La Baule Infos

J'ai réanimé un mannequin sur la plage !

L'association BFM-RMC accompagnée de la SNSM s'est installée pendant deux jours sur la plage, face à Aquabaule. Au programme, messages de prévention et initiation à l'utilisation de défibrillateurs cardiaques.

« 40 000 personnes meurent chaque année en France d’arrêt cardiaque. La sensibilisation à ce problème permet d'initier les estivants aux premiers gestes de secours, et donc de sauver des vies. » Michel Meyne supervise le « BFM-RMC Sauvetage Tour », qui organise ces opérations de sensibilisation sur 11 plages de France pendant l'été. « Il faut comprendre qu'il reste 4 minutes pour agir en cas d’arrêt cardiaque, et que les secours arrivent généralement en 15 minutes. Apprendre les gestes de premiers secours est donc fortement nécessaire ; qu'il s'agisse de pratiquer des massages cardiaques, ou bien encore d'utiliser un défibrillateur ». Les estivants confient parfois certaines craintes, la peur notamment de mal réaliser ces premiers gestes. M. Meyne les rassure. « Il ne faut pas hésiter, en cas d’arrêt cardiaque, et se lancer. Le plus gros problème peut être, de casser une cote en pratiquant un massage cardiaque. Mais là encore, c'est un mal pour un bien. Il s'agit de sauver des vies ».
 

Messages de prévention et introduction aux premières règles de secours

Trois volontaires de la SNSM sont présents. Aux plus jeunes, ils proposent une initiation aux règles de sécurité sur la plage : la compréhension des drapeaux ou encore les manières d'éviter l'hydrocution. A partir de 8 ans, il est possible d'apprendre à manier un défibrillateur. « Il y a de plus en plus de DAE (Défibrillateur Automatique Externe) dans les lieux publics, il faut donc maintenant qu'un maximum de personnes puissent les utiliser. Former des enfants c'est former les générations futures et même les faire participer dès aujourd'hui à l'aide aux personnes touchées par des problèmes cardiaques » déclare Augustin, volontaire de la SNSM. Il initie aux gestes de premiers secours et répond aux questions parfois craintives des participants. Un buste de mannequin devant lui, il rappelle les numéros à appeler en cas d'urgence ( Le 15 avant tout ), ainsi que l'attitude à observer, avant de montrer comment placer ses mains pour réaliser un massage cardiaque. Il a une petite boite à côté de lui, c'est un défibrillateur. Il l'ouvre, incite à allumer la machine. « Il ne faut pas avoir de craintes, elle vous dicte les instructions ». En effet, la machine à sa voix propre et indique la procédure à suivre. Couper les vêtements de la victime, placer les électrodes, s'écarter, lancer le choc et réaliser un massage cardiaque. Augustin explique certaines des instructions : « Il faut s'écarter du corps et éviter d'être en contact avec lui pendant que la machine évalue les battements éventuels du corps et pendant le choc, afin que l'utilisation soit optimale. »
Tous les participa
nts se livrent à l'essai, au plus grand bonheur de M. Meyne. « En deux jours de présence à La Baule, 700 personnes ont passé le stade de l'appréhension face à ces pratiques. On espère aussi évidemment que ce type de manifestation montre l'utilité des défibrillateurs et aider à leur diffusion dans tous les lieux publics »
 

Auteur : Gaël | 30/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La CNT va à la rencontre des demandeurs de Pole Emploi »
Article suivant : « Une saison qui démarre fort pour la navette gratuite »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter