La Baule Infos

Javier Marin expose à La Baule

Les sculptures monumentales font leur retour dans La Baule. Après un été tout en rondeurs féminines en 2011, voici un été plus martial qui se profile avec les cavaliers de Javier Marin.

Javier Marin expose à La Baule

Le sculpteur mexicain Javier Marin était présent samedi matin, esplanade Lucien Barrière pour l’inauguration de sa première exposition en France. 14 de ses sculptures monumentales sont désormais visibles dans la cité balnéaire : 10 entre l’Hermitage et le Casino et deux autres à Atlantia. Des localisations particulièrement bien choisies. Pour Yves Métaireau, maire de La Baule-Escoublac, elles sont « bien mises en valeur entre la mer et les immeubles. C’est une vision artistique auprès d’un lieu de loisirs ».
Le sculpteur travaille différents matériaux et différents formats, les sculptures monumentales permettant surtout que ses œuvres soient « observées par le plus de monde possible et pas seulement le public dans les musées. Elles peuvent permettre aux gens de changer leur manière de voir », explique Javier Marin.

Explications des sculptures

Cielo tierra

« C’est un peu l’union du spirituel et du corporel, du ciel et de la terre. J’aime laisser au spectateur une libre interprétation ».

De 3 en 3
Trois groupes de trois statues équines, en trois couleurs, conquistadores dans le ciel, attirent avant tout l’œil sur l’esplanade. « J’ai travaillé sur l’idée de pièces dans un jeu de stratégie », ajoute Javier Marin. On remarque aussi les mains et les pieds des cavaliers, démesurés par rapport à leurs corps, une constante dans le travail de l’artiste qui sculpte sans modèle.

Cabeza de mujer roja
Cette sculpture appartient à la famille des têtes énormes. « Je l’ai réalisée en pensant aux têtes monumentales des Olmèques*», souligne Javier Marin. Et il est vrai que la femme semble le parfait mélange entre Occident et Amérique Centrale avec ses traits grecs et sa bouche olmèque.

Cabeza de hombre
Cet ouvrage est typique de son travail : sont nettement visibles les délimitations dans le bronze indiquant la jointure entre chaque moulage et même les petits trous faits pour que les bulles s’échappent du bronze coulé.

*Peuple précolombien de la Mésoamérique (territoire allant du nord du Mexique au Costa Rica, en incluant le Belize, le Guatemala, l'ouest du Honduras, le Salvador et le versant pacifique du Nicaragua) s'étant épanoui de 1 200 av. J.-C. jusqu'à 500 av. J.-C. sur une vaste partie de la Mésoamérique.
 

Auteur : AP | 17/06/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Uderzo dans le chaudron »
Article suivant : « La musique tient salon de…peinture à La Baule »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter