La Baule Infos

Le PLU s’arrête au conseil

C’est le Plan Local d’Urbanisme qui a été le plat de résistance du dernier conseil municipal baulois. On ajoute au menu la présentation de l’AVAP *, les gens du voyage et une vente aux enchères pour accompagner le tout.

Avant toute chose, le conseil rend hommage à René Pasquier, la mémoire de l’ancien président de la société des courses sera perpétuée avec la pose de deux plaques commémoratives au stade François André, la tribune officielle portera désormais son nom.

Des clôtures pas Feng Shui

Déjà présentée en réunion publique  voir : http://www.labaule-infos.net/l-avap-n-attire-pas-la-foule-23-43-705.html, *L’aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine a reçu un accueil favorable dans le registre des concertations. Le débat est encore une fois revenu sur le respect de la réglementation concernant les clôtures et le constat d’un certain flou concernant les antennes de TV. Avec cette question d’Erwan Lemoigne, un petit sourire aux lèvres « Et pour les éoliennes ? ». « Elles sont interdites sur le territoire de l’AVAP ».
Revenant sur les clôtures, afin de ne pas être taxé de trop d’indulgence, Yves Métaireau souhaite que des exemples soient faits, même, si en la matière de police, la décision revient au Préfet.

Le PLU, un dossier de trois ans

Il en a suscité des questions, des interrogations, des débats, des réunions publiques, des concertations ! Enfin, trois ans après son lancement, la Ville voit le bout de la procédure. Voir : http://www.labaule-infos.net/le-plu-s-expose-a-atlantia-23-43-676.html
Roger Parent, adjoint à l’urbanisme en a rappelé les enjeux, notamment pour le volet urbain avec la création à terme de 1 800 logements dont 30% de logements sociaux en espérant ainsi : « Attirer les jeunes pour inverser le solde naturel négatif de La Baule ». Ce qui fait réagir Gérard Denoyelle : « On est encore loin des 20% et on ne les atteindra peut-être jamais ».

D’une façon plus générale, l’opposition estime que cette consultation a été menée à la « hussarde ». « Il y a 17 pièces, comme les zones humides ou la gestion des déchets qui n’ont pas été présentées en réunion publique ».
Réponse : « Il s’agit d’amendements, elles n’entrent pas dans la concertation. Le document est explicatif, il retrace exactement le travail réalisé ».
Erwan Lemoigne considère : « Qu’il s’agit plus d’une justification que d’une concertation ». Ce à quoi Yves Métaireau rétorque : « Nous ne pouvions pas repousser éternellement un tel document, j’estime que cette concertation a été exemplaire, c’est une vraie vision d’avenir ».
Et puis, toujours en terme de logement social : « Il ne faut pas construire pour construire,  se pose aussi la question de savoir si l’offre correspond bien à la demande » déclare Françoise Haudebourg, en charge de l’action sociale et de l’habitat.
De son coté Jean-Pierre Savary : « il faudrait aller plus loin en terme de développement dans la vie des quartiers et que l’on n'a pas assez pris en compte le problème des transports collectifs ».
Sur ce dernier point, Yves Métaireau de répondre que la compétence n’est pas municipale, mais dépend du syndicat mixte des transports.
L’opposition s’abstient sur le vote qui fixe donc le PLU de la Baule. Une enquête publique consultative se déroulera cet été.
Dans la suite logique des présentations arrivent le vote d’approbation de zonage des eaux pluviales dont l’enquête publique sera conjointe à l’AVAP et au PLU.
Il s’agit de définir les zones où des mesures doivent être prises pour limiter l’imperméabilisation des sols, assurer la maîtrise du débit des eaux pluviales et de ruissellement, enfin de pointer les endroits nécessitant des installations de collecte, de stockage ou de traitements éventuels.

Gens du voyage

Après avoir décidé de revendre un terrain à une entreprise de menuiserie qui désire étendre son activité, les conseillers se sont penchés sur l’autorisation donnée à Saint-André-des-eaux, sur sa demande, de déposer un permis d’aménager pour réaliser un agrandissement de l’aire d’accueil à Truchat. Cela vaut une nouvelle question d’Erwann Lemoigne : « Cela est-il compatible avec la loi littorale ? ». Bonne question dont la réponse semble rester un peu dans le flou artistique au niveau de la législation. Cinq abstentions.
La gestion de cette aire d’accueil revient un peu plus tard dans les débats avec un changement de gérant qui ne semble pas satisfaire tout le monde, un sujet toujours sensible. Ainsi, la gestion de ce marché signé fera l’objet d’attentions particulières et sera réexaminée l’an prochain.

Dossiers divers et silencieux

La Ville consent une garantie de quatreemprunts à Espace domicile pour la création de 28 logements sociaux (Villa Canopée), vote une augmentation de 3,5 % des tarifs du centre équestre, signe un partenariat avec le CPIE et des subventions à des associations comme le festival de jazz ou à Atlantia pour l’organisation du salon des livres.
Le vote d’une aide de 2 000 euros à l’aéroclub de la Côte d’Amour pour aider à l’achat d’un silencieux pour l’un des appareils va faire réagir. Dès l’an prochain, les six appareils du club devraient recevoir cet équipement (5 500 euros par échappement). Cela devrait soulager l’association Arabesc qui se bat contre les nuisances sonores des engins volants. Relire : http://www.labaule-infos.net/arabesc-reste-motivee-contre-les-nuisances-sonores-de-l-aerodrome-23-43-625.html
Notons enfin, la vente aux enchères de mobiliers et de bureaux de la mairie, plus de 200 pièces, via des sites spécialisés en ligne. Les objets non vendus seront donnés à des associations caritatives.

Prochain conseil : le 22 juin
 

Auteur : JRC | 28/04/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « La route qui fracasse »
Article suivant : « De petits arbres pour la ville »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter