La Baule Infos

La Baule cède son patrimoine

Lors du dernier Conseil municipal de La Baule, il a beaucoup été question d'immobilier. Pour que la commune rentre dans ses frais, elle a fait le choix de se séparer de certains éléments de son patrimoine comme l'ancienne caserne des pompiers, l'ex-Trésor public ou encore l'école Tanchoux.

"La Baule reste attractive" c'est en ces termes que le maire, Yves Métaireau (LR) présente sa ville. Comme dans toutes les communes françaises, l'édile fait face à une baisse de dotations : un million d'euros annuel en moins sur la dotation globale de fonctionnement (DGF), et ce, jusqu'en 2017. Pour équilibrer son budget, La Baule se sépare de son patrimoine. Lors du dernier Conseil municipal, les élus ont voté à la majorité (Abstention du frontiste Didier Vernet) la désaffectation et le déclassement du domaine public de trois locaux : l'ancienne caserne des pompiers, l'ex-Trésor public et l'école Tauchoux.

L'ancienne caserne des pompiers

Le centre d'incendie et de secours de La Baule-Escoulac (SDIS) a été tranféré en mars 2012 à Guérande. Les pompiers travaillent aujourd'hui dans un équipement neuf. Mais l'ancienne caserne, située avenue du Capitaine Rochat, est dans un état de délabrement "indigne du centre-ville". Françoise Hautebourg, adjointe à l'habitat, au logement, à l'accessibilité et au patrimoine explique que la réhabilitation de tout l'îlot coûterait bien trop cher à la commune. Suite à la délibération du 20 novembre 2015, la municipalité s'est engagée à céder les terrains au groupe OCDL-GIBOIRE, afin que ce dernier réalise un programme immobilier. Reste la question des "Restos du Coeur" qui sont hébergés  au 3 avenue du Capitaine Rochat. Le maire aimerait que cette association reconnue d'utilité publique soit transférée sur un site avec "plus de visibilité et de circulation".

L'ex-Trésor public et l'école Tanchoux

Comme pour l'ancienne école Tanchoux, la ville "doit se débarrasser des immeubles qui n'ont pas de destination publique" explique Yves Métaireau. Il ajoute que pour être attractive, "La Baule doit continuer sa politique d'investissement". Il n'y aura donc pas de travaux de réhabilitation sur la propriété de l'ancien Trésor public ni pour l'école Tanchoux, car leur valeur immobilière n'est plus "intéressante pour la ville".
Concernant l'ex-Trésor public qui fut également un temps le bâtiment de la mairie, le repreneur ne pourra le détruire, car il s'agit d'un site classé. L'idée serait de le rénover et d'en transformer une partie en logements sociaux.
L'opposition par la voix de Gérard Denoyelle déplore le fait que la ville "ne crée pas de conditions pour un interêt économique public." L'élu de gauche aimerait connaître les projets prévus sur ces sites. Dans une bonne ambiance, Yves Métaireau a exposé le fond de sa pensée : "Vous avez une démarche planifiée, je suis libéral. On ne raisonne pas de la même façon. La démarche nous différencie mais cela ne veut pas dire qu'on va faire que des choix économiques et financiers". Des choix que l'édile devrait tout de même privilégier.
 

Auteur : Y.P | 16/03/2016 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter