La Baule Infos

Le couple Bastard ne laissera pas mourir son club de karaté

La semaine dernière office municipal des sports de La Baule et son Président Hubert Lessard ont décidé l'exclusion du club de karaté Budokan 44. Absents dans la salle, Isabelle et Dominique Bastard, responsables du club ont souhaité réagir.

Privé de salle, avec actuellement 17 licenciés, depuis septembre dernier, dans un lieu presque caché et souterrain, plus qu’improbable de la ville, le Budokan 44 La Baule – karaté Shotokan poursuit son activité à La Baule. Comme dans les autres clubs, Les élèves participent, aux compétitions, et rapportent des médailles. Alors pourquoi  tant de bruit ?
Isabelle et Dominique Bastard s’expliquent après l'exclusion de leur club de l'OMS ce week-end. Voir http://www.labaule-infos.net/le-president-hubert-lessard-obtient-les-outils-pour-exclure-un-club-sportif-de-l-oms-27-66-612.html

« Nous sommes surpris de lire que le président de l’Oms a contacté la Fédération française de karaté, la ligue et le Comité départemental. Seul ce dernier a répondu à ce que M. Lessard entendre. La Fédération française de karaté a répondu que notre club était en règle. Le Budokan 44 existe depuis 1981. Il faut que ce monsieur se renseigne un peu mieux. Oui, nous remettons en cause son intégrité sportive ».

La passion du karaté l’habite depuis 31 ans

Dominique Bastard est l’entraîneur diplômé du club, il travaille avec Isabelle son épouse. De 2006 à 2010, il faisait parti du bureau de l’OMS où chacun le reconnaît comme très actif et toujours présent.

« Au sein de la Ligue régionale des Pays de la Loire, je suis membre du Comité directeur. Moi je suis toujours juge-arbitre, et je réponds régulièrement aux convocations. Nous avons toujours notre affiliation fédérale (et de la montrer). Elle est à vie jusqu’à ce que le club ferme ses portes. Non, nous ne ''fanfaronnons" pas comme le dit M. Lessard ».
Isabelle confirme « Oui, nous reconnaissons des erreurs en trésorerie. Tout a été corrigé comme nous le demandait la municipalité et également le Comité départemental. Les papiers que j’ai remis à Mme Maligne, lors de l’assemblée générale de l’OMS de 2010 au Guézy, n’étaient pas des faux comme il été dit. Oui, parfois le ton dans les échanges a été vif. Mais il n’y a jamais eu d’insultes. Lors d’une réunion du comité directeur de l’OMS, j’ai été exclu d’office du bureau » précise Dominique.
« Ils ont exigé de moi que je fasse profil bas et m’ont demandé de ne plus envoyer nos résultats sportifs ».
Pour l’instant, le couple Bastard se garde de dévoiler d’autres menaces. Comme on dit « Il faut garder des biscuits pour la route ». Et la route risque d’être encore longue...

 

Une suite judiciaire se profile

«  Nous souhaiterions calmer les choses et retrouver rapidement une salle afin de poursuivre sereinement nos activités de karaté ».

Mais l’avenir va se compliquer. Lors de l’assemblée générale de l’OMS, vendredi dernier aux Salines, le président Hubert Lessard a annoncé la nouvelle adhésion d’un club de… karaté. Il s’agit du « La Baule Karaté Ju Tsu » qui est né en septembre dernier. Autre club de famille : Robert, le père, en est le président, Michèle, la mère, la trésorière et le fils Frédérick l’entraîneur. «Le passé nous est étranger.  Le club compte à ce jour 11 licenciés. Nous avons des difficultés pour progresser. Mais le karaté est un sport de combat » affirmait  Robert Brenans.

Mais le combat risque de se détourner des tatamis pour se prolonger, non pas en kimono, mais en costume de ville, dans le prétoire des tribunaux. À moins que…
 

Auteur : JLM | 06/12/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « C'est officiel : La Baule avant Londres »
Article suivant : « Encore des médailles pour le Kung fu club de la Baule »

Vos commentaires

#1 - Le 10 décembre 2011 à 18h47 par OMS
Quelques précisions :
Usurpateur : ce n'est pas une personne élue avec 95% des suffrages exprimés à bulletins secrets, c'est de la démocratie. Il est vrai que c'est dur d'accepter ce principe lorsque l'on est soit même sanctionné par ce même pourcentage.

Je pense que je suis parfaitement renseigné et maintient en totalité mes propos, même si cela gêne.

Malversations : je parle d'escroqueries, détournements, travail dissimulé ....et autres "erreurs de trésorerie".

Dénoncer cela ne revient pas tout à fait à défendre mes intérêts personnels mais ceux des autres responsables d'associations qui eux ont une gestion saine.
Désolé pour les résultats sportifs, il est exact que nous lui avons refusé une récompense qu'il demandait pour une 7 ème place obtenue dans un championnat (quid des autres résultats revendiqués?) et également la médaille de l'OMS réclamée pour son bénévolat alors qu'il était salarié du club à hauteur de 35 heures/semaine. Il n'a pas eu plus de chance avec sa demande faite par lui même pour une médaille jeunesse et sports. Vu son obstination, qui sait ...
Mais il peut effectivement prétendre qu'il travaille avec son épouse!!!

En revanche, il n'a pas été exclu du bureau de l'OMS comme il le prétend, son assiduité (1 réunion sur 4 et aucune permanence), sa non réélection n'a pas porté un grand préjudice au travail effectué. A ma connaissance aucun membre du bureau ne le considère comme ayant eu une activité débordante.

Alors diffamation ? de la part de qui ?
En ce qui me concerne les preuves écrites de ce que j'affirme sont à disposition de tous y compris de la justice.
#2 - Le 12 décembre 2011 à 14h10 par OMS
Un premier commentaire reprenant un par un un la triste réalité des agissements de cette famille devant en déranger certains semble avoir été censuré par le gestionnaire de ce site.
Afin de vous informer, les éléments écrits confortant les propos tenus lors de cette réunion sont à la disposition de tous, y compris de la justice, sur demande auprès du bureau de l'OMS;
Alors diffamation, qui en est victime ?
#3 - Le 13 mars 2013 à 15h36 par Richard
*****MODERATEUR******

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter