La Baule Infos

Laetitia Bernard championne aveugle de saut d'obstacles handisport

Laetitia Bernard est non voyante et six fois championne de France de saut d'obstacles handisport. Elle est sur le concours de La Baule avec son équipe et présente son jeune cheval Hill Top.

« Les personnes handicapées existent, ont des handicaps différents, des personnalités différentes, des centres d’intérêts variés, et devraient avoir la possibilité de vivre dans le même paysage social que les autres »
C'est la déclaration affichée sur le site officiel de la cavalière Laetitia Bernard. Elle soutient et s'engage pour des projets originaux de soutien et d'aide aux mal-voyants. La multiple championne de France est à La Baule ce week-end elle presente son jeune cheval bai Hill Top.
Laetitia Bernard voulait monter à cheval, et que ça saute !
Née non-voyante la jeune femme pratique l'équitation depuis l'âge de 13 ans. Elle est journaliste pour plusieurs grand médias dont Radio-france, elle a accepté de répondre à nos questions.
 

Le saut d'obstacles handi-sport

Un cheval c'est haut, ça bouge toujours « c'est inconfortable au milieu et dangereux aux extrémités » disait Churchill. Ce n'est pas l'avis des cavaliers qui n'ont qu'une idée c'est de passer un maximum de temps autour de l'animal magique, et un peu dessus aussi. De-là, à sauter des obstacles quand on ne voit pas où l'on va...la plupart d’entre-eux s'en effrayent. La passion de l'équitation, la volonté, la confiance et le dialogue pour sauter...les yeux fermés ; deux chevaux, deux cavaliers et le lien à la fois et ténu et puissant de la voix permettent de réaliser cette performance d'équipe.

 

Cheval-guide:

Ce sont les « ouvreurs », un couple cheval et cavalier effectue le parcours juste devant le couple compétiteur et donne les indications à celui-ci.
Quelles sont les qualités d'un cheval guide ? : Thomas Melon entraîneur et guide de Laetitia Bernard explique « un cheval qui accepte d'être suivi (qui ne tape pas) qui est franc à l'obstacle; qui a un bon galop ; qui n'est pas perturbé par un cavalier qui se retourne pour contrôler ce qui se « passe derrière ». En clair, il fait son boulot pendant que le cavalier fait le sien.

Talk to me !

Le cavalier non voyant, comme tous les autres cavaliers d'obstacles découvre le parcours à pied avec son guide avant l'épreuve, Laetitia précise « très rarement, mon coach me le décrit et je l'imagine mais la plupart du temps je fais une reconnaissance classique », « le parcours comprend 9 obstacles, les courbes sont plus larges, les obstacles hauts de 70 cm environ, on évite les doubles ».
Sur le terrain les conditions atmosphériques sont très importantes, le cavalier doit suivre les indications de son guide, par grand vent par exemple « c'est plus compliqué », « il ne faut pas que je communique du stress à mon jeune cheval ».

Encore faut-il que le cavalier-guide parle !  Laetitia Bernard travaille avec Thomas Melon mais elle a eu aussi l'occasion de changer de guide, le temps d'une épreuve. Echange d'expériences, partage de passion et amitié de cavaliers. Michel Robert et John Whitacker ont été guides pour Laetitia. Elle raconte avec humour :
Michel Robert c'est un pédagogue, il est très intéressé par ces expériences, il me parlait beaucoup, on a beaucoup échangé sur le terrain. Avec John c'était très différent, il parlait très peu, et quand je lui disais « parle-moi  », il répondait « right ! » (correct) .Elle rit… « Nos échanges sont très riches et j'apprends beaucoup des conseils de ces cavaliers».

L'expérience et la jeunesse

Avec son sympathique cheval Gaspard de Lespie, Laëtitia a été plusieurs fois championne de France, mais il a maintenant 18 ans. Il fallait prévoir la relève, des mois de recherche et enfin la rencontre avec  Hill Top
« En trois jours, il m'a montré qu'il répondait à ma demande :  un cheval serein, qui accepte de suivre, d'une grande franchise ». Et, se moquant gentillement « il n'aime pas être devant...on comprend pourquoi il n'est pas resté en courses... » et comme en pour s'excuser « mais il a bien figuré dans les cycles jeunes chevaux ». Hill Top écoute...tandis qu' Ophélie la troisième de l'équipe le prépare pour une petite sortie, histoire de se dégourdir  après le grand chemin en camion.
Quitter Gaspard de Lespie était difficile, aussi Thomas et Laetitia ont décidé de lui confier la fonction de guide. Et c'est dans ce rôle qu'on verra le cheval champion à la Baule.

Un sport peu connu
Le saut d'obstacles handisport n'est pas une discipline internationale, c'est pourquoi il est à noter que trois nations se retrouvent à la Baule.
Comme souvent les sponsors sont peu nombreux, mais cette équipe précise qu'elle a la chance d'être bien soutenue.

Plus d'infos : laetitiabernard.fr
 

Auteur : ly | 11/05/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Balles liftées en série au La Baule tennis club »
Article suivant : « Alerte à la grippe équine sur le CSIO »

Vos commentaires

#1 - Le 15 mai 2012 à 09h09 par Brigitte, La RÉunion
Bravo Laetitia
Belle leçon de vie et de courage pour tous les valides
#2 - Le 04 août 2012 à 20h45 par Noémie, Haguenau
Bravo à cette championne, elle a énormément de mérite.
#3 - Le 01 mai 2014 à 21h13 par Personne, Lolilol
Bravo !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter