La Baule Infos

La cité scolaire Grand Air respire

Marc Genet n'est plus à la tête de la cité scolaire Grand Air. L'inspecteur d'académie a annoncé ce matin la nomination d'un proviseur par intérim. Objectif : ramener le calme dans un établissement qui connaît de "fortes tensions internes" depuis plusieurs semaines.
Jean-Luc Legrand, proviseur par interim, et Bernard Javaudin, inspecteur d'académie.
Jean-Luc Legrand, proviseur par interim, et Bernard Javaudin, inspecteur d'académie.

Les tensions qui agitent la cité scolaire Grand Air depuis plusieurs semaines prennent fin. Le proviseur au centre de toutes les critiques, Marc Genet, ne dirige plus l’établissement. « Son état de santé a subi les conséquences de cette situation, indique l’inspecteur d’académie, Bernard Javaudin. Il s’est vu dans l’obligation de prendre du repos et de la distance et est aujourd’hui en congé maladie. » Demain, il rencontre le recteur de l'académie et devrait demander une nouvelle affectation. Une nouvelle qui ne ravit pas le personnel, tout de même soulagé que l'homme quitte l'établissement baulois. Dès son arrivée à la tête de Grand Air, en 2006, les alertes au rectorat se sont succédé. « Le malaise existait depuis plusieurs années », confirme Bernard Javaudin.

Ces dernières semaines, personnel du collège et du lycée ont multiplié les actions. En un mois, deux journées de grève ont été organisées, le personnel estimant avoir atteint « un point de non-retour » avec un proviseur accusé d’autoritarisme. Après la première journée de grève, le syndicat Sgen-CFDT mettait en cause « ses méthodes de management, la façon dont certains dossiers sont gérés, ses propos à l'encontre de certains personnels, ses emportements, ses colères, ses rancunes, ses rancoeurs ».

Un « habitué » de l’intérim à la tête de Grand Air

Le lendemain, le 21 avril, l’inspecteur d’académie s’est rendu sur place. « J’ai mesuré la gravité des tensions et leurs risques sur le fonctionnement de l’établissement. » Bernard Javaudin a désigné Jean-Luc Legrand, proviseur du lycée professionnel Pablo Neruda à Bouguenais, pour assurer l’intérim à la tête de la cité scolaire jusqu’à la fin de l’année.

L’homme de 46 ans est un « habitué » de ce genre de situation. Il a déjà géré des établissements par intérim à trois reprises. « Il a montré sa capacité à ramener la sérénité dans un établissement en crise », souligne Bernard Javaudin. A La Baule, Jean-Luc Legrand entend ramener le calme : « Nous arrivons dans une période d’examens, il est important que les choses se déroulent normalement, dans un bon climat. » A la rentrée, si le poste de Marc Genet est « administrativement libéré », un nouveau proviseur pourrait être nommé.

« Le combat ne sera plus celui de Grand Air »

Alain Dosset.
Alain Dosset.

Alain Dosset, conseiller principal d’éducation du collège et représentant Sgen-CFDT, accueille le départ de Marc Genet comme « une bonne nouvelle ». Il est plus mesuré quant à une nouvelle affectation du proviseur : « En tant que représentant syndical, je crois qu’on peut s’inquiéter qu’il soit à nouveau au contact d’élèves et avec du personnel sous ses ordres. » Selon Alain Dosset, un autre « combat » syndical pourrait naître en fonction de l’affectation de Marc Genet. Le syndicaliste rappelle d’autres conflits dans des établissements dirigés par le proviseur à Meaux, Melun, Lanester et Rezé. « Son passif a montré que changer d’endroit ne changeait pas la nature du problème. »

Auteur : CC | 23/05/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « La nouvelle association « Unissons nos forces pour la baie » en a assez des querelles de clocher »
Article suivant : « La cité scolaire Grand air « dans une impasse » »

Vos commentaires

#1 - Le 23 mai 2011 à 23h00 par parentdevieuxeleves
bien ! :)
et assez rare pour être souligné dans la fonction publique si prompte à se mettre en grève et pourtant si obéissante dans ses structures.
Cette fois Madame l'Administration a dû entendre la difficulté de ses personnels.
Les parents d'élèves semblent avoir été bien absents dans le soutien aux équipes et c'est peut-être mieux.Personne ne pourra parler de "parents-clients".Les personnels ont réglé leur problèmes ensemble profs et administratifs.Bravo pour cette union.
Poster monsieur Genet ailleurs serait transférer le stress.Quel établissement accepterait d'être puni ? Et si Monsieur Genet se reposait maintenant?
Madame Lamy pourra terminer sa carrière
dans une ambiance d'équipe plus détendue et nous sommes quelques-uns à nous en réjouir.
bon courage à tous pour finir cette année et succès aux examens pour ceux qui en passeront.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter