La Baule Infos

La médiathèque ouvre ses portes au roman policier

La médiathèque de La Baule présentait du 26 au 30 juillet la « semaine du roman policier ». Crimes, intrigues diverses ; tout était réuni pour séduire les adeptes du genre.

La médiathèque présente tout au long de la semaine des activités en liaison avec le monde du roman policier. La salle de la Rotonde expose des planches présentant les grandes tendances du genre depuis sa création à la fin du XIXe. De Maurice Leblanc à Brigitte Aubert, l'évolution du polar est abordée en évoquant aussi les grandes maisons d'édition spécialisées créées après la Seconde Guerre Mondiale : Fleuve Noir ou encore Série Noire. Nombre d'ouvrages sont aussi mis à disposition dans la salle, comblant les lecteurs avides de nouvelles découvertes.

Rencontre avec des auteurs et formation d'écrivains en herbe

Mercredi, jeudi et vendredi matins, des ateliers d'écritures sont proposés aux plus jeunes, sur inscription. Les enfants apprennent donc à maîtriser les codes du genre, inventant leurs propres histoires, pleines d'intrigues et de rebondissements.
Sont aussi organisées des rencontres avec des auteurs, l'occasion de se faire dédicacer leurs ouvrages, mais aussi de pouvoir échanger sur une passion commune. Ainsi sont conviés Martina Moriss, auteure de : « Une clé pour mourir » qui anime aussi les ateliers d'écriture ; mais aussi Viviane et Serge Janouin-Benanti.
 

Une conférence mettant en parallèle fiction et réalité


Vendredi, à 19 heures est invité Paul Gourain, commissaire divisionnaire à la retraite et ancien adjoint au maire de La Baule. Sur le thème « Enquête criminelle : Histoire et évolution. Réalité et fiction », il disserte pendant plus d'une heure, mêlant histoire de la criminologie, anecdotes personnelles et lectures. Il reconnaît ne pas voir lu de polar pendant ses 30 années au sein des forces de l'ordre mais avoir découvert cet univers pendant sa retraite. Visiblement, il reconnaît une certaine force à ce genre en évoquant d'emblée les grands auteurs qui l'ont popularisé. « Edgard Poe est celui qui a véritablement lancé le polar en temps que genre distinct. Il insistait sur le côté direct dans l'écriture, un style concis tout en insistant sur les détails sordides ».
Il souligne aussi l'adaptation des auteurs aux nouvelles techniques d'investigations mises en œuvre par la police. « Le premier personnage reflétant réellement ces techniques est Sherlock Holmes, on voit bien que Conan Doyle a intégré les évolutions scientifiques permettant de repérer les traces laissées par les coupables et ainsi d'établir un véritable système de preuves ». Ainsi, le début du XXe siècle marque la fin des méthodes policières parfois proches de celles des criminels, utilisées par Vidocq et qui avaient inspiré certains romans ; tels les Mohicans de Paris d'Alexandre Dumas.
L'ancien commissaire divisionnaire régale ensuite son auditoire d’anecdotes concernant les techniques scientifiques utilisées pendant les enquêtes qu'il a lui même menées. Des fichiers anthropométriques aux comparaisons entre empreintes digitales par ordinateur, il brosse l'évolution rapide des techniques qui sont reprises dans les romans policiers. Attention néanmoins : « Ce que les romans ne reproduisent pas forcément, ce sont les délais d'attente liés à un recours à un laboratoire d'analyse. La spontanéité des résultats est de l'ordre de la fiction. De même, le schéma du polar crime-enquête-résolution de l'affaire est illusoire. Il faut bien noter que 50 % seulement des affaires criminelles sont résolues ».
M. Gourain interagit ensuite avec le public, qui lui demande des précisions sur le système de preuves en France et lui pose de questions sur les dernières spécialités liées aux investigations ; « Non, je n'ai jamais travaillé avec un profiler comme il en existe dans les romans de Martina Moriss, c'est une spécialité qui ne peut exister dans la police scientifique française tant la demande d'expertise de ce type serait restreinte. » La preuve que parfois, la fiction dépasse la réalité du quotidien des enquêtes.
 

Auteur : Gaël | 30/07/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « L’année Morane-Saulnier. »
Article suivant : « Le printemps arabe expliqué à La Baule »

Vos commentaires

#1 - Le 04 août 2011 à 17h38 par Bernard Boudeau
Une trés belle initiative qui j'espère sera suivi d'autres projet de rencontres, conférences et débats.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter