La Baule Infos

La Baule Autrement déplore « le fait du maire » et une « communication vieillotte »

L'opposition a fait un point après quelques mois d'exercice au conseil municipal et évoqué les projets pour 2015.

Anne Boyé, Erwan Le Moigne, Gérard Denoyelle de la liste La Baule Autrement commentaient ce matin la politique de la majorité municipale.

Budgets

La Baule Autrement regrette le vote le budget sur « des suppositions » et un éclairage très politique sur les baisses des dotations de l'État. Si l'usage est de voter en décembre, pour cette fois « on aurait pu attendre », « comme à Cap Atlantique », pour avoir des chiffres plus sûrs.

Recettes

L’opposition souhaite connaître l'inventaire chiffré des biens communaux qui pourraient être mis en vente. Elle reconnaît que le maire est revenu sur l'idée de mettre en vente, « surtout sans projet en face » souligne Gérard Denoyelle.

Fallait-il décider d'augmenter la taxe d'habitation de 20 % pour les résidences principales ? Si la majorité y est opposée l'opposition « n'a pas de position de principe », mais elle aurait préféré une étude, « 13 000 résidences secondaires et 7 000 principales » pour pouvoir chiffrer la ressource possible, et peut-être proposer une hausse de 5 %. La dotation globale de fonctionnement de la commune (DGF) baisse en 2015 de 250 000 € à cause de la diminution de la population. « Il est de notre responsabilité d'utiliser aussi ces leviers » note Erwan Le Moigne, « il faut augmenter la population principale ». La Commune est peu endettée mais la dette va augmenter de 30 % dans les trois prochaines années.

Les dépenses
Pour la réduction des subventions au associations « la réduction uniforme de 5 % peut être un choix », mais il faut être vigilant sur les « hypersubventions » indique le groupe.

Le nouveau festival de cinéma n'est pas critique « c'était une manifestation culturelle gratuite à laquelle la population a adhéré » remarque Anne Boyé qui ne discute pas dans ce cas la subvention de 30 k€. Le Concours d'élégance et le coût de 90 k€, ou les 100 k€ du festival Corporate du film d'entreprise sont plus discutés. Quels retours ? s'interroge-t-on.
De même pourquoi confier l'entretien de la nouvelle installation d'éclairage public à une entreprise privée alors que l'équipe municipale pourrait l'assurer ?
L'opposition est bien d'accord, la Ville doit poursuivre ses investissements, « mais pas n'importe comment ! » précise Boyé, elle rappelle aussi les nombreuses études effectuées, pour des coûts de « 15 à 50 k€ » et qui ne sont pas suivies d'effets.

Prestige au centre et oubli des extérieurs

Erwan Le Moigne répète que les investissements de prestiges sont réservés au centre : ainsi « Deux millions sur Pavie en deux ans, c'est un cadeau luxueux à Barrière » alors qu'il y a d'autres endroits où la voirie a besoin d'être rénovée. Le boulevard Caillaud au Guézy va être revu, mais chichement. « on avait demandé des plantations pour Caillaud » et « on ne parle plus de Cacqueray alors que le projet avait été présenté à la population » se désole Gérard Denoyelle. De même pour la place de la Victoire, autant le groupe est d'accord pour revoir le carrefour, le parc est vu comme très coûteux, Erwan Le Moigne dénonce une dépense inutile pour offrir une jolie aux futurs occupants des immeubles en construction.

Le centre équestre

« Le fait du maire » est dénoncé une nouvelle fois par La Baule Autrement pour le dossier du centre équestre. Le cahier des charges a été rédigé par les services, mais malgré leur demande les élus de l'opposition n'ont pas été invités à participer. Ils n'ont pas non plus eu accès à la version définitive qui a été envoyée aux prétendants à la DSP. Anne Boyé se souvient avoir participé à la précédente version. Gérard Denoyelle a été très déçu de l'état dans lequel les précédents gestionnaires ont laissé le centre. Il aurait souhaité par exemple s'assurer qu'une visite annuelle, notamment pour le contrôle de l'entretien pourrait être effectuée.

La pin-up

Les vœux  du maire n'ont pas convaincu : « la population ne s'y est pas retrouvée », « c'était une promotion de la Ville », « pas une rétrospective, des événements importants ont été oubliés ».
Le magazine La Baule ma ville illustre, selon la liste, le choix d' « une communication vieillotte » de plus « la pin-up » ne donne pas une image très valorisante de la femme.
Les élus notent que chaque adjoint dispose de « son poster » (une photo en pleine page) et s'amuse qu'une colonne soit dédiée à sa friandise préférée quand l'opposition ne  dispose, elle, que d'une colonne, pour s'exprimer, soulignant « une différence de traitement ».







 

Auteur : LY | 02/02/2015 | 1 commentaire
Article précédent : « La pin-up de la Baule primée au Sénat »
Article suivant : « Le réseau d'assainissement collectif s'étend à La Baule »

Vos commentaires

#1 - Le 02 février 2015 à 22h24 par sodium75, La Baule
A La Baule les Pins, la voirie est laissée à l'abandon. Il faut soi-même passer le balai dans la rue pour enlever les feuilles qui obtruent les bouches d'évacuation d'eau.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter