La Baule Infos

La violoniste du « Concert » à Atlantia

Sarah Nemtanu, l’une des plus grandes violonistes actuelles, a interprété le Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski à Atlantia. Rencontre avec une musicienne hors du commun.

Fille de Vladimir Nemtanu, violon solo de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, elle commence à jouer très jeune et intègre la classe de Gérard Poulet au CNSMD de Paris à 16 ans. À 21 ans, elle devient premier violon solo de l’Orchestre National de France. En 2007, elle est nominée en tant que révélation soliste instrumental de l’année aux Victoires de la Musique Classique. Sarah Nemtanu est actuellement en passe de devenir le premier violon solo du prestigieux London Symphony Orchestra.
    Sarah Nemtanu revient à La Baule (elle avait déjà joué en 2007) suite à la proposition de Jean-Christophe Ferreaux. « Il a choisi le morceau que je devais jouer en fonction de mon actu en 2010. Il propose toujours un programme alléchant et s’intéresse à ce que les gens ont envie d’écouter », commence la violoniste. C’est en effet elle qui joue le Concerto pour violon et orchestre dans le film « Le Concert » de Radu Mihaileanu et non Mélanie Laurent. Violoniste attitrée du compositeur Armand Amar, il a tout de suite pensé à Sarah pour coacher l’actrice et interpréter le morceau.

    « Ça va me coller à la peau ! »


    Sarah Nemtanu a commencé à travailler sur ce concerto vers l’âge de 14 ans, mais « j’aime tellement la musique russe que je l’ai laissée de côté pour une grande occasion. Ce film, ça a été l’occasion rêvée pour le mettre en valeur : c’est l’art qui amène l’art ». plusieurs millions de gens ont découvert ou redécouvert le concerto en allant voir « Le Concert ». Et, depuis, la violoniste reçoit des milliers de messages du monde entier via facebook. « Maintenant quand on me présente, on en parle. Ça va me coller à la peau ! », s’amuse-t-elle avant d’ajouter qu’elle était aussi plus invitée qu’avant.
    Un plus indubitable. En mai 2010, Sarah Nemtanu a sorti un disque, Gypsic, chez Naïve. Pour la violoniste : « toutes les musiques sont très classiques, mais tout le monde trouve que c’est très différent alors que non ». parmi toutes les reprises, ce qui fait la différence, c’est trois morceaux qui ont été dynamisés par un pianiste touche à tout, comme la csardas avec de la batterie. Depuis, Gypsic est en tête des ventes classiques du label. Mais elle n’en oublie pas d’enseigner. La jeune femme espère bien devenir professeur dans un Conservatoire. « Je n’envisage pas de ne pas transmettre. Je veux aider les gens à trouver leur voie et leur faire aimer la musique », conclut Sarah Nemtanu.
 

Auteur : AP | 09/08/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Atlantia : Une programmation éclectique pour combattre la morosité »
Article suivant : « Les Arts à la plage continuent en août »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter