La Baule Infos

La Baule environnement débat avec le maire

Les algues vertes, le jardin de la place de la Victoire et le PLU étaient à l’ordre du jour de l’assemblée générale de La Baule Environnement.
Algues Vertes au plus fort de la chaleur le 24 juillet
Algues Vertes au plus fort de la chaleur le 24 juillet

Le nombre des adhérents de La Baule environnement est en baisse. Ils étaient 90 l’an dernier et ne sont plus que 70 cette année à jour de cotisation, ce qui fait dire au trésorier qu’il faut recruter. Seulement 25 assistaient à l’assemblée générale annuelle ce qui n’empêche pas de pointer du doigt les sujets qui inquiètent.


« Les algues vertes sont dans l’eau et ça sent très mauvais » explique Pierre Benoît . Il préconise d’agir en amont contre la production des algues, en méthanisant les porcheries comme en Allemagne. Seulement cela a un coût et l’association déplore que ni le gouvernement précédent ni celui-ci ne se soient attaqués au problème. Il a donné les chiffres officiels de ramassage des algues vertes : Assérac 3 000 t, Mesquer 2 880 t, Pornichet 2 480 t, Piriac 2 699 t, Le Pouliguen 1 738 t, La Baule 108 t, Le Croisic 889 t, Penestin 1 190 t. Un observateur ironique demanda pourquoi le chiffre de La Baule était si faible par rapport aux autres communes. L’association rappela néanmoins les moyens matériels mis en œuvre par Cap Atlantique pour faire face au ramassage des algues, au transport, et à la réalisation du compost destiné aux terres agricoles.

L’association rappela aussi que l’AVAP (Aires de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) est une émanation du PLU avec lequel elle doit être en cohérence. La Baule Environnement fait partie de cette commission. 1/3 de la commune est soumis à l’AVAP ; une enquête a lieu en mairie du 2 août au 28 septembre ou toutes les remarques peuvent être consignées par le commissaire enquêteur. Pour l’association il y a contradiction entre l’AVAP et le PLU sur la hauteur des immeubles. Elle regrette le choix d’un cabinet parisien « qui ne connaît pas le terrain baulois », pour la révision du PLU.

Concernant les arbres l’association déplore la présence de nombreux arbres de plus de 150 ans à abattre entre plage Benoît et avenue De Gaulle. « Ces arbres sont en train de crever explique André Philippe. « Il serait si simple de les abattre et d’en replanter 2 ou 3 mais la Mairie s’y oppose. »

L’association s’inquiète du devenir du jardin de La Victoire où la mairie pourra faire ce qu’elle veut, explique une adhérente « on ne peut pas abattre les arbres chez soi mais on pourra peut-être abattre les tilleuls de la place et transformer le jardin avec des échopes en supprimant le muret. Yves Métaireau Maire arrivé en cours de réunion avec Philippe Langlois et Roger Parent adjoints ont pu répondre aux nombreuses questions.

Pour le jardin de la Victoire Roger Parent précisa qu’il n’a jamais été question d’installer des commerces. Le problème des eaux pluviales étant majeur à La Baule, il est prévu de faire un bassin de rétention entre les platanes. Plusieurs projets sont à l’étude.
 

Pornichet à Cap Atlantique « ça ne se fera pas »

En réponse à la question sur l’avancement du dossier de migration de Pornichet de la CARENE vers Cap Atlantique, Yves Métaireau réagit : « Robert Belliot est un homme courageux, il a des difficultés avec la CARENE, mais le règlement est là». Et de rappeler que pour sortir de la CARENE il faut l’accord du Président Joël Batteux, l’accord du conseil communautaire, et le vote des communes aux deux tiers. La réforme fiscale ayant changé la donne, la CARENE ne peut envisager de perdre les recettes fiscales de Pornichet. « Tant que Joël Batteux sera là la commune ne pourra pas sortir. Je regrette que mon collègue de Saint-Nazaire ne fasse pas preuve de hauteur d’esprit, on a laissé partir Lambert*, on est plus libéraux que d’autres. » lança Yves Métaireau.
 

Croyez-vous que nous resterons au club des plus belles baies du monde avec des éoliennes au large demande une adhérente ?
« J’ai été questionné par une autre association farouchement opposée, j’aurai l’occasion de m’exprimer prochainement sur le sujet. Le coût va être très lourd, il faudra que quelqu’un paye. Il faut aussi réhabiliter certaines centrales nucléaires et en construire de nouvelles, je suis plus tôt favorable mais j’attends d’en savoir plus sur le coût. »

École Sainte-Marie :

« La Ville de La Baule ne peut pas tout acheter, on ne peut pas mettre 2,5 ou 3 millions d’euros dans un bâtiment en cours de délabrement. L’acheteur ne pourra pas faire grand chose. » « Quel que soit l’avis de mon opposition qui ne vote jamais le budget, je suis garant des finances de la ville », explique le maire.

Le climat ou le temps qui fâche
Yves Métaireau se dit inquiet des répercussions économiques des conditions climatiques. «  On n’est pas ici touché par le réchauffement climatique mais plus d’un refroidissement. C’est inquiétant, des scientifiques expliquent que ce serait lié au Gulf Stream qui ne viendrait plus vers nos côtes. »


*Jacques Lambert précédent maire (PS) de Pornichet

Auteur : JBR | 04/08/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L’AG des résidences secondaires »
Article suivant : « L’avis du Guézy en assemblée générale »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter