La Baule Infos

Aung San Suu Ki faite citoyenne d’honneur de la ville de La Baule

En proposant lors du dernier conseil municipal, une motion de solidarité établissant Aung San Suu Ki, prix Nobel de la paix en 1991, citoyenne d’honneur de La Baule, le maire fait bien plus qu’une action symbolique. Soutenu par l’ensemble des élus, Yves Métaireau adresse un message de soutien à ceux qui combattent l’oppression où qu’ils se trouvent. La Gauche a proposé d’en faire de même pour Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix 2010, qui purge une peine de 11 ans de prison dans les geôles chinoises.

« Je comprendrais si certains d’entre vous sont réticents », a déclaré prudemment Yves Métaireau à l’issue de sa proposition. Mais sur tous les bancs, pas d’opposition, et même au contraire des encouragements. « Avec le Chinois, Liu Xiaobo, Aung San Suu Ki est le seul prix Nobel de la Paix emprisonné. Dans son combat en Birmanie, cette femme a une conduite exemplaire. C’est pourquoi je propose en d’en faire une citoyenne d’honneur de la ville », a expliqué le maire.

L’opposante au régime de la junte militaire birmane est née en 1945. Elle est la fille du leader de la libération de son pays, Aung San, assassiné en 1947. En 1988, elle fonde la Ligue Nationale pour la Démocratie, parti qui remporte largement les élections en 1990. Mais les répressions et persécutions de l’Etat et de la dictature militaire seront terribles. L’opposante est successivement emprisonnée puis assignée à résidence. Elle est depuis l’enjeu de nombreuses négociations internationales.

Souvent l’État français, cette fois, est revenu au centre des débats du conseil municipal. Et, clin d’œil du destin, M. Le Moigne n’a pas manqué l’occasion pour rappeler la situation du prix Nobel de la Paix 2010, le Chinois, Liu Xiaobo, alors que le chef d’état de la puissance communiste découvrait la Promenade des Anglais à Nice, avec Nicolas Sarkozy. Condamné à 11 années de prison pour « subversion du pouvoir de l’État », l’opposant chinois est lui aussi en mauvaise posture. M. Le Moigne a demandé à ce qu’il soit fait citoyen d’honneur. Yves Métaireau n’y voit pas d’opposition, mais il ajoute sur le ton de la malice : « Attendons qu’il ait reçu son prix Nobel, et laissons la France faire des affaires avec la Chine ».

Auteur : Y.D. | 10/11/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Aung San Suu Kyi est libre »
Article suivant : « Les subventions aux associations votées au conseil municipal »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter