La Baule Infos

La Baule : la députée Sandrine Josso victime d’une cabale politique

La politique est cruelle et plus particulièrement dans la 7e circonscription de Loire-Atlantique.
Sandrine Josso
Sandrine Josso

Comme l'a révélé Mediapart Sandrine Josso serait visée par une plainte pour abus de confiance par une  ancienne collaboratrice que Mediapart a appelé Leïla*. Revenons sur cette histoire d’abord politique.

Sandrine Josso a été brillamment élue députée LaREM devant le candidat LR Franck Louvrier. Une défaite qui n’est pas encore digérée dans le clan du nouveau maire de La Baule. Depuis, Sandrine Josso a quitté LaREM pour rejoindre les non-inscrits puis le MODEM.

Elle s’est ensuite présentée aux élections municipales de La Baule contre le candidat de LaREM Jean-Yves Gontier. Depuis cette époque, les marcheurs locaux n’ont qu’un objectif, faire tomber Sandrine Josso.

Jean-Yves Gontier, qui ne cache pas son intention d’être candidat aux prochaines élections législatives, espère avoir l’investiture LREM. Seulement, voilà LREM et MODEM travaillent main dans la main et vont peut-être créer une maison commune. Sandrine Josso est très présente sur le terrain confirmée par Paris d’avoir en tant que sortante l’investiture majorité présidentielle. ( Son bilan plaide pour elle.) Ce qui ne laisse aucune chance à ceux qui avaient imaginé se présenter sous la bannière LREM.


C’est là que ressort dans la presse une vieille affaire privée de 2017. Les portes-flingues de LaREM Presqu’île sont à la manœuvre pour nuire à la députée.

Sandrine Josso a effectivement emprunté 10 000 euros à une amie qu’elle avait embauchée comme assistante parlementaire. La députée sortait de difficultés personnelles, particulièrement pénibles.

Elle a commencé à rembourser puis a arrêté en raison d’une dette antérieure que Leïla gérante du 4-02-2012 au 4-08-2012 d’une société de transport en faillite avait vis-à-vis de la députée.

Cette histoire pue, de ce que l’on sait et Sandrine Josso a été particulièrement naïve dans une affaire privée qui ne mérite pas que l’on y accorde 1 ligne.

Selon la députée, un jugement rendu par le tribunal des Prud’hommes lundi dernier a débouté la fameuse Leïla* de toutes ses demandes.

Mais les portes-flingues de LaREM ont décidé d’envoyer cette boule puante à la presse. Ce sont les mêmes qui ont envoyé un émissaire à Nice avant les municipales pour enquêter sur le dossier d’emploi de Louvrier à Nice Métropole. La dénommée Leïla* ne cache pas son appartenance à LaREM sur les réseaux sociaux. Elle aurait déposé plainte pour nuire à Sandrine Josso.

Un militant contacté raconte : « A LaREM ils prétendent qu’avec Josso la circonscription est perdue pour la majorité présidentielle, ils cherchent un plan B. Leur façon de faire ne m’étonne pas c’est un parti qui n’est pas structuré. La solution pour garder la circonscription au centre droit passera peut-être par une candidature Horizon, le nouveau parti d’Edouard Philippe. »

À La Baule, la politique est au ras du caniveau, mais ça, on le savait déjà.

Leïla* prénom d’emprunt

Auteur : Rédaction | 12/10/2021 | 8 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 12 octobre 2021 à 12h44 par Dutour M
Vous êtes sérieux ??? En tout cas certainement pas objectif ! Il serait Intéressant de savoir qui se cache derrière ces articles partisans et sans aucune retenue 😂… je vous suggère de changer votre nom de domaine en jossoalaviealamort.fr SJ n a eu de cesse de se créer des ennemis et des ennuis depuis son entrée en politique… elle a brillé par une incompétence vertigineuse quel que soit son parti politique…quand on fait de la politique on accepte tous les coups sans chouiner et ainsi va la vie, on se bat pour des idées 💡 ce n est pas une cour d’école « haaan il est méchant lui » … JyG n’est pas plus franc du collier qu’elle . Mais la queue du Mickey elle l’emporte haut la main…ce qui est dingue… c est de ne pas avoir les c… de régler ses emmerdes , et de continuer au moins à porter une cause intelligente… Leila truc n est absolument pas dans les petits papiers de LaREM, c’est du grand foutage de gueule, elle n’y a jamais été! Au lieu de mettre la faute sur les autres udi LaREM bientôt le modem , après horizons , il est utile de se regarder dans la glace et de savoir si on a le c.. propre , c est une belle expression politique… eh … pssstttt 2% aux municipales ça devrait rendre humble non , madame la brillante députée … bling bling …sinon nutritionniste ça a de l avenir en 2022!
#2 - Le 12 octobre 2021 à 13h06 par  Attention à la Marche ! , Loire-atlantique
En tant que militant nous étions informés de ces manœuvres de petites politiques politiciennes qui datent déjà de 2019 pour entraver la candidature de Sandrine Josso aux municipales de la Baule.
Tant du courant LaREM que de la droite, ils ont fait front commun pour éliminer cette dernière et on peut émettre des doutes quant à son score en dessous des 5 % avec pour incidence le non remboursement de sa campagne.
Aucun avis sur l’affaire SJ ne connaissant pas le dossier, laissons la justice prendre le relais si plainte avérée de cette dame.
Sur le paysage politique de la 7eme Circo
J’ai su qu’une ou des réunions en catimini ont été organisées ces derniers jours par les cadres et certains militants du comité LaREM 44 pour unique objectif, là aussi éliminer Sandrine Josso. Le choix de Jean-Yves Gontier étant pressenti .L’’affaire Graziella Guillanton (elle est nommée article OF du 10 octobre) est une belle opportunité elle même étant tres proche du candidat JY Gontier lors des municipales 2020. Pour rappel ce dernier ayant déjà annoncé qu’il ferait campagne pour l’investiture aux législatives 2022 dès cet été lors de tractages. Ambiance Ambiance … La fusion Modem LaREM est fratricide. En particulier dans le 44. Infiltrations de militants LaREM au sein de groupes militants Modem par exemple.
Des égos, de  certains pseudo cadres « Marcheurs » qui sont en recherche de légitimité (avec des comportements dignes de gamins se bousculant pour avoir une simple image d’Épinal sans valeur), le manque de structure, le mouvement et non le parti LaREM des territoires n’existe plus, a t ‘il existé ? . Et ce, depuis le premier jour de l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron, ils n’ont toujours pas compris. La lumière artificielle autocentrée aveugle… ce fut un outil électoral jetable, point. Je voterais pour la majorité soit pour un candidat Modem soit pour un candidat Horizons selon . Je ne voterais certainement pas pour un candidat de LaREM.
#3 - Le 12 octobre 2021 à 16h49 par Marguerite, La Baule
Bravo La Baule infos il y a des journalistes qui écrivent à charge et d'autres à décharge c'est rassurant. Surtout que je connais bien Madame Josso qui est effectivement victime d'une Leïla qui n'est pas claire du tout.
#4 - Le 12 octobre 2021 à 17h01 par Marre de cette nana là !, Le Pouliguen
Tout à fait d'accord avec le commentaire de Dutour M, la politique ce n'est pas la cour de récréation. C'est du courage, du panache, de l'engagement,de la fidélité,des idées,du dévouement......tout ce dont madame Josso est dépourvue.
Il ne suffit pas de sourire et de poser sur les photos...je suggére à madame Josso quand elle quittera définitivement le paysage politique qu'elle fasse carriére dans la téléréalité....Mais par pitié, qu'elle arrete de geindre et de crier au complot ! cela fait 4 ans qu'elle nivéle par le bas la vie politique de la 7eme circonscription . Vivement juin 2022 qu'on en finisse enfin avec l'amateurisme politique de Madame la députée par accident.
#5 - Le 12 octobre 2021 à 23h41 par André, La Baule
Donc, les seuls vrais journalistes seraient ceux de La Baule infos et ceux de Mediapart, Capital, Ouest France, Presse Océan seraient des amateurs, des vendus à la solde de Leïla ? Moi, quand je lis les articles, je constate que la plupart ont interrogé les deux parties concernées ainsi que l’avocat de « Leïla ». Si la salariée a été déboutée aux Prud’hommes (son avocat dit le contraire)… peut-être que tout simplement elle n’a pas obtenu gain de cause sur tout mais sur une partie. Quiconque a un jour traité ce genre de dossier sait qu’il y a plusieurs clauses et qu’il est rare que les Prud’hommes concèdent l’intégralité de la demande. Peu importe. La presse nationale et régionale parle d’une plainte pour abus de confiance. C’est bien cela qui est grave. Cela n’a rien à voir avec les Prud’hommes.
Depuis qu’elle est élue, Madame Josso n’a cessé de se plaindre, de crier au complot. Mais chère députée, quand on fait de la politique on prend des coups. J’ai le souvenir de la députée déguisée en boxeuse pendant sa campagne des municipales. Elle n’a cessé de faire parler d’elle depuis 2017 et hélas pas en bien : la lettre à lulu a sorti l’affaire des faux diplômes, on a eu droit à ses nombreux dépôts de plaintes, puis à son inéligibilité et voilà que ressort cette histoire d’argent. Et notre députée qui dit qu’avec 5600 euros elle n’arrivait pas à payer le loyer de sa permanence d’Herbignac et ses taxis !!! Mais madame, quand on a pas les moyens de circuler en taxi dans Paris, on prend le métro !!! Nous sommes en droit de lui demander ce qu’elle a fait tous les mois de ces 5600€. Ce n’est pas son salaire. Il s’agit d’une autre enveloppe et c’est de l’ARGENT PUBLIC payé par NOS IMPÔTS. Le moins qu’on puisse demander à nos élus est de savoir gérer l’argent « en bon père de famille ».
#6 - Le 13 octobre 2021 à 09h04 par Jossopas
On a hâte de connaître la décision de justice.

En attendant la réputation de Mme Josso en prend un sérieux coup. Son incapacité d'abord à gérer elle même ses affaires privées/publiques. En effet ce montage d'emprunt auprès d'une assistante ce serait rocambolesque si ce n'était pas inquiétant de voir une députée incapable de gérer ses ressources plus que confortables au regard de celles de la moyenne des français.

Ce mélange entre vie privé et fonction publique interpellé.
#7 - Le 13 octobre 2021 à 10h23 par Hélène, La Baule
Quand bien même la collaboratrice de Mme Josso serait déboutée aux Prud’hommes, ceux-ci ne sont pas habilités à juger de « l’arnaque ». Ils sont là pour voir le contrat de travail et les indemnités de licenciement. Le remboursement des chèques ayant servis à payer les dettes de la députée c’est autre chose. Moi, ce qui me scandalise c’est qu’une députée dont le salaire net dépasse les 5000€ ne paie pas son loyer. Qu’on m’explique.
#8 - Le 13 octobre 2021 à 20h58 par Guy, La Baule
Une nutrissionistezz qui mange a tous les rate m iers ? C est pas credible ...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter