La Baule Infos

Le mythique Jumping de La Baule du 12 au 15 mai

Sur un terrain refait à neuf cet hiver, la fine fleur du saut d'obstacles international donne rendez-vous aux amateurs d'équitation pendant quatre jours de compétition.

En plus de dix épreuves prestigieuses, le Jumping s'ouvre cette année aux amateurs. Une quarantaine de cavaliers participeront à quatre épreuves d'un concours qui leur sera réservé.

Les meilleurs cavaliers du monde bénéficieront pour cette édition 2011 d'un terrain entièrement rénové. La pelouse du stade François-André avait en effet souffert de la tempête Xynthia et de « pluies anormales » au mois d'août, selon Yves Métaireau, maire de La Baule. « Xynthia a apporté du sel, des mauvaises herbes et des mauvaises graines, détaille René Pasquier, président de la Société des concours hippiques. En août, il poussait tout sauf du gazon ! » A l'aide d'un pénétromètre, les organisateurs testeront dès la semaine prochaine « la portance du terrain ». Ils vérifieront qu'elle est la même sur l'ensemble de la surface.

Dans des conditions optimales, « les meilleurs cavaliers seront à La Baule sans aucun doute », affirme René Pasquier. Le CSIO a lieu cette année deux semaines après la finale de la coupe du monde du saut d'obstacles. Le temps pour les cavaliers « de remettre leurs chevaux en forme ».

Trois rendez-vous incontournables

Parmi les dix épreuves au programme de « l'Officiel de France », sept compteront pour le classement mondial. De vendredi à dimanche, trois rendez-vous majeurs qui ont fait la renommée du concours baulois ponctueront le Jumping. Vendredi 13 mai, le stade François-André accueillera l'étape finale du circuit des Coupes des nations FEI. Vainqueur des deux dernières éditions, la France visera une prestigieuse passe de trois. Mais la concurrence sera rude. Parmi les principaux rivaux, l'Allemagne, championne du monde par équipe, les Pays-Bas ou encore les Etats-Unis, double champions olympiques par équipes. Cette année, au lieu des dix habituelles, ce sont huit équipes qui s'affronteront.

Benjamin Castaldi et Charlotte Casiraghi

Samedi 14 mai, le Derby de la région des Pays de la Loire, l'un des trois plus importants au monde. Dimanche, bouquet final de quatre jours de compétition, le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule réunira le gratin du saut d'obstacles. L'enjeu sera de taille cette année : en plus d'être une épreuve qualificative pour le Championnat d'Europe, 50 concurrents tenteront d'accéder aux Jeux olympiques de Londres 2012.

En plus de nombreuses pointures, quelques stars fouleront la piste bauloise. Parmi elles, Benjamin Castaldi. L'animateur de télévision, passionné d'équitation, participera aux épreuves amateurs. Charlotte Casiraghi, fille de Caroline de Monaco, sera quant à elle intronisée membre d'honneur du Derby de La Baule, samedi. Une distinction qu'ont reçu sa mère et son grand-père, le Prince Rainier, avant elle.

Le Jumping en quelques chiffres

25 000 visiteurs. C'est, en moyenne, le nombre de spectateurs qui prennent place dans les gradins du stade François-André, pendant les quatre jours de compétition.
1,6 million d'euros. Il s'agit du budget « en cash » nécessaire pour l'organisation du Jumping, selon René Pasquier. Un chiffre auquel s'ajoutent 900 000€ d'échanges de marchandises. Malgré un budget « pas facile à boucler », selon Yves Métaireau, les organisateurs n'envisagent pas de rendre l'entrée payante.
70 exposants. Le village commercial grossit cette année. Ils étaient 60 exposants l'année dernière.

Auteur : CC | 20/04/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « Patrick Godin de l'US Guérande termine 3è »
Article suivant : « Tennis : Le Sporting vient de réouvrir »

Vos commentaires

#1 - Le 29 avril 2011 à 14h26 par Guillaume
Le plus grand événement sportif de la Presqu'île ! Du grand spectacle.
#2 - Le 04 mai 2011 à 12h21 par TROP
C'est sûr que s'il fallait que les spectateurs payent leur place pour financer, cela ferait du 100 euros par personne.
Tout compte fait, quand on aime on ne compte pas.
Et 25 000 spectateurs c'est beaucoup et peu à la fois, ils doivent donc être des passionnés prêts à payer, comme tout à chacun quand il s'agit d'un spectacle de haut niveau, et pour une passion.
Quand je fais du catamaran, c'est pas gratuit, et c'est pas moins cher sur 2 mois d'été. Les clubs de voile touchent-ils des subventions de la part de la municipalité de la Baule ?
Passion quand tu nous tiens.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter