La Baule Infos

Cantonales : un candidat ex-UMP à La Baule/Pornichet

Jean-Claude Blanc avait obtenu 50 voix sur 200 face aux militants locaux UMP mi-décembre. Il n’a pas obtenu l’investiture du parti présidentiel mais a choisi de se présenter dans le canton de La Baule/Pornichet sans étiquette.

Jean-Claude Blanc, un Baulois de 65 ans, est candidat aux prochaines élections cantonales à La Baule/Pornichet. Le déroulement des « primaires » à l’UMP lui laisse un goût amer mais ce radiologue à la retraite, installé dans la cité balnéaire depuis 1983, a tout de même décidé de se lancer dans la bataille sans étiquette. « Ca passe ou ça casse. J’ai 65 ans. Si je ne tente rien maintenant, je ne pourrai plus jamais rien faire. »

Mi-décembre face aux militants locaux, Jean-Claude Blanc a obtenu 50 voix et une deuxième place derrière Gatien Meunier. Quelques jours plus tard, l’élu baulois a été préféré à Robert Belliot par les instances départementales.

« Surpris » de voir le maire de Pornichet zapper les primaires et se présenter face aux instances départementales lors d’une réunion « qui ressemblait à un deuxième tour », « agaçé » de ne pas avoir été prévenu que sa présence était indispensable, Jean-Claude Blanc a décidé de maintenir sa candidature aux cantonales. « J’ai un peu hésité. J’ai pris du recul et puis j’ai décidé de me présenter à titre personnel. » Militant à l’UMP depuis 2007, le Baulois a décidé de « tourner la page » de son engagement auprès du parti présidentiel. « L’UMP, c’est fini pour moi. »

Indépendants

Jean-Claude Blanc promet aux électeurs « un mandat en toute objectivité ». Il se sépare de l’UMP mais assure que ses idées restent à droite. Rappelant que le budget du conseil général s’élève en 2011 à 1,171 milliard d’euros, il entend être « avant tout un gestionnaire » au sein d’un conseil « de transition » qui devra préparer l’avenir « avec vigilance et économie ». « Il faut gérer un budget faramineux au mieux et s’adapter à la conjoncture », souligne le candidat, « intéressé par tout le chapitre social » du Département. Jean-Claude Blanc estime notamment qu’il y a un « problème à résoudre » du côté de l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa) : « La prise en charge d’une personne dépendante coûte au minimum 2000€ alors que la moyenne des retraites s’établit à 1200€. »

Le candidat a pour suppléante Michèle Ruff, une infirmière hospitalière de 57 ans qui vit à La Baule. Le duo, favorable à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et à un pont sur la Loire, voudrait notamment revoir l’organisation du département pour favoriser des « économies d’échelle ».

Réunions publiques

Mardi 8 mars à 20h, salle du Moulin d’argent à Pornichet.
Mercredi 9 mars, salle du Guézy à La Baule.
Jeudi 10 mars, foyer des anciens, 10 rue Victor Hugo à Pornichet.
Samedi 12 mars, salle des associations à La Baule.
Lundi 14 mars, salle Epona (stade François André) à La Baule.

Auteur : CC | 23/02/2011 | 8 commentaires
Article précédent : « Cantonales : Erwan Le Moigne veut « redynamiser le territoire » »
Article suivant : « Élections cantonales Pierre Sastre renonce à se présenter. »

Vos commentaires

#1 - Le 23 février 2011 à 23h29 par OV, La Baule
On se souvient tous, lors de ces primaires, de sa prestation soporifique et immature.
Comment peut on imaginer, qu'il se présente malgré ce rejet des primaires?

Sans foi ni loi? Profiteur? Mégalomane?

Oui il était second car les partisans de l'ineffable Belliot ont appelé à voter pour lui pour saboter un vote démocratique qui a vu surtout P Sastre dans le rôle de la victime collatérale.

Sachant qu'il n'a aucune chance ne peut-on penser que, derrière cette candidature bauloise, se profilent les nouvelles magouilles de R Belliot, pour affaiblir Gatien Meunier?
#2 - Le 23 février 2011 à 23h35 par tom-tom
Heureusement que le ridicule ne tue pas!!!!
Lors de la primaire UMP de décembre le docteur Blanc avait fait sourire toute l'assemblée par sa présentation simpliste du Conseil Général et par sa motivation qui était celle d'un retraité qui avait envie de trouver une occupation!!!! .Il n'avait pas compris que les 50 voix portées sur son nom était celles des hommes de Belliot qui voulaient faire barrage aux 2 autres candidats .
La candidature de Blanc ne serait-elle pas une nouvelle maneuvre Belliotiste ??
Certains murmurent que ce dernier financerait la campagne de Blanc .Ce sont des murmures qui pourraient se vérifier .En attendant je vois Blanc au soir du premier tour avec 1 à 2 % .
Il n'a vraiment pas peur du ridicule
#3 - Le 24 février 2011 à 13h02 par Karabistouille
Visiblement, les deux personnes qui ont posté les précédents commentaires sont à l'UMP. Moi non. Alors je n'ai aucune raison de trouver cette candidature ridicule ou d'imaginer des "manoeuvres" de la part du maire de Pornichet, qui - c'est mon avis - serait peu malin d'encourager une nouvelle candidature à droite face à lui.
En tant que citoyenne intéressée par les élections et débats qui vont avec, je salue l'engagement de tous ceux qui acceptent de mobiliser leur énergie dans un combat politique, que je partage leurs idées et positions ou non.
En clair : M. Blanc n'aurait aucune raison de culpabiliser de se présenter. Il en a le droit.
La situation de l'UMP au niveau local est quant à elle bien ridicule dans son ensemble, oui.
#4 - Le 24 février 2011 à 14h53 par OV, Pornichet
Karabistouille,
Bien sur que M. Blanc a droit de se présenter, personne ne le conteste; ce qui n'est pas bien c'est de ne pas respecter la règle des primaires, ça catalogue tout de suite les valeurs de ce personnage.
La situation de l'UMP locale n'est pas bonne à cause justement de candidats peu scrupuleux et diviseurs comme R Belliot et ce M. Blanc.
CQFD
#5 - Le 24 février 2011 à 20h41 par UMP de Base
Attention après M. Blanc , c'est M. Rabiller qui s'ajoute à la liste déjà longue de la droite locale.

Il est temps que les dirigeants de notre parti fassent entendre leur voix, pour appeler à resserrer les rangs derrière M. Meunier.

Et c'est sûr derrière tout cela s'agite M. Belliot. Aucun respect de la règle, ferait mieux de bien gérer sa commune, même M. Rabiller ancien conseiller de M. Belliot le dit.

Quand à M. Blanc, " Ca casse ou ça passe...." mais pourquoi faire ????

Un bon soutien à M. Meunier aurait fait montre d'une conduite digne et respectueuse du choix démocratique des militants.

Il n'est pas trop tard M. Blanc pour admettre ce qui est une erreur, dont vous aurez à répondre devant les militants en cas de victoire de la gauche sur la circonscription naturellement à droite !
Reprenez-vous , bong sang!
#6 - Le 02 mars 2011 à 21h46 par PLP, La Baule
Je trouve plutôt bien qu'un homme de la société civile veuille s'engager dans la vie locale et de son département.

Pour avoir cotoyé Mr Blanc, j'apprécierai qu'il me représente. La démocratie permet à chacun de pouvoir se présenter devant les citoyens. S'il oeuvre pour la communauté avec autant de conviction qu'il s'est investi pour ses affaires, c'est tout bon pour les habitants du canton.

Bon courage Mr Blanc, foncez. Nous sommes nombreux à vous soutenir.
#7 - Le 03 mars 2011 à 10h43 par Alain Ust
D'accord avec PLP, tout le monde a sa place. Et je trouve que la candidature de M. Blanc, de ce que je lis ici, n'est pas fondée sur du vent. Il y a une logique et un homme visiblement conscient de ce que représenterait l'élection.
Quand aux accusations d'irresponsabilité vis à vis de l'UMP, étant donné que M. Blanc n'y est plus, elles ne tiennent pas.
Que l'UMP locale prennent ses responsabilités, elle, justement, parce que cette situation d'éclatement dans le canton n'est sûrement pas que du fait des individualités. Peut-être y a-t-il à revoir dans la considération accordée à chacun.
#8 - Le 03 mars 2011 à 18h59 par UMP de Base
A PLP
En quoi M. Blanc est-il de la société "civile" , différent des autres candidats de droite ?
Il est toujours à l 'UMP, se dit de toujours de droite. Et de plus il est toujours Elu Baulois.
Qu'il quitte l' UMP, abandonne son siège d'élu obtenu sous la même étiquette UMP et là il se retrouvera dans la société Civile.
Mais voilà , quand on refuse les règles du jeu démocratique, que l'on n'a comme argument que " ..je ne pourrai plus jamais rien faire", ou est le courage?
Je ne vois qu'un égo sur-dimensionné, qui ne supporte pas qu'on est pu choisir quelqu'un d'autre que lui.
Il ne voit même pas , qu'il a été le jouet de son alter-ego en la matière , j'ai nommé R. Belliot.
Certes les lois de la démocratie font que chacun puisse se présenter devant les électeurs, à condition de les respecter. La première de ces lois est la même dans un parti comme le notre, que dans la société civile, à savoir : quand on est battu on accepte le résultat.Et si M. Blanc n'a pas été capable de respecter cela au sein de notre parti, qui vous garantit qu'il respectera plus le vote de la majorité une fois élu ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter