La Baule Infos

Centre équestre : Ensemble Réveillons La Baule « avait prévenu »

Pour Gabriel Dahan, conseiller d'opposition la fin de l'exploitation du centre équestre n'est pas une surprise. Il fait une propoposition pour la suite. Pour Didier Vernet le choix de délégation de service public n'est pas non plus la bonne solution. Mais pour des raisons différentes.L'opposition de gauche s'interroge sur le coût de l'équitation à La Baule.

Selon Didier Vernet (opposition FN) « La politique de la Ville a une vision très libérale. Avec les DSP la ville se défile de ses responsabilités et n'a plus le contrôle. On aura le même problème avec la plage. C'est une forme d'autodestruction du service public ».

L'avis de Réveillons La Baule

Gabriel Dahan
Gabriel Dahan

Dès les prémisses de l’exercice de l’activité du délégataire choisi pour exploiter le centre équestre de La Baule en 2010, j’avais pris soin de prévenir le maire, responsable de la délégation de service publique, des difficultés naissantes.
Il était alors temps de juguler les prémisses de la multitude de conflits à venir. Je pensais avoir été écouté.  Mais rien de concret à l’horizon.
Au fil des mois et au vu de la multiplicité des atteintes à la dignité des salariés et usagers par le couple délégataire, alors que d’autres feignaient ne rien savoir, je m’en suis à nouveau ému. Je pensais avoir été entendu.Or je n’étais plus écouté…..Pas de vagues me disait-on.
Les faits auxquels nous étions confrontés et les comportements des délégataires en place  étaient effectivement difficilement croyables.
J’ai donc haussé le ton. Toujours la même apathie de la part du maire.
Le pire fut alors atteint : le thermomètre était le responsable de la grippe. Une fois brisé, elle disparaîtrait.
Les prévisions furent différentes.
Le thermomètre est toujours là et la grippe a emporté le malade en contaminant le médecin trop sûr de son diagnostic.
Nous attendions une autre démarche de la part du maire que le pourrissement de la situation et la mise en cause infondée de la teneur des mises en garde.
Or la Justice en a décidé autrement.
Il est donc grand temps aujourd’hui de replacer l’Église au milieu du village.

Nous ne reviendrons pas sur l’enchaînement des événements et des procédures  face auxquels nous dénoncions l’aveuglement du maire dans la tribune publiée dans le Bulletin Municipal édité  en juin 2014 après notre élection, réitérant nos réserves dans l’édition de La Baule Flash qui a suivi.
Nous exigions un positionnement  clair qui n’a jamais été adopté notamment alors que la ligne blanche avait été largement franchie : la condamnation pénale pour travail dissimulé des deux cogérants de la structure délégataire en mars 2014.
Si le soutien de plus en plus incompréhensible avait cessé a minima avant le lancement des inscriptions des usagers et des enfants pour la rentrée de septembre, cela aurait évité que des familles se retrouvent avec des cotisations annuelles versées en pure perte.
Refaire l’histoire permet d’en tirer les leçons appropriées.

Quel sera le meilleur projet pour l’avenir ?
Aggraver les dépenses de la collectivité en exploitant le centre équestre en régie instaurant ainsi avec des fonds publics une concurrence infondée avec les deux autres établissements équestres baulois?
Relancer un appel d’offres pour une nouvelle délégation de service public alors que l’équitation ne nous semble pas faire partie du panel régalien d’une collectivité locale et que d’aucuns n’ont pas su –ou voulu-réagir face aux situations d’extrême urgence rencontrées ?
Ou encore fixer notre choix sur un exploitant auquel nous concéderions un bail commercial  sur mesure  permettant à ce preneur d’exploiter sereinement cette pépite que beaucoup nous envient , tout en valorisant son outil de travail avec une clientèle qui lui tend les bras : propriétaires de chevaux à l’année ou saisonniers , élèves adeptes des enseignements et des rituelles  balades plage ainsi que les enfants de nos écoles qui retrouveraient très vite les poneys sources de tant d’émerveillement .
L’argent a été transformé en sable, à nous de contribuer à le transformer en or.


Communiqué d' Ensemble Réveillons La Baule


 

Oser la Baule autrement demande des chiffres

Pour le conseiller Erwann Le Moigne « c'est déplorable de voir une entreprise en liquidation le cahier des charges élaboré était très lourd. On ne peut que constater la carence de contrôle liée à une situation politique plutôt qu'à une situation économique. On garde l'esprit DSP pour avoir un oeil dessus sauf que l'on a un oeil fermé. L'équitation est un sport historique à La Baule. Il faudrait regarder d'un peu plus près combien ça coûte et combien ça rapporte pour faire des choix et garder cet équipement perenne ».

20/10/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Des usagers dénoncent l’insécurité dans les cars LILA »
Article suivant : « La Baule : Le centre équestre sera fermé jusqu'à l'été prochain »

Vos commentaires

#1 - Le 21 octobre 2014 à 17h53 par antoine de villebois, La Baule
Les DSP fleurissent, bel exemple de manque de courage pour gérer les situations à risques.
Mais l'abstention n'est pas opposition!
Qui aura le cran de gérer enfin notre ville de façon moderne!
#2 - Le 24 octobre 2014 à 22h40 par MARTIN AUBIN, Villevêques
Il faut abandonner la DSP la preuve et mettre votre maire devant ses responsabilités dans cette affaire sur laquelle il se voile la face.
#3 - Le 27 octobre 2014 à 22h43 par GARNIER, Guerande
Je suis choquée par tout ce que je viens de lire sur le site ensemble reveillons la baule. Usager du club, où, ailleurs qu'ici trouver ce cadre idyllique, cet enseignement rigoureux et efficace, où, trouver des gérants sympathiques créant une ambiance de confiance avec des jeunes enfants adorant leurs poneys, passant leurs galops avec dignité et droiture. Où trouver tout cela si ce n'est à la baule, regardez autour de vous, pourquoi dénigrer ce que nous avons de bien, en plein centre ce complexe tennis cheval, c'est extraordinaire. Arrêtons ces mesquineries, ayons le courage de respecter ce cadre magnifique joyau de la baule tant sans doute envié par d'autres station.
Une bauloise ulcérée par la fermeture du centre équestre baulois

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter