La Baule Infos

Cherche maison ou appartement

Trois nouveaux logements sociaux viennent d’être inaugurés à La Baule au Clos d’Ust en bordure de l’aérodrome, faisant passer le parc social de la ville de 200 à 203 places. Cela est-il suffisant ?

Logements sociaux

Nathalie et Nadine

Certes, 203 logements sociaux, c’est mieux que rien. D’autres projets sont en cours de réalisation avec 23 logements dans la ZAC de la Victoire, 28 à la Canopée et une étude est en route à Escoublac, ce qui porterait le parc social à 270. Avec 3 000 habitants de moins, Guérande possédait déjà 459 habitats sociaux en 2009.
Selon le maire, Yves Métaireau présent à l’inauguration : « Il ne faut pas faire n’importe quoi, construire pour construire, nous avons aussi de nombreuses contraintes en matière de confort, d’énergie et d’accessibilité, nous préférons répondre à l’attente des baulois, il faut du discernement pour faire du logement social. Il est aussi préférable aujourd’hui de faire du neuf, la réhabilitation des logements construits, il y a une vingtaine d’années est hors de prix ». Même discours de la part de l’adjoint en charge de l’action sociale et de l’habitat, Françoise Hautebourg : « Nous sommes attentifs aux terrains qui se libèrent. Nous essayons de répondre au mieux à la demande, mais, je ne suis pas sûre qu’il y ait une réelle demande des baulois de la Baule en matière de logement social ».
A propos de l’emplacement de ce nouvel ensemble jouxtant le terrain d’aviation, le maire poursuit : « Voilà une zone en plein centre de notre commune, se pose vraiment la question de son devenir, notre souhait est de la conserver, mais, certains endroits pourraient, dans le futur, faire l’objet de programmes d’aménagements ».
L’ensemble est composé de trois maisons accolées, 2 T4 de 80 m2 et un T2 de 55 m2 (chauffage au gaz, garage et parcelle de terrain), les loyers vont de 563 à 358 euros. Lors de la visite officielle, les édiles sont rentrés visiter les maisons fraîchement terminées et habitées depuis quelques jours, encore pleines de cartons à déballer.
Mais qui sont les habitants de cet ensemble flambant neuf ? Tout d’abord des locataires heureux comme s’ils avaient gagné au Loto !
Hélène travaille à la Thalasso, son mari à Donges, le couple a trois enfants dont un bébé de 2 mois « C’est un vrai bonheur, ça fait 4 ans que l’on attendait un logement plus grand (auparavant, la famille vivait dans un HLM du quartier du Guézy), nous avons enfin notre maison ».
La première demande de Nathalie auprès du CCAS remonte à 8 ans. Après deux propositions déclinées, la voici installée avec deux enfants à charge au Clos d’Ust : « Après de nombreuses demandes et sollicitations auprès de la mairie, ça y est, c’est une bénédiction, nous vivions dans un logement insalubre, ici, je revis ».
17 ans d’attente pour Nadine, mais, avec un parcours de vie bousculée par une longue maladie. Elle vit seule et est heureuse d’avoir été acceptée, des aménagements spécifiques ont été réalisés dans son logement « je vais enfin pouvoir recevoir mes enfants ».
Reste tous les dossiers en attente, il est difficile de trouver des chiffres sur le plan local. La crise du logement est un fait avéré dans notre département, avec l’arrivée d’environ 14 000 nouveaux habitants par an, la Loire Atlantique comptait 69 500 logements sociaux fin 2010, soit 13 % des résidences principales.
16 000 dossiers de demande de place restent en instance.


Le conseil général veut multiplier par deux la production de logements sociaux avec un objectif de 1 900 nouvelles habitations type HLM par an. Il doit injecter 18 millions d’euros en 2011 pour inciter les communes à réaliser du logement social, l’idée est de doubler le parc existant.
Le prix de revient de la réalisation du Clos d’Ust est de 459 643 euros.
Plan de financement : 71 % de prêts de la Caisse des dépôts et consignations, 10 % du fonds propre Espace Domicile de la ville de La Baule et des subventions du Conseil Général 7 %, du CIL Atlantique5 %, et de respectivement 4 % et 3 % de subventions d’Etat et de Cap Atlantique.

 

Auteur : JRC | 16/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Vidéo publique à La Baule : une économie de moyens controversée »
Article suivant : « Un bouillon d’activités au Guézy ce week-end »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter