La Baule Infos

Le GRSB s’en va t’en guerre

Lors de son assemblée générale, jeudi 4 août aux Floralies, le Groupement des résidents secondaires de La Baule (GRSB) annonçait son intention de lancer une procédure contre l’implantation du parc éolien au large de La Baule.
Vision de la plage de Sainte Marguerite
Vision de la plage de Sainte Marguerite

Ça a été clair et net, le président, Pierre Lamoulen l’a annoncé dès le début : « la seule voie pour arrêter les éoliennes, c’est la justice ». Claude Lhorty, membre de l’association et du tout jeune collectif Défense de la Mer (DLM) a résumé la situation aux adhérents : dégradation déjà importante de la faune et de la flore, les ravages que vont provoquer les travaux, la pollution visuelle avec les éoliennes et leurs lumières, … « Nous voudrions construire un démonstrateur pour que les gens voient ce que ça va donner. Elles serviront à satisfaire les besoins locaux. C’est un mensonge éhonté : la quantité d’électricité sera trop importante et envoyée directement dans le réseau national », ajoute Claude Lhorty. Et de préciser qu’ils ne sont pas opposés aux énergies renouvelables, ni même aux éoliennes, mais « là c’est une décision politique », précise Pierre Lamoulen. Il a ensuite expliqué aux adhérents présents que c’étaient eux qui allaient décider en votant si l’association entame une procédure judiciaire avec l’association Prosimar contre le projet. Le vote a été unanime, de même que celui de la cotisation exceptionnelle de 50 € pour les frais engendrés. « Je ne m’y attendais pas », s’est étonné Pierre Lamoulen.
    Yves Métaireau, maire de La Baule, arrivé pendant l’assemblée générale a répondu à plusieurs questions, comme celle de cette adhérente qui s’interroge sur la compatibilité des éoliennes dans la baie et le projet de la mairie de faire classer ladite baie dans le club des plus belles baies du monde. « Je ne pense pas qu’elles seront aussi visibles. En outre, je ne peux pas m’y opposer car elles font l’unanimité politique et industrielle, et généreront des emplois français. L’environnement est important, mais je pense que l’intérêt général passe avant. Ça fait quatre ans que je demande à ce que la baie soit classée, il n’y avait pas de projet éolien à l’époque. Et je ne pense pas que ce soit incompatible », répond le maire.

Le futur parc éolien empiète sur la zone Natura 2000.
Le futur parc éolien empiète sur la zone Natura 2000.

ZPPAUP et circulation

Parmi les autres sujets à l’ordre du jour, les Aires de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (anciennement Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP). « Nous avons demandé et nous sommes nommés dans la commission avec des élus, l’association des commerçants, La Baule Environnement, … », ajoute Pierre Lamoulen. Il regrette les dysfonctionnements qui s’y passent à cause du manque de surveillance comme le problème des clôtures non-végétales.
    La circulation dans la ville tient aussi beaucoup à cœur du GRSB. Ils ont constaté beaucoup d’aménagements pour freiner les véhicules sur les axes majeurs. Les conducteurs favorisent donc les petites rues et y roulent trop vite au goût de l’association. « Nous demandons que la ville soit classée zone 30. C’est l’une des seules cités balnéaires où les piétons et les cyclistes ne sont pas protégés », s’insurge Pierre Lamoulen. Yves Métaireau évoque la mise en place d’une zone 30 sur l’ensemble du boulevard de mer. Une idée qui étonne un adhérent, craignant que ça n’augmente l’insécurité dans les petites rues. « Aucun projet ne passera sans consultation. Je l’ai évoqué comme possibilité car ça coûte cher et que ça suivra un projet d’aménagement du boulevard de mer. Mais il faut aussi que les vélos respectent les feux rouges, les sens interdits, … », conclut Yves Métaireau.
 

Auteur : AP | 05/08/2011 | 9 commentaires
Article précédent : « La Baule : le Commissaire est une femme »
Article suivant : « L'aménagement de l'avenue de la Forge fait débat »

Vos commentaires

#1 - Le 05 août 2011 à 20h27 par Collas, Jans
Tout comme les plages du débarquement en Normandie, la plus belle baie du Monde ne doit pas devenir une aire de jeu pour ceux qui veulent imposer leurs éoliennes, des engins qui seront à la merci des vents... pourquoi abandonner nos droits d'usagers de ce littoral pour le transformer une zone industrielle sur le banc de Guérande qui mérite de rester un lieu de reproduction et de pêche... La Côte sauvage du Croisic doit rester dans l'état, c'est un Patrimoine que nous avons emprunté aux Générations futures
#2 - Le 06 août 2011 à 09h33 par CLOUET, Pornichet
Les arguments avancés par Yves Métaireau pour tenter de défendre ce parc éolien sont vraiment d'un ridicule consternant. Quand je pense que nos villes sont dirigées par de tels opportunistes ?
Par ailleurs, pourquoi montre-t-on une simulation vue de la Plage de Ste Marguerite qui se trouve à Pornichet ?
Il est vrai que R. Belliot est encore occupé à plein temps avec ses petits chevaux ...
#3 - Le 06 août 2011 à 10h41 par Pourleolien, La Baule
Ceux qui affirment que le parc éolien sur le banc de Guérande sera visible, pas certain, et s'il l'est un peu pas forcément inesthétique. Enfin dire que ça va déranger la pêche et les poissons c'est une grande ineptie, toutes les études iffremer démontrent le contraire. En Norvège les parcs éoliens ont contribué à recréer de la faune et de la flore.
Il faut que les anti éoliens arrêtent de dire des contre vérités.
#4 - Le 06 août 2011 à 12h04 par Collas, Jans
Peut-on encore comparer le Projet éolien face à Pornichet, la Baule, Le Pouliguen, Batz et le Croisic qui me semble être un litoral touristique, alors que pour la Norvège la mer est froide et non-touristique... Les Fonds marins du Banc de Guérande sont riches d'épaves anciennes non encore inventoriées et un lieu de reproduction et de pêche... Avant de vouloir imposer cette Zone Industrielle, il serait nécessaire de mettre en place des ballons captifs de la taille des éoliennes afin de se rendre compte de la Côte de l'impact visuel comme cela s'est déjà fait ailleurs... après on pourrait donner un avis....
#5 - Le 09 août 2011 à 18h13 par Navrant
Mon cher Collas

Amusant de voir qu'au moment ou le projet voit le jour, votre proposition de ballons gonflables voit le jour.
Depuis des lustres vous et vos sympathisants avez juré vos grands Dieux que cela allait être une catastrophe visuelle. Sur quoi donc vous basiez-vous ?

Vous et les vôtres qui ne cessez d'opposer Eolien et Nucléaire ( sans CO2), pourquoi omettez-vous toujours de dire que la France compte encore 10 centrales thermiques au CHARBON pour un équivalent 8000 MW ! et son corollaire en C02.

Pour ceux que l'impact visuel effraie
A 14kms , une éolienne de 150 m de haut la pale en l'air, équivaut à une allumette de 1cm de haut placé à 1m d'un oeil. Vous pouvez faire l'expérience chez vous (1Cm de haut !! à 1 mètre!!).

La distance entre la banche et la côte au plus près est de 5 miles. Mais c'est du Croisic, soit 10 km, ce qui signifie que depuis Ste-Marguerite et les fenêtres de M. et Mme Prosimar nous sommes à environ 20 kms et il faut regader dans la direction du Croisic !!

On assiste là , à un combat d'arrière garde.
#6 - Le 12 octobre 2011 à 10h59 par CHARRETEUR Marcelle, La Baule
Pour NAVRANT, je propose une autre échelle de comparaison:du "remblai" sans jumelles, vous voyez le phare de la Banche... Les éoliennes feront 5 à 6 fois sa hauteur avec un diamètre de mât un peu supérieur à celui de la tour du phare,... et il y en aura entre 100 et 150 selon le contenu des offres...
A Pourl'éolien: désolé mais vos sources sur le "non-impact" d'une usine éolienne sur la flore, la faune, la biodiversité sont celles de promoteurs et de leur lobby. Des études scientifiques de + en + nombreuses démontrent le contraire
#7 - Le 26 octobre 2011 à 18h11 par Navrant
Un moment que je n'étais venu voir les réactions sur cet article.
Marcelle, il n'y aura pas plus d'impact visuel que celui des pétroliers et autres gros cargo qui attendent sur rade. Sauf la nuit je vous l'accorde ou des lumières pourraient être visibles, comme celles des mêmes navires.
#8 - Le 08 juin 2012 à 09h13 par CLEMENT, La Baule
Bravo pour les éoliennes
Zéro pour gacher le paysage
===> il faut concilier les 2:soit on met les éoliennes si loin qu'elles ne sont pratiquement pas visibles, soit on les met sous l'eau (énergie marémotrice)
MAIS DE GRACE NE NOUS GACHEZ PAS LE PAYSAGE AU PRETEXTE SACROSAINT DE L'ECOLOGIE. MERCI
#9 - Le 14 juin 2012 à 18h19 par Contre désinformation
A M. Collas

Les températures moyennes , selon les années sont en mer du Nord de l'ordre de 12/14 C°, celles de nos côtes 13/16 C°
Je sais pas vous, mais dans tous les cas je considère qu'on est sur du froid, comparé à la mer Méditerranée ou la même moyenne est de 19 à 22 C°

Quand au tourisme :
Allez donc visiter le site de l' OMT
(http://dtxtq4w60xqpw.cloudfront.net/sites/all/files/flash/europe/magazine/01/index.html), qui vous montre le bon coté du dev. durable sur le tourisme, avec en prime une photo d'un champ...éolien !

A suivre....

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter