La Baule Infos

De l’autre côté du rideau à Atlantia

Les Mystères de La Baule, proposés par l’office de tourisme, ont permis de découvrir une autre facette de la cité balnéaire. L’exemple avec l’envers du décor de la salle d’Atlantia.

Qu’est-ce qu’une pièce de théâtre ? Une scène, un décor et des acteurs. Ça c’est ce que le spectateur voit, la face émergée de l’iceberg. Car derrière les décors, ce sont des dizaines de techniciens qui s’affairent, les uns à régler le son, d’autres les lumières, d’autres à monter et démonter lesdits décors ou d’autres encore, qui s’occupent des accessoires.
L’envers du décor à Atlantia, est un rendez-vous proposé dans le cadre de la première édition des Mystères de La Baule. Ce samedi, deux groupes ont donc pu profité de l’expérience, des explications et des anecdotes de Christian Laigle, responsable technique, dans les décors de Lady Oscar, pièce jouée le soir même.
L’important pour les techniciens, c’est de faire leur travail parfaitement et en silence. C’est ce qui créé la magie du théâtre. Les décors de Lady Oscar, par exemple, sont arrivés vendredi matin vers huit heures ; le montage s’est terminé vers onze heures. En parallèle, les lumières ont été installées et réglées, donnant vie au décors.

Son et lumière

Pour faciliter le montage des décors, une fiche technique est envoyée aux techniciens. Des indications à l’envers des panneaux permettent de les situer : la cour est les coulisses gauche (lorsqu’on est en face du public) et le jardin, les coulisses côté droit. Des chiffres et d’autres termes particuliers permettent à ces professionnels de monter salons, cuisines ou chambres rapidement.
Quasiment tout le temps désormais, des micros (discrets) sont installés sur la scène. Ils permettent aux acteurs de ne pas trop forcer sur leur voix. « Il n’est pas possible de leur mettre un ou plusieurs micros-cravates, comme les acteurs bougent beaucoup, c’est prendre le risque qu’ils tombent », souligne Christian Laigle.
Plus qu’une visite, c’est une véritable discussion qui s’est déroulée entre le responsable technique et les visiteurs. Entre questions techniques et anecdotes sur les comédiens, chacun est reparti enchanté de sa visite avec un nouveau regard sur le théâtre.
 

Auteur : AP | 27/10/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « 30e anniversaire de l’école de batterie de Franck Giraudeau »
Article suivant : « 12e Festival des Salines »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter