La Baule Infos

Le maire de La Baule abandonne la concession de la plage à l'État

La plage de La Baule était sous concession de la commune jusqu’en 2006. L’État a repris la concession et propose aujourd’hui à la Commune d’exercer à nouveau son droit prioritaire à l’exploitation de la concession. La Ville a décidé de décliner.

Pour rappel, les professionnels de la plage avec lesquels il conviendra de proposer une délégation de service public sont inquiets au sujet de l'opplication du décret plages.  Le Préfet a adressé un courrier à l’ensemble des exploitants de plage leur signifiant de fermer à partir du 12 novembre prochain et de démonter les installations pour ce qui est démontable.

Une économie de 400 000 €

La Commune refuse de gérer ce dossier et préfère laisser l’État choisir une société privée.

La Ville va donc demander à l’État selon Yves Métaireau « d’attribuer la concession à un opérateur privé, de maintenir en place toute l’année les établissements de restauration qui le souhaitent à titre dérogatoire, les autres devront effectivement démonter ».

Le maire justifie sa position par le « nid à contentieux » que ne manquera pas de provoquer l’attribution de 31 DSP et par le délai environ 10 mois pour chacune d’entre elles.

Yves Métaireau évoque aussi une économie de 400 000 € : des travaux d’entretien de la plage qui seraient alors pris en charge par un concessionnaire privé. « Ce concessionnaire pourrait aussi rengraisser gratuitement la plage à partir du banc des chiens. »

« La Mairie n'aura plus de poids »

Pour Gabriel Dahan de l’opposition « cette délibération vient trop vite il aurait fallu laisser un peu plus de temps à la concertation et la réflexion ». Le groupe vote l’abstention.

Pour Didier Vernet « c’est à la ville de gérer, la Ville doit exercer son droit de priorité ». Il vote contre.

Erwan Le Moigne souligne que « c’est l’État seul avec le concessionnaire privé qui aura un droit de regard sur la plage c’est un vœu pieux de penser que l’État et le concessionnaire privés écouteront les doléances de la Ville. 
Vous décidez ce soir de ne pas vous intéresser à la question de la plage.
Vous nous dites, on va avoir des discussions avec le concessionnaire privé pour recharger la plage avec le sable du banc des chiens alors que celui-ci aura signé une convention avec l’État et la Mairie de La Baule n’aura aucun poids l’égal ou juridique. Ce décret-plage a pour vocation de ne pas voir le littoral envahi avec des exceptions comme la ville de La Baule car c’est un moteur économique pour notre commune nous voterons contre cette délibération».

Dans ce dossier, le concessionnaire privé aura effectivement bien des difficultés à trouver un consensus car des exploitants mettent en avant permis de construire ou de travaux délivrés par la Ville qui a sollicité l’amélioration de certains établissements. On rappellera que la Ville de Pornichet devrait choisir elle, de prendre la concession de la plage pour être en prise directe avec les exploitants.

Voir également autres articles :

http://www.labaule-infos.net/decret-plages-la-baule-et-pornichet-ne-sont-pas-sur-la-meme-position-25-52-1011.html

http://www.labaule-infos.net/huit-ans-apres-sa-sortie-le-prefet-veut-faire-appliquer-le-decret-plage-25-52-1008.html

http://www.labaule-infos.net/la-baule-les-professionnels-de-la-plage-de-plus-en-plus-inquiets-25-28-971.html

Auteur : JBR | 13/09/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « La Baule : Le centre équestre sera fermé jusqu'à l'été prochain »
Article suivant : « Plages : L'opposition réclame une gestion municipale »

Vos commentaires

#1 - Le 15 septembre 2014 à 11h14 par St Benoit de l'Esplanade, La Baule
Étonnant de la part d'un Maire de droite, d'abandonner une grande partie de ses pouvoirs sur le territoire de sa commune.
En d'autres termes, c'est ne pas avoir de cran de faire face à ses responsabilités. Monsieur le Maire aura beau jeux de dénoncer l'immobilisme du gouvernement actuel car il est de gauche. Ce décret plage a été promulgué par un gouvernement de droite, celui Chirac-Villepin avec un certain ministre de l'intérieur, de l'aménagement du territoire et des collectivités locales, à savoir, Monsieur Nicolas Sarkozy, lui-même conseillé par Monsieur Louvrier, actuellement conseiller municipal de la majorité municipale...
Tout ça ne tourne vraiment pas rond. Quelle déception.
#2 - Le 15 septembre 2014 à 18h40 par plagiste, La Baule
Plusieurs questions se posent : les établissements Barrière vont ils fermer le 12 ou ont ils négocié avec le Préfet comme on le dit ?

Monsieur Métaireau craint les recours des professionnels qui ont eu de la ville un permis de construire ou de travaux.

Pour la défense efficace de l'économie et des emplois sur la plage la ville se devait de prendre en charge la gestion de la plage et d'organiser les DSP.

C'est une erreur de stratégie.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter