La Baule Infos

La Baule Kung fu

Loin des temples des moines Shaolin, la pratique du Kung fu, le plus ancien des arts martiaux se pratique dans la rigueur et la convivialité à la Baule par la volonté d’Eric Iarovay, professeur diplômé d’État, ceinture 2e dans et arbitre national.

« On a trop dans la tête la série TV américaine Kung Fu avec David Carradine » lance, imperturbable Éric Iarova : « Dans mes cours, il y a un autre esprit, loin des clichés, c’est un état d’esprit, se sentir bien avec soi-même, dans le respect de son adversaire ».
Kung fu a été diffusée en France entre 1974 et 1975, la série raconte l’histoire de « Petit Scarabée », un jeune homme à la recherche de son demi frère dans l’ouest américain. Souvent victime des chasseurs de têtes et autres malfrats, son seul moyen de défense est la connaissance des arts martiaux.
Dans ce sport international, les coups sont portés et non simulés, comme par exemple au karaté. Que l’on se rassure, les combattants d’aujourd’hui portent des protections : casque, gant, plastron, coquille, protège-tibia et pieds.
Car, dans cette pratique qui allie des assauts à l’ensemble du corps et des projections, il vaut mieux se protéger. « En trente ans de pratique, je n’ai jamais été blessé », insiste Éric Iarovay.

Tigre ou dragon

Le Kung fu est le nom populaire qui désigne les arts martiaux chinois constitués de plusieurs centaines de styles différents de combat à mains nues.
Cet art martial d’auto défense aurait été inventé plus de 500 ans avant J.-C. Beaucoup a été écrit sur le Kung fu ou boxe chinoise. C’est au début du 20e siècle, avec l’invasion japonaise et la guerre civile chinoise, que les arts martiaux sont découverts en occident. Des démonstrations sont organisées lors des jeux olympiques de Berlin en 1936.
En 1958, le gouvernement chinois crée l’association chinoise de Wushu pour réglementer et codifier l’enseignement des arts martiaux.
Il existe de nombreuses postures de base symbolisées souvent par des noms d’animaux comme le héron, le dragon ou le tigre.

De Bruce Lee à Jet Li

« Les jeunes sont attirés par ce sport, après avoir regardé des films avec Bruce Lee, Jackie Chan ou Jet Li, (champion chinois de Wushu et acteur) et des jeux vidéos, commente Éric Iarovay. « Ils veulent tenter de reproduire les gestes et les postures ».
Mais, il faut plus que vouloir, l’enseignement pratiqué à La Baule demande de l’assiduité, du travail et de la persévérance.
Trois techniques y sont dispensées. Le Taolu, une des principales épreuves dans les compétitions sportives qui allie esthétique et souplesse, le Sanshou qui se pratique en kimono et qui est la forme traditionnelle plus connue en Europe sous le terme kick boxing (cher à Jean-Claude Van Damme) et le Sanda qui allie boxe anglaise, prise et projection.
L’entraînement est rigoureux, à chaque séance, l’on travaille un exercice précis qui sera à reproduire face à son adversaire.
La France excelle dans ce sport et se situe actuellement au 5e rang mondial, de nombreux élèves d’Éric Iarovay se sont distingués en compétition nationale comme les frères Justeau (Jonathan et Joris) seconds de championnat de France.
Le club enregistre une moyenne de 35 adhérents au fil des saisons, essentiellement des garçons, semble se lamenter notre professeur. « Il faut arrêter de classer le Kung fu comme un sport brutal, il est à la portée de tout à chacun après avoir passé une visite médicale d’agrément ».

Un défi personnel

Une jeune femme pratique d’ailleurs ce sport au club de Kung fu baulois, Anja Ramarojhon. Cette sportive de haut niveau (pré nationale de volley) raconte « : Petite, je voulais faire de la boxe, ma mère a refusé. Après avoir arrêté le sport collectif (elle a fait aussi du water polo), j’ai cherché un sport de contact. Pratiquer le Kun fu est un vrai défi personnel, c’est un sport qui donne confiance en soi, l’on sent son corps ».
Eric Iarovay espère que l’exemple d’Anja Ramarojhon fera des émules et que d’une façon générale, le club sera mieux perçu au niveau de l’OMS et de la Mairie bauloise. En effet, « les adhésions suffisent à peine à faire vivre l’association, l’on manque de subventions. Pour des compétitions hors Hexagone par exemple, lorsque la carte bancaire du club est à sec, c’est la mienne que j’utilise. Un peu dommage avec le palmarès des pratiquants du club ».
Le Kung fu baulois est affilié à la fédération française des sports de combats, il va participer le 13 novembre à l’open de France. Six compétiteurs préparent aussi la coupe de France les 2 et 3 juin prochains.
Pratique :
Kung fu club baulois 06 09 32 23 76
Mail : ricksport@wanadoo.fr
Les cours se déroulent au gymnase des Salines à la Baule du lundi au vendredi,
Accessible à partir de 9/10 ans.

Auteur : JRC | 11/11/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Kung fu baulois : le plein de médailles »
Article suivant : « Au pays des trois billes »

Vos commentaires

#1 - Le 14 novembre 2011 à 13h46 par IAROVAY ERIC , La Baule
BRAVO ,BRAVO,BRAVO,

Et merci superbe article , c'est la première fois que nous avons un écrit aussi exact et réaliste sur notre pratique .MERCI MERCI MERCI

Je vous communique des que possible les résultats de l'open en gros 2 médailles d'or deux ou trois d'argent et une de bronze Belle moisson .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter