La Baule Infos

La bijoutière aux doigts de fée

Rencontre avec la créatrice de bijoux Cécile Chancerel qui a installé son atelier à La Baule en 2004.

Ses bijoux sont à son image, doux et féminins. Originaire de l’Est de la France, Cécile Chancerel entame ses études à l’école de Bijouterie de Lyon (S.E.P.R.), avant de se perfectionner en gemmologie à Paris. Elle participe, entre autres, à la création de deux couronnes. Touche à tout, elle décide d’apprendre la gravure à l’école Boulle. En 1984, elle s’expatrie en Australie où elle créé une société spécialisée dans l’exploitation minière, la taille d’opale, la fabrication et la vente de bijoux. « Il y a des opales de toutes les couleurs, ce sont des pierres magiques. Je me suis spécialisée dans les opales noires, qu’on ne trouve que dans un seul endroit au monde », se souvient Cécile Chancerel.
Quelque temps plus tard, elle ouvre à Sydney, une école de bijouterie et d’émaillage. Une étrangeté puisqu’en France, les deux métiers ont assez peu de liens. L’émaillage se fait essentiellement sur le cuivre et l’acier. Traditionnellement, la production française se compose de tableaux. Avec les émaux, la spécialité de Cécile Chancerel c’est le  plique-à-jour , une technique rappelant le vitrail. Elle consiste à remplir des cavités dans le métal avec de la poudre de verre. Soit le métal est découpé avec une scie, soit des fils sont soudés ensemble. La pièce est installée en suspension dans le four pour la cuire à 800 °C. Pour que les cavités soient remplies entièrement, l'exercice est répété de nombreuses fois. « 15 s de trop et il faut tout recommencer. C’est un travail contraignant, minutieux et délicat, mais le résultat est extraordinaire », ajoute Cécile Chancerel.
Autre spécialité, et non la moindre, elle arrive à réaliser ses émaux en 3D, alors que la tradition veut qu’ils soient lisses et aussi épais que le métal les encadrant. Autant dire que les réaliser en 3D est aussi une technique très compliquée. Elle lui a été apprise par un émailleur russe qui l’avait redécouverte en s’occupant des bijoux anciens de l’Ermitage. « Il n’existe pas de livre pour cette technique et elle est peu enseignée. J’ai beaucoup appris par la pratique, en faisant des stages avec des émailleurs du monde entier. J’aime tout ce qui est technique et j’aime voir jusqu’où je peux aller », sourit Cécile Chancerel.
 

De Sydney à La Baule

« Adapter le bijou créé à la personnalité »

En 2004, elle décide de revenir en France et s’installe à La Baule où elle ouvre un atelier de joaillerie, expertise et émaux. Pourquoi choisir La Baule ? « Mes enfants sont Australiens et le lycée Grand Air a une section internationale. Ensuite, La Baule est une ville de bord de mer avec un style de vie agréable et proche de Paris en TGV », explique Cécile Chancerel.
Depuis huit ans, elle crée des bijoux et des émaux, mais s’occupe aussi d’expertise et de taille de pierres. « J’ai appris les tailles brutes, à facette et en cabochon ; elles demandent des machines et des procédés différents », spécifie Cécile Chancerel. Ça lui permet de beaucoup voyager pour acheter des pierres et lui offre toute latitude de créer des bijoux uniques. Une occupation à laquelle elle n’a malheureusement pas toujours beaucoup de temps à consacrer. Sans style particulier, elle aime tout de même que ses créations soient classiques et fines, pour être portées longtemps.
L’expertise, est un métier complexe qui demande de bien connaître tous les métiers de la bijouterie ainsi que l’histoire du bijou. Beaucoup d’expertises sont demandées dans le cadre d’assurances puisque, pour éviter les vols, ces dernières souhaitent des descriptions détaillées et fiables des biens de leurs assurés.
Ce que Cécile Chancerel propose aussi, c’est la transformation de bijou. Pour elle, « ce n’est pas la qualité du bijou qui est importante, mais son côté sentimental. Je discute souvent avec la personne pour savoir ce qu’elle veut et adapter le bijou créé à sa personnalité ».


Pratique :

Cécile Chancerel, 19 avenue Saint-Hubert à La Baule. 02 40 23 82 89, uniquement sur rendez-vous.
http://www.cecile-chancerel-bijoux.com/bienvenue.html
 

Auteur : AP | 14/11/2012 | 0 commentaire
Article suivant : « Yves Métaireau veut annuler une délibération de CAp Atlantique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter