrite, dont la réponse paraitra au Journal officiel, sur l’échouage des algues vertes sur les plages et interroge le Gouvernement sur l’aide financière à apporter aux communes.

Dans le cadre du Plan national de Lutte contre les Algues Vertes (PLAV), les collectivités locales concernées dépensent 4,5 millions d’euros annuellement pour le ramassage et le traitement de celles-ci.  Chaque année, des dizaines de milliers de tonnes d’algues sont ramassées sur le littoral et les communes ne peuvent faire face seules à une telle prolifération, la gestion de la propreté côtière nécessitant un matériel adapté et coûteux.

Ces algues sont à l’origine d’une diminution conséquente de l’activité touristique et altèrent le paysage esthétique, en Loire-Atlantique elles touchent principalement Assérac, Mesquer et Piriac-sur-Mer.

Les algues vertes ont également un impact sur la biodiversité. Une fois décomposées, leurs émissions en ammoniac et hydrogène sulfuré sont favorables à la prolifération.

25/06/2021 | 5 commentaires
Article suivant : « Départementales Les Républicains vont chercher un marcheur pour le canton de La Baule Pornichet Le Croisic »

Vos commentaires

#1 - Le 25 juin 2021 à 10h53 par Emma le retour
Protèger l'environnement c'est prendre soin des gens.
Et lorsque que c'est trop lourd localement il est sage et responsable de savoir alerter et demander de l'aide à l'Etat.
Cett démarche s'inscrit bien sûr, en complément des actions des citoyens qui se mobilisent sur le territoire.
#2 - Le 26 juin 2021 à 18h22 par Jossopas
ALERTER SUR UN COÛT !
Ça c'est du boulot de député.

Mais lorsqu'il s'agit de voter contre le glyphosate, la plus personne.

Mme Josso a été absente lors des deux votes en mai et Septembre 2018. Et n'a pas voulu répondre aux interviews d'envoyé spécial à ce propos.

Résultat On a toujours le glyphosate.

Alors là fibre écologique de Mme Josso on y croit pas vraiment.
#3 - Le 29 juin 2021 à 03h56 par Valérie, La Baule
Madame Josso fait également partie des très rares députés à s’être abstenue lors de la proposition de loi permettant le don de congés payés sous forme de chèques-vacances aux membres du secteur médico-social en reconnaissance de leur action durant l'épidémie de covid-19 (première lecture). (Séance publique du 2 juin 2020)
Le 15 avril 2021, elle n’a pas non plus voté la loi visant à protéger les mineurs des crimes et délits sexuels.
Les positions de votes sont publiques, il suffit d’aller sur le site de l’Assemblée Nationale. On peut aussi aller sur le site https://www.nosdeputes.fr/sandrine-josso pour voir ses présences dans l’hémicycle et en commission
#4 - Le 02 juillet 2021 à 07h05 par Jossopas
@ Valerie

Merci, si il est important de respecter nos élus, il est aussi important de leur rappeler leur devoir et de faire connaître leurs décisions de votes.

Mme Josso est ce que l'on pourrait appeler une erreur de casting. Comme hélas elles furent nombreuses en 2017 chez la REM.

Elle a eu sa chance, mais ne devra pas avoir de seconde chance car le rôle de député-e est via ses votes ou ses abstentions marquent pour des décennies la vie de notre nation. Ne prenons pas le risque de gâcher une fois de plus cinq ans.
#5 - Le 03 juillet 2021 à 01h24 par pouroucontre, La Baule
Madame la Députée, les propos de Valérie sont graves pouvez-vous affirmer ou infirmer votre positionnement. Est-il vrai que vous n’avez pas voté la loi pour la protection des mineurs en matière d’agressions sexuelles ? De cela dépend mon soutien

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter