La Baule Infos

Cantonales : deux questions aux candidats

Pornichet-infos.fr et Labaule-infos.net ont posé deux questions aux candidats à l'élection pour le canton La Baule-Pornichet

Première question :
Si vous êtes élus que comptez vous faire pour favoriser le développement des entreprises et du commerce sur le canton ?

Deuxième question :
Quelles solutions envisagez-vous pour résoudre le problème de la qualité
des eaux de baignade dans la baie ?

Voici les réponses des candidats. Un seul n'a pas répondu : Robert Belliot.

Mireille Bourdon, Europe Ecologie Les Verts

Première question:

"L’action économique et le soutien aux PME constituent une compétence de la région, le département se doit cependant d’être un partenaire actif et participer aux renforcements des PME/PMI mais avec des éco conditions en matière sociale et environnementale à travers les contrats territoriaux et les appels d'offres.
 
Commerces de proximité, artisanat local, SCOP, recycleries sont autant de pistes à suivre sur notre canton pour relocaliser les emplois.
Ce développement économique implique des logements pour les salariés, donc la construction de logements sociaux locatifs.

En matière de tourisme : faciliter le développement d’éco-gîtes et accompagner les petites structures d’hébergement vers une approche environnementale tout en assurant le logement des travailleurs saisonniers.

Nous proposons également de relocaliser la production d'énergie par la diminution de la quantité d'électricité importée et le soutien aux projets de production locale, en particulier l’éolien."

Deuxième question :

"Dans ce domaine, il est important de maintenir notre cadre de vie, la richesse du canton, ce qui passe par la préservation de la qualité des eaux de la baie.
Plusieurs axes d’action :
- inciter les communes et les particuliers à supprimer l’usage des produits phytosanitaires et les accompagner vers une utilisation alternative à ces produits, sensibiliser ces communes pour une plus grande sobriété en matière de consommation d'eau (douches de plage et arrosage public) ;
- développer l'assainissement collectif à partir de végétaux ;
- initier une action concertée avec les agriculteurs pour arriver à zéro pollution des eaux de ruissellement, maintenir les zones humides ;
- Travailler en étroite  collaboration avec les associations en particulier le forum associatif Loire Vivante pour l'élaboration et la mise en place du Plan  Loire Grandeur Nature et enfin
- repenser le rejet en mer des boues de dragage des ports.

Gatien Meunier, UMP

Concernant le développement économique et le commerce sur le canton :

Notre canton dispose d’un environnement attractif. Cet atout, nous devons le faire fructifier, en partenariat avec les collectivités (communes et intercommunalités).

Concernant les entreprises, je serai vigilant et à l’écoute des entrepreneurs pour les accompagner dans leur démarches de création et de reprises d’entreprises afin de favoriser l’emploi, notamment en aidant à la création d’un guichet unique pour faciliter les démarches et l’examen des dossiers de demandes d’aides pour des entreprises dynamiques et innovantes.

S’agissant du commerce, il faudra  prendre en compte l’évolution sensible des modes de consommations et des mentalités. Cela passe par :
- développer l’attractivité de nos centres villes en dynamisant l’offre commerciale ;
- proposer  de nouveaux services avec une signalétique commerciale plus ludique ;
- créer des parkings;
- mettre en place des navettes et aménagements adaptés pour les déplacements piétonniers.

Pour améliorer la qualité des eaux de baignade dans la baie :

Cette préoccupation n’entre pas directement dans les compétences du Conseil général. S’agissant des eaux de baignade, ce sont les communes, les intercommunalités et les services de l’État, qui sont en charge du suivi de la qualité des eaux de baignade.
Selon les éléments recueillis le bilan des saisons passées est bon. Une surveillance constante est effectuée à l’aide d’indicateurs et la détermination de seuils critiques. Après prélèvements, les maires, pour leurs plages ou le préfet en cas d’extension du risque peuvent prendre des arrêtés de fermeture.  

Le Conseil général est en charge de la qualité de l’eau potable et des milieux aquatiques.
En amont il participe activement à la lutte contre les pollutions diffuses génératrices de l’apparition des algues vertes sur nos plages.

Parmi les moyens de lutte mis en place, il y a :

- l'aide au stockage des effluents agricoles ;
- l’extension des actions d’informations et de sensibilisation à une fertilisation raisonnée ;
- l’extension des analyses des sols pour un meilleur dosage des apports en azote ;
- la résorption des pollutions diffuses générées également par l’habitat isolé.

Ces politiques s’inscrivent dans une volonté d’anticipation des actions de prévention dans l’intérêt de notre environnement et des consommateurs.

Françoise Cabon, PCF Front de gauche

Entreprises et commerces
Ma priorité est le soutien à l’emploi sur le canton à travers la création  et l’optimisation d’espaces dédiés à l’accueil et au développement des entreprises.
Structures pour les saisonniers – entreprises de services
Notre canton attire de nombreux touristes, aussi faut-il  encourager la création  des  structures adaptées aux saisonniers, viviers indispensables à une véritable économie touristique. Nos communes sont aussi pôles d’attraction pour une  population plus âgée qui nécessite l’installation d’entreprises de services pérennes, créatrices d’emplois de proximité.
Des logements proches des emplois
L’apport de ces nouveaux travailleurs  impose d’entreprendre la construction de logements  abordables financièrement leur permettant ainsi, comme aux saisonniers, de vivre à proximité immédiate de leur emploi.
Favoriser l'accès aux commerces de proximité
Le développement  de  l’activité commerciale de proximité est préférable à de  nouvelles constructions de super ou hypermarchés (comme prévu par la droite à Escoublac). Cela implique de créer et favoriser les conditions d’accès aux commerces des différents quartiers par la création de navettes  non polluantes,  gratuites et cadencées.
Le développement des NTIC (Nouvelles Technique de l’Information et de la Communication) par la pose de fibres  optiques et le développement d’internet est indispensable à la vitalité de notre canton.

Eaux de baignade
Je ne crois pas qu’il s’agisse de la préoccupation majeure des habitants de ce canton.
Les eaux de baignade me semblent très satisfaisantes et de bonne qualité, étant régulièrement contrôlées. Les touristes qui fréquentent nos deux communes n’ont pas l’air de s’en plaindre.

Algues vertes et rejets
Ceci étant, nous devons être très vigilants et réactifs à la propagation des algues vertes  provoquée par les rejets des eaux pluviales chargées d’éléments propices à leur prolifération. Ces eaux doivent être traitées en amont des rejets éventuels en mer. Ce dernier point n’est pas du ressort du Conseil Général mais des intercommunalités voire des communes.

Enfin le rejet des dragages  des ports doit se faire suffisamment loin en mer pour éviter tout retour des vases et des boues.
Solidarité
Loin de nos côtes tranquilles, la mer a fait de nombreuses victimes au Japon. Exprimons notre solidarité, notre compassion et notre respect au peuple japonais courageux et digne.

Erwan Le Moigne, Parti socialiste

Le Conseil général a pour ambition de contribuer à l’attractivité de notre département, le développement économique étant une compétence de la Région. L’emploi est pour nous une priorité. Nous la concrétisons par des aides à l’installation et la pérennisation  des industries, entreprises, commerces et artisans. Nous renforcerons l’essor de la Loire-Atlantique, et du canton de La Baule-Pornichet, par la possibilité pour les  habitants de se loger dans de bonnes conditions. Le  Conseil général  confirmera  son action dans les secteurs suivants :
- Le logement social, indispensable à l’installation des familles, des jeunes qui permettent une activité à l’année pour nos villes,  qui fournissent les employés nécessaires et qui manquent cruellement sur notre canton.
- Les déplacements faciles avec un réseau Lila Presqu’île renforcé, une extension des voies cyclables
- Le renforcement des aides aux infrastructures des communes pour un meilleur accueil des habitants.
- Les contrats de territoire bénéfiques à nos communes via les intercommunalités
- L’aide à l’emploi local, à l’économie de proximité pour répondre aux besoins de notre territoire. L’aide à la création d’entreprise et au financement des PME en développement et ouvertes aux publics éloignés de l’emploi. L’aide à l’agriculture bio.
- La promotion du tourisme, source de vie de notre canton : opération « Oh ! la L.A. » à renforcer, label Tourisme et Handicap à étendre, valorisation des zones naturelles protégées  départementales,  recherche d’hébergements innovants.
Voilà quelques actions concrètes qui doivent donner un nouvel élan à notre canton et renforcer son activité économique à l’année.

Au- delà d’une aide financière et logistique contre le fléau des algues vertes, c’est en amont et partout que doivent se concentrer nos actions :

Renforcement du rôle du Conseil général dans les instances de gouvernance de l’eau et Création d’un guichet unique ;
Utilisation renforcée des outils réglementaires du Schéma d’ Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) ;
Incitation à l’aménagement de bassins de rétention et restauration biologique des cours d’eau ;
Abandon de l’utilisation des produits phytosanitaires ;
Gestion écologique des plages et du littoral ;
Valorisation d’un tourisme respectueux de l’environnement ;
Aide à l’agriculture bio ;
Économie du foncier et réduction des surfaces imperméabilisées qui accumulent des eaux de ruissellement polluées.

Jean-Pierre Savary, Modem

Première question :

Déployer des pôles de compétitivité innovants liés aux énergies renouvelables économiques : production d'éoliennes et construction de navires de service, photo voltaïque, récupérateurs de vagues, valorisation de la bio masse, géothermie, valorisation des déchets, construction d’éco-habitations.
Soutenir les TPE et la création d'entreprises
Développer les pépinières d'entreprises.
Renforcer les autoroutes de l'information et de la communication : téléphonie, internet.

Promouvoir des activités touristiques à l'année : congrès, festivals, événements culturels et sportifs à résonance nationale ou internationale.
Développer les services de proximité (aide à la personne, aux familles, à la petite enfance) qui représentent le deuxième gisement en termes de création d’emplois de service. Le vieillissement de la population nécessite la création de services à la personne et d’emplois à domicile: restauration, aide ménagère et soins à domicile, transports ponctuels, courses…
Défendre le petit commerce et l’artisanat, atout majeur pour le maintien du lien social en centre-ville et en zone rurale. Aider à l’implantation de commerces de proximité dans les nouveaux quartiers en zones périurbaines.

Deuxième question :

Créer un «Fonds Algues Vertes » alimenté par le Département et les collectivités locales concernées, pour le ramassage et la valorisation des algues vertes.
Se saisir du problème des algues vertes en amont,le traiter avec les agriculteurs.
Penser l'agriculture de demain, avec les agriculteurs et en les respectant, la qualité alimentaire, l'environnement et vraisemblablement en créant des emplois.

Organiser un audit des rejets industriels, domestiques et portuaires, commune par commune et secteur par secteur, pour :
- identifier les causes de la dégradation de la qualité des eaux de baignade,
- dégager des priorités en matière de traitement.
Le Département et les collectivités locales concernées (Cap Atlantique, Carene, Sud Estuaire, Pornic) parties prenantes de cette étude devront s’engager pour la mise en œuvre de ses conclusions.

Christian Bouchet, Front national

Première question :

La principale chose à faire est de défendre les petits contre les gros… Donc de faire, par exemple et dans la mesure du possible, le nécessaire au niveau du département pour s’opposer à toute nouvelle ouverture de GMS, de chaînes nationales de fast-foods, etc. et pour favoriser le petit commerce, l’artisanat local et les métiers de bouche enracinés dans notre tradition.
 
Je ferai aussi pression, avec les autres élus du Front national, sur les politiques nationaux pour obtenir d'eux des mesures pour faciliter la transmission des petites entreprises et permettant de réserver l’accès aux appels d’offres des collectivités locales aux entreprises locales.
 
Deuxième question :

Ce problème est à envisager à un niveau largement supérieur à celui de notre canton.
 
Tout d’abord, il importe de maîtriser les rejets d’eaux usées des communes côtières grâce à de nouvelles stations d’épuration avec des techniques nouvelles permettant une réutilisation de l’eau traitée pour un usage urbain.

Ensuite, il faut agir en amont et obtenir une réduction des épandages de nitrates et d’engrais sur les bassins versant de la Loire et de la Vilaine.

Jean Claude Blanc, divers droite

Première question :

Créer et développer avec l'aide de la SELA (société d'économe mixte de loire atlantique) une zone industrielle légère cantonale pour que les deux communes soient solidaires en mettant à disposition les terrains en bail emphytéotique et éventuellement une avance de trésorerie.

Deuxième question :

Outre le traitement des effluents par des stations d'épuration et interdire certains pesticides rémanents, je n'ai pas de solution évidente car le problème est technique et complexe.

Jérémie Rabiller, divers droite

Première question :

S’il y a des entreprises, il y a des commerces. Il faut donc favoriser l’implantation des entreprises par des dispositifs importants d’exonération d’impôts. Création d’une maison de l’économie et de l’emploi afin de favoriser une dynamique de création et de reprise d’activité. La municipalité a un rôle à jouer pour contribuer à la fixation des jeunes sur la commune. Le mot d’ordre c’est « aidons-les ». Les impôts locaux doivent servir au développement des deux communes.


Deuxième question :
Le traitement des eaux commence par la qualité des eaux en amont des 3 bassins versants des limites de La Baule, Pornichet et Saint-Nazaire. Je propose d’installer des systèmes biologiques à base de végétaux de purification des eaux ainsi nous pourrions maîtriser la qualité des eaux de rejet. Le rôle des bassins de rétention dans cet effort de qualité des eaux est primordial. Il faut organiser un ensemble de réseau essentiel à la qualité des eaux. Le problème de l’envasement du port d’échouage de Pornichet doit être une priorité. Je propose la création d’un réseau de surveillance de la qualité des eaux commun aux deux communes du canton. Nous possédons déjà une technologie à base de bouées capteurs qui pourront  nous donner une information en temps réel.

12/03/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Les résultats du 1er tour des cantonales à La Baule/Pornichet »
Article suivant : « Un projet de résidence en zone submersible »

Vos commentaires

#1 - Le 13 mars 2011 à 10h45 par TSB
Gros malin le Robert
Il a attendu que tout le monde réponde, il va piocher et faire un condensé.
C'est sa technique, ne soyons pas surpris.
A moins qu'il n'ait décidé de faire une conférence de presse (LOL).
#2 - Le 13 mars 2011 à 23h35 par kiki, Pornichet
Eh! qui qui s'passe! le candidat "légitime" du canton n'a pu joindre sa "plume" pour qu'elle lui écrive un mot? Voilà ce qui se passe quand on ne sait pas écrire ses textes et qu'on ne sait faire sa propre analyse. Ah! quand l'intendance ne suit pas.....
#3 - Le 14 mars 2011 à 08h27 par tom-tom
Le candidat Belliot continue à se singulariser!!!! .Sa cote baisse tous les jours !!!!!!
CONFIDENTIEL
Les pronostiqueurs ne le voient pas dans le Tiercé de Dimanche prochain
#4 - Le 14 mars 2011 à 09h05 par DM, Pornichet
R Bélliot n'a pas répondu car il ne supporte pas les blogs (sauf le sien).
Il veut l'union mais seulement autour de LUI, pas autour d'un candidat démocratiquement désigné par les adhérents de son parti.
Il parle d'une légitimité qui n'est qu'imaginaire.
Ce Monsieur, ************************************ est en train de faire le jeu du Front National en divisant son camp. (Idem pour J Rabiller & Blanc)
A propos du questionnaire, n'oublions pas que R Bélliot est passé à coté du développement de la richesse maritime de la baie en laissant son port baigner dans la vase. L'extrémité de la baie est d'une tristesse sans nom, là ou un aménagement du port et d'une promenade aménagée serait créateur d'emplois et d'animation.
Il préfère gaspiller l'argent des pornichétins dans un parc paysager qui, passé les quelques jours après son inauguration, ne verra que de rares promeneurs qui préfèrent les autres et nombreux circuits déjà existants dans la presqu'ile.
#5 - Le 16 mars 2011 à 23h06 par kiki, Pornichet
Bravo DM! ça c'est le programme de Gallerneau en ce qui concernait les municipales et le port! elle voulait de l'animation avec des commerces autour, création d'emplois aménagement du bd de mer et en gardant la dune faire un joli port à seuil! au lieu de ça un parc perdu...dans le poumon vert...nul!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter