La Baule Infos

La Baule et le Tour de France

Alors que le Printemps et le mois de mai battent leur plein, les fans de sport savent aussi que le retour des beaux jours signifie beaucoup en fonction de leur sport de prédilection. Ainsi, pour les fans de football, de basket ou de rugby, la montée des températures est également synonyme de fin de championnat et de finales à enjeu.
La Baule a accueilli à plusieurs reprises les coureurs du peloton
La Baule a accueilli à plusieurs reprises les coureurs du peloton

Pour ceux qui s’intéressent au tennis, cette météo printanière augure le début de la saison sur terre battue et le traditionnel titre de Rafael Nadal à Roland-Garros. Mais pour ceux qui suivent le vélo, le mois de Mai ne signifie qu’une seule chose, et c’est le commencement de la série des 3 Grands Tours, avec bien sûr le Tour de France comme point d’orgue de ceux-ci (le Giro et la Vuelta restant un ton en-dessous du Tour).

5 étapes au total

Dire que le Tour de France et La Baule vivent une grande histoire d’amour serait peut-être exagéré, car tant d’autres villes de l’Hexagone peuvent se targuer d’une relation privilégiée avec la plus grande des courses cyclistes, en particulier les villages de montagne, mais La Baule a tout de même accueilli suffisamment de départs ou d’arrivées du Tour pour en faire une ville « classique » de la compétition. En tout et pour tout, La Baule aura vu 2 étapes se terminer en son sein et 2 autres y commencer. Aussi, elle aura été le témoin d’une course très spéciale, unique en son genre dans le Tour de France, et aura donc marqué l’histoire du cyclisme pour cela.

Tout d’abord, il faut préciser que le Tour de France ne passera pas par La Baule cette année, puisqu’il évitera même tout l’Ouest de la France. Il faudra donc faire de nombreux kilomètres pour les habitants de Loire-Atlantique s’ils veulent espérer voir Christopher Froome, le toujours favori du Tour, et les autres coureurs sur les routes de l’Hexagone dans une compétition qui s’annonce un peu plus ouverte que d’habitude. Mais il n’y a pas à grogner de cette absence du Tour cette année, puisque La Baule a accueilli le Maillot Jaune l’an passé, lors de la 4ème étape. La course partait de La Baule et se rendait jusqu’à Sarzeau et a été remporté par le colombien Fernando Gaviria.

À ce moment tôt de la course, c’était le belge Greg Van Avermaet qui était porteur de la fameuse tunique dorée. Et cela faisait exactement 30 ans que le Tour ne s’était plus arrêté à La Baule.

Mais bien avant cela, la première fois que la ville est apparue sur le parcours officiel du Tour de France remonte à 1965, où elle fera office à la fois de ville-départ et de ville-arrivée lors des 6ème et 7ème étapes de cette édition. D’abord, elle accueillit le sprint vainqueur de Guido Reybroeck au sortir d’une course longue de 210 kilomètres et qui était partie de Quimper. Le lendemain, les coureurs parcourront 219 kilomètres à partir de La Baule jusqu’à La Rochelle, pour une étape cette fois-ci remportée par Édouard Sels. Ces deux étapes avaient été importantes puisqu’elles avaient vu un changement au classement général, le maillot jaune passant des épaules de Gimondi à De Kerckhove.

Un contre-la-montre pas comme les autres

Le parcours de 1988 qui commence à La Baule
Le parcours de 1988 qui commence à La Baule

Rebelote en 1972 avec une étape entre Saint-Brieuc et La Baule, 2ème étape du Tour cette fois-ci, remportée par Rik Van Linden. Mais l’édition qui a le plus fait parler est sans aucun doute celle de 1988, où La Baule fut le témoin, non pas d’un prologue comme on a pu le voir souvent par le passé, mais d’un prélude. En effet, les Grands Tours ne pouvant dépasser 3 semaines, et cette étape étant la première du Tour 88 qui comptait un jour de trop, les organisateurs ont dû penser un format nouveau pour ce contre-la-montre de 4,8 kilomètres dans les rues de La Baule.

Résultat, ce fut un contre-la-montre d’abord par équipes de 3,8 kilomètres puis, pour le dernier kilomètre, chaque équipe choisissait un seul coureur pour terminer l’étape. Pas de chrono pour tous donc, mais tout de même un maillot jaune sur les épaules pour le vainqueur au début du Tour, plutôt que sur celle du champion de l’an passé, et le maillot vert pour le second. Ce fut donc à La Baule qu’eut lieu cette course au format inédit, avant de revenir 30 ans plus tard pour une étape bien plus classique (Dieu merci !).

Auteur : MJ | 14/05/2019 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter