La Baule Infos

ARABESC reste motivée contre les nuisances sonores de l’aérodrome

L’Association des Riverains de l’Aérodrome de La Baule Escoublac tenait son assemblée générale samedi 10 décembre. Son président Alain Chogon s’est montré serein. Les problèmes de bruit s’atténuent autour d’un aérodrome construit en 1933 et entouré alors que de… champs.

La satisfaction de l’année a été la signature d’un protocole relatif aux hélicoptères avec la nouvelle société d’exploitation AEROSAIS. « Cette dernière nous a fait bénéficier d’une modification des circuits d’approche et de décollage. Les hélicos rejoignent au plus tôt l’axe de la route bleue, une zone bruyante, et soulagent ainsi en grande partie les riverains des nuisances sonores ». Les deux autres appareils privés ont aussi accepté ce protocole.

Le bruit de l’avion de l’école de pilotage indispose

L’équipe d’ARABESC reçoit de nombreuses réclamations des riverains. La plupart concernent l’activité de l’école de pilotage de l’Aéro –club. « C’est la nuisance la plus pénible.  Les passages répétés à très basse altitude avec des avions anciens très bruyants en sont la cause. Nous avons demandé l’étude  pour le montage de silencieux ». La technicité sur ces matériels a beaucoup évolué. D’après ARABESC, les coûts sont devenus raisonnables.
« Nous avons trouvé un fabricant bien référencé dans le milieu de l’aviation. Le 25 novembre, une réunion avec la DGAC, l’Aéro-club et ARABESC, il a été décidé d’équiper, pour commencer l’appareil immatriculé F-BOQS. C’est le plus bruyant aux oreilles des riverains ». Si l’essai est concluant, les six autres avions du club du président Raymond Durandet pourraient être également équipés de silencieux. Pas dans un futur proche.
Par ailleurs, Alain Chogon a informé ses adhérents qu'ARABESC avait obtenu que les mentions « Aérodrome sensible au bruit » et Tours de piste interdits entre 12 h et 14 h et après 19 h » soient inscrites sur les cartes VAC utilisées par les pilotes venant à l’aérodrome baulois.
Depuis plusieurs années, le nombre de mouvements, un atterrissage ou un décollage, autour du tarmac reste stable. Il se situe aux environs 22 000 avec un rapport constant entre les visiteurs (9 000) et l’Aéro-club et les avions basés (13 000). En juillet et août, l’activité est multipliée par trois.
 Qu’en sera-t-il de l’activité du petit aérodrome d’Escoublac, lorsque celui de Notre-Dame-des-Landes sera mis en service en 2017 ? Personne ou presque parmi les élus ou les associations ne semble convaincu d’un impact particulier.
Le président Alain Chogon terminait « Votre soutien, par le nombre important de cotisants, est et sera notre capacité à peser sur les décisions à venir. Nous notons des impatiences quant aux résultats obtenus. Notre action se situe dans le temps. Nous allons faire comprendre à nos élus que l’enclavement de cet aérodrome dans la zone urbaine de La Baule mobilisera de plus en plus de riverains ».

Auteur : JLM | 10/12/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Raymond Durandet se lasse des lignes sinueuses d’ARABESC »
Article suivant : « Les fleurs au pouvoir »

Vos commentaires

#1 - Le 23 février 2012 à 18h18 par isabelle roche, Trignac
L'avion des parachutistes qui est basé à Montoir de Bretagne est une vraie nuisance sonore pour les habitants du village de bert à TRIGNAC. En 2011, du printemps à novembre il est passé sans arrêt au-dessus de chez nous avec la même trajectoire.
Il va falloir trouver une solution pour la saison 2012.
#2 - Le 15 juillet 2012 à 16h59 par martin
Il n'y a pas qu'à Trignac, c'est une nuisance sur toute la presqu'ile !
#3 - Le 25 novembre 2012 à 19h22 par LAMBERT, Marseille
***********MODERATEUR**************
#4 - Le 19 juin 2016 à 15h38 par locu Annie, La Baule
Pourquoi devons nous subir cet insupportable avion des parachutistes. Cette entreprise est basée à Vannes, ils reçoivent des touristes de tout horizon qui n'habitent pas à la Baule. Tous ces gens ne paient pas d’impôts à la Baule. Ce sont les riverains qui payent et supportent presque tous les week-end ce bruit très très pénible de cet avion des parachutistes. Nous les subissons en plein repas lorsque nous avons la chance de pouvoir manger dehors.Les tondeuses sont interdites le dimanche, alors pourquoi autoriser tous ces baptêmes en hélicoptères et ces avions de parachutistes?
#5 - Le 10 octobre 2017 à 17h39 par Couty, La Baule
L'accès à la piste devrait être interdit purement et simplement aux avions dont les propriétaires se moquent de la nuisance qu'ils provoquent et qui refusent l'adaptation de silencieux...
J'accepte leur passion à condition qu'ils respectent au mieux mon cadre de vie et les Dimanche d'été c'est loin d'être le cas.
Quant à l'avion des parachutistes c'est intolérable qu'il fasse autant de bruit d'autant que sa montée en altitude est longue et répétitive. La loi devrait obliger cette société à but très lucratif à respecter la tranquillité des riverains ou bien à aller décoller ailleurs !
Le bonheur des uns ne doit pas forcément nuire à celui des autres.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter