La Baule Infos

Concessions plage de La Baule : Veolia manque totalement de transparence

Voilà 3 semaines que Veolia a rendu sa décision sur le choix des exploitants plage de La Baule. Les recalés ne comprennent pas la décision car elle n’est en aucun cas argumentée. Le Papagayo réclame des explications et de la transparence.

Devant le tollé général sur les réseaux sociaux, Presse Océan révélait aujourd’hui que Les Brassés choisis à la place du Nossy Be ont renoncé face à la grande hostilité. Ce qui pourrait permettre au Nossy Be de relancer sa candidature.

Le communiqué du Papagayo

A la suite de la décision de Veolia de ne pas retenir 3 des anciens exploitants de la plage, le Papagayo a demandé au concessionnaire les raisons qui ont motivé son rejet.

3 semaines plus tard, Veolia n’a pas répondu à cette demande.

Les critères indiqués dans l’appel à candidature étaient (art. 8.2 du dossier de consultation) :

- Les garanties professionnelles.

Sylvie Goldstein et Loïc Durand-Raucher, qui tenaient l’établissement, exploitent sur la plage de La Baule depuis 1989. Après le Club de l’Etoile et Parfums de plage, c’est leur troisième affaire sur la plage.

Ils ont par ailleurs, et depuis 1974, monté sur la région une dizaine d’entreprises, essentiellement liées au tourisme.

Manquions-nous de garanties professionnelles ?

- Les garanties financières.

Après 7 saisons d’exploitation les fonds propres du Papagayo dépassent les 400.000 Euros.

L’accord bancaire pour l’emprunt envisagé nous était bien entendu acquis.

Manquions-nous de garanties financières ?

- L’aptitude à assurer l'accueil du public pendant la durée d’ouverture autorisée.

Bien que n’étant sûrement pas le meilleur emplacement commercial de la plage, le Papagayo était le plus souvent complet, même les jours de mauvais temps, même hors saison.

Manquions-nous d’aptitude à accueillir le public ?

- L’aptitude à assurer la préservation du domaine.

Alors que Véolia ne considère la plage de La Baule que comme un centre de profit, qu’ils ne se sont jamais préoccupés de savoir où se trouvait la plage, quel était son

profil, quelles étaient ses problématiques de conservation, comment conserver son écosystème, quelle était sa géographie, quel était son climat, ils prétendraient expliquer à des gens qui travaillent sur la plage depuis près de 30 ans comment préserver leur outil de travail.

Manquions-nous d’aptitude à préserver le domaine ?

- Quant au projet architectural, le nôtre était identique à celui qui a été accepté sur 4 autres établissements.

Que pouvait-on reprocher à notre projet ?

07/11/2017 | 3 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 07 novembre 2017 à 23h14 par Gina
L’accueil au Papagayo était bien supérieur à ces prétentieux arrogants du NossyBé
S’il ya bien quelqu’un à repêcher c’est le Papagayo
Je ne comprends pas ce volte-face des Brassés alors qu’il y avait vraiment beaucoup de gens favorables au renouvellement
#2 - Le 12 novembre 2017 à 00h44 par Objectif2020, Le Croisic
Là, visiblement, il y a un os car au vu des exigences de Véolia, tou y était, que ce soit l'expérience, les garanties...

Dire que tout cela ne serait peut-être pas arrivé si le Maire de La Baule n'avait pas d'obsessions sur Véolia entre les plages, les déchets et l'eau, Véolia est partout, un peu trop présent à mon goût sur la Presqu'île.

Rien ne m'étonne dans cette affaire car, comme le dit le titre "Véolia manque de transparence" et il serait peut-être temps de s'en rendre compte !!!

A bon entendeur !!!
#3 - Le 12 novembre 2017 à 08h37 par RégineBorel, La Baule
Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs

http://blog.francetvinfo.fr/oeil-20h/2017/11/06/suez-veolia-des-fournisseurs-deau-pas-tres-clairs.html

Des villes comme La Baule doivent elles donner autant de contrats à Veolia ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter