La Baule Infos

L’Office municipal des sports de La Baule sur le même rythme

Moins nombreux qu’à l’accoutumée, il y avait 67 dirigeants de clubs représentés, compte tenu d’une remise de trophées ayant lieu le même soir à Saint-Lyphard, les dirigeants sportifs baulois ont retrouvé leur président. Débarrassé du lourd fardeau que représentait le litige avec l’ancien club de karaté, Hubert Lessard (voir entretien) a pu dérouler plus sereinement son assemblée aux côtés du maire de La Baule sans son adjointe aux sports Marie-Claude Maligne excusée

Dans son rapport moral, avec un moral revenu, Hubert Lessard a réaffirmé son plaisir à faire partie de cette équipe de l’OMS. «  Pour des raisons diverses, certains nous ont quittés tandis que d’autres nous ont rejoints. Je tiens à les remercier tous. C’est dans l’adversité que l’on compte ses amis ».  Sur cette longue année, lourde mentalement, il est revenu brièvement sur le bilan avant d’esquisser les orientations futures.

Nouveau minibus plus utilisé que la navette gratuite

L’OMS est parvenu à retravailler les critères de subvention. « C’était un impératif en raison des engagements pris envers la municipalité ». Les objectifs ont été réalisés sans incidence notoire sur le montant des subventions de fonctionnement. Il reste encore à améliorer, à la marge, le mode de répartition actuel. La bonne nouvelle, tout est relatif en cette période de crise financière, est venue de Yves Métaireau « Après une hausse de 7% l’an passé, cette année, le montant global de la  subvention au monde  sportif ne baissera pas ».  Hubert Lessard a insisté une fois encore afin que les dirigeants accordent une extrême rigueur lors de la rédaction des dossiers de demande de subvention.
Dans les éléments positifs, figure l’acquisition, à l’issue de négociations ardues,  d’un minibus grâce à l’appui de différents partenaires et à la ténacité de Marie-Claude Maligne. « Il était attendu depuis 10 ans. Une convention avec la mairie a été signée pour la gestion du véhicule. L’OMS en assure la gestion du planning et veille à son entretien. Les réservations pour son utilisation ne peuvent se faire qu’un mois à l’avance ». Et déjà on se bouscule pour occuper les strapontins. (Voir http://www.labaule-infos.net/un-bus-pour-les-associations-sportives-de-la-baule-27-66-582.html)
L’autre bonne nouvelle, celle-là inattendue, n’ayant pas fait l’objet d’une demande et dont l’origine est inconnue, concerne la mise à disposition d’un bureau réservé exclusivement à L’OMS dans les locaux du Centre  de stages où l’on accueille les sportifs. Les travaux d’aménagements ont coûté 5 654,59 € à l’OMS. « Tous les membres du bureau ont participé à ces travaux avec l’appui des services municipaux. Nous sommes dans nos murs, indépendants et sans contrainte de réservation » souligne un président aux anges. C’est là qu’auront lieu les permanences les 1er et 3e mardis de chaque mois.
Une réflexion est en cours pour la manifestation « Sport découverte » peu attractive au niveau des scolaires qui sembleraient demandeurs  pour que cette journée soit organisée sur le temps scolaire.

Une nouvelle période de transhumance sportive

Après l’ouverture du nouveau Centre de stages (ex.CREPS) dont la fréquentation est plus que satisfaisante, l’inauguration du nouveau complexe sportif  Alain Burban sur la butte d’Escoublac,  au coût de 9 M € au lieu des 7 prévus, a permis aux sportifs de L’ASCE, expatriés chez les « gars d’en bas » aux Salines durant les travaux, de rejoindre leurs pénates en septembre dernier.
Mais de nouveaux de lourds nuages menacent l’activité sportive bauloise.  Les importants travaux de rénovation et d’extension du complexe des Salines, d’une durée de 18 mois prévue sur le papier et d’un coût approximatif de 4 M €,  s’annoncent pour courant juin 2012. Si tout va bien. Hélas, presque dans le même temps,  des travaux, d’un coût de 1 M € vont être entrepris à la halle du Guézy.
Le nouveau complexe sportif de la cité scolaire de Grand Air, en cours de finition,  ne pourra pas absorber la « masse ». Donc inévitablement, les « gars d’en bas » vont arpenter la butte d’Escoublac, pour se trouver un créneau dans le luxueux et spacieux complexe Alain Burban, au risque de gêner un gymnaste de l’ASCE dans son salto arrière  ou un basketteur dans son tir à trois points.

Un maire prêt à lâcher sa mairie pour faire du… vélo

Après la présentation d’un bilan financier au solde positif et fixé la date de la galette des rois qui aura lieu le 20 janvier 2012, le maire Yves Métaireau a bien voulu revenir sur quelques points comme le maintien du montant de la subvention globale aux sports malgré la conjoncture et la création d’un bureau pour l’OMS au Centre de stages. «  Les sportifs baulois de toutes conditions animent notre ville et assurent son image. Je sais, les demandes sont nombreuses. Le dévouement des sportifs sont importants, c’est pour cela que nous leurs confions l’organisation des nombreux événements sportifs dans la ville ».  Il conçoit avoir ressenti une petite déception de n’avoir pas obtenu le titre de la ville la plus sportive de France. « Nous aurions mérité ce titre. Il ne pouvait pas nous échapper. On va laisser un peu de temps. Nous ne sommes plus candidats, cela va surprendre les organisateurs de ce prix ».  Il a prévenu que la grave crise actuelle allait engendrée des difficultés pour les communes. Une politique sérieuse, comme réduire les emprunts,  sera nécessaire. Les surcoûts financiers se succèdent et les recettes, comme celles venant du casino, sont à la baisse. « Soyons positifs, nous continuerons à faire beaucoup pour le sport.  Il faut faire face aux aléas qui entraînent  des frais financiers. C’est la vie d’une commune ».
Pour terminer son intervention à la tribune, Yves Métaireau a tenu à soutenir le bureau de l’OMS face au grave litige avec un club baulois. «  Les fraudeurs n’ont pas leur place dans le monde sportif ».

Certains dans la salle ont cru déceler une certaine lassitude dans les propos de premier magistrat. Lui qui fut longtemps judoka et président du  Judo club Maurice et qui excelle au golf semble envier les sportifs du week-end. « Il faut faire la place aux jeunes. Il va me falloir penser à quitter la mairie. Je me vois bien le dimanche matin prendre mon vélo, comme vous ».

Les Cyclos randonneurs baulois au premier rang en trépignaient sur leurs chaises. Mais le maire n’a pas dit quand il contenterait son envie passagère.

Auteur : JLM | 04/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Encore des médailles pour le Kung fu club de la Baule »
Article suivant : « Le président Hubert Lessard obtient les outils pour exclure un club sportif de l’OMS »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter