La Baule Infos

La Baule Night & Bay : le pique-nique

Remis des émotions de la dance party, les Baulois et les touristes sont revenus sur la plage pour la seconde partie de la fête consacrée à l’entrée dans le « Club ».

Le sable, tamisé dans la nuit, a retrouvé sa virginité. Du côté de la plage des Baulois comme au Pouliguen et à Pornichet, et à plusieurs endroits du front de mer, on distribue les fameuses nappes bleues et blanches, censées créer un effet visuel.
Au loin, comme prévu, on distingue dans la réverbération « les voiliers de légende » qui glissent sur l’eau.
Difficile de dire si l’opération est un succès. Nous sommes dans le pic de la fréquentation estivale. Néanmoins, force est de constater que nombre de groupes se sont formés pour festoyer sur la plage, normalement interdite aux agapes.
Si la baie s’est « encanaillée » la nuit dernière ; nous voilà devant un autre spectacle plus sage, celui de « festivaliers » transportant transats, parasols et panier-repas.

Panier en osier côté bobo, sac plastique à l’autre bout de la baie

On croise des couples avec enfants, des avides de la vague, des fans de vieux gréements à jumelles, des égarés du jogging du matin, des qui jouent le dress code (venir en bleu et blanc) avec ou sans chapeau de paille. D’autres qui lézardent, serveuses à l’Hermitage qui essayent d’en « profiter un peu » avant de prendre leur service.
Il y a aussi les habitués qui descendent des immeubles vaille que vaille, traversent le remblai et qui se baignent tous les jours, des dandys « Rayban » qui paradent, quelques fêtards de la nuit, le cheveu en bataille et la gueule de travers, la jolie blonde au portable et le vieux beau au cigare.
La plage de la baie s’emplit. On fait la queue à la distribution de nappes, certains viennent se servir et repartent, le cadeau roulé sous le bras, mine de rien, chez eux.
Au niveau du casino, on festoie au canapé saumon, on s’installe sous parasol ; plus loin, on lit, solitaire, le Figaro magazine un sandwich club entre les dents. Ailleurs, entre les clubs de plage, quelques baguettes entre-aperçues, il ne manque même pas les cornichons et les chips.
La foule s’assoie sur l’immense table sableuse, plus l’on se rapproche du port de Pornichet, plus elle s’étiole, encore quelques nappes de-ci, de-là.
Un nouveau tour de piste, 20 minutes pour refaire les sept km, puis descendre voir d’un peu plus près.
 

Réactions, sentiments

Content : « Trop génial de manger sur la plage, on se demande pourquoi c’est interdit le reste du temps ».
In : « Nous voulons faire partie de cet événement qui est un réel plus pour l’image de la station ».
Égaré : « On est là par hasard et on se demandait pourquoi les gens avaient l’air content ».
Fataliste : « Ma femme a oublié la crème solaire du bébé, elle revient, c’est elle qui voulait venir ici, moi, je préfère les petites criques ».
En manque : « Vous n’auriez pas une cigarette ? »
Joyeux : « Regardez la mer, les bateaux ! Trop top ! ».
 Bof : « Ici, ou ailleurs, pourvu qu’il fasse beau, on profite avant tout du soleil ».

 

Auteur : JRC | 12/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Le parc des Dryades »
Article suivant : « 15 000 personnes à la "rêve partie" de La Baule pour Night & Bay »

Vos commentaires

#1 - Le 13 août 2012 à 16h22 par L.EMARIE Dominique
Merci pour le super anniversaire que vous nous aviez préparées sur notre sublime plage de la Baule, à ma soeur jumelle et moi-même.
Nous avons passé un moment magnifique comme toujours depuis plus de... 50 ans.
Heureusement, nous n'avons pas eu à faire ... la vaisselle.
Dominique Lemarié
Dessinatrice de presse.(Voir google)

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter