La Baule Infos

Ambiance BD à Escoublac

La 17e édition du festival de la bande dessinée a été un vrai succès. Placée cette année, sous la thématique gauloise, il attire de plus en plus de fanatiques de « planches à bulles ».

Ça marche, et plutôt bien, peut-être par ce côté rustique sous barnum de foire et celui de ne pas devoir faire la queue pendant trois heures pour obtenir une dédicace. (Ah, Angoulême…).
Parce qu'à Escoublac, depuis sa création, le festival a une dimension « humaine ». Pas compliqué, sans prise de tête, pas besoin de ticket comme à la poissonnerie du supermarché pour accéder aux tables et de pouvoir échanger avec les savants de la bulle.
Un festival atypique et qui ne veut surtout grandir en « volume ».
C’est la théorie et la pratique mise en œuvre par Bernard Bertho, son fondateur. Il est une sorte de Tintin rêveur, un peu débordé, mais arborant toujours une franche bonne humeur.
« Cette édition avait la particularité d’accueillir les Gaulois, qui sont les personnages phares de Uderzo. Il a eu la gentillesse de nous permette de les utiliser ».
Et notamment, ce panneau de 8 m2 exposé pour la première fois, un pastiche de l’œuvre du peintre Delacroix (La liberté guidant le peuple) où les personnages initiaux sont remplacés par ceux du créateur d’Astérix et d’Obélix.
En terme de fréquentation ? : « On dépasse largement les autres années, environ 3 à 3 500 visiteurs ont rencontré les auteurs ». Ces derniers sont ravis de profiter de cette ambiance particulière. « C’est la marque de la convivialité que l’on essaye d’avoir et d’entretenir dans ce que nous faisons ici ».

Cette part de Peter

Le syndrome de Peter Pan, bien connu en psychiatrie, (angoisse de grandir) apparaît ici sous la forme d’univers et de mondes inconnus dans des albums coloriés. On y trouve des personnages de légende construits de toutes pièces, faits de plumes, d’encres et de stylos qui racontent des histoires sorties de l’imaginaire d’adultes (?).
Des adultes sympathiques, gentils, à l’écoute, souvent blagueurs avec leur public. Ils n’ont pas vraiment grandi dans leurs têtes, ils sont tout simplement disponibles et franchement généreux.
Entre Jaap de Boer* (Betty Page), Jérôme Mathe (L’ange noir) et l’excellent Brucelo ( la recherche de la Mandragore). Difficile de faire un éclairage parmi la vingtaine d’auteurs présents.

Des images dans la tête

Nous nous sommes arrêtés devant un jeune caricaturiste, illustrateur et auteur : Guillaume Néel.
Basé dans la région nantaise, il vient pour la 7e année à Escoublac. Il fait dans l’illustration jeunesse et la caricature pour la presse et l’édition.
« Je suis originaire de Normandie, mon maître était le directeur des Beaux-arts de Caen, il m’a appris les techniques de base. Ensuite, c’est sur le tas que l’on évolue ».
Compliqué de faire de l’illustration pour un autre ? : « Oui et non, cela dépend du texte et si je suis inspiré ou pas ; cela demande parfois des réajustements. Ce que j’ai perçu des lectures, ce ne n’est pas la même chose qu’avait imaginé l’auteur. Pour mes propres histoires, j’ai déjà dans la tête les images qui vont aller avec, c’est donc plus simple ».
Guillaume Néel sévit également pour un journal vendéen : Le sans-culotte, « le Vendéen qui ne joue pas les fayots » ; hilarant, à voir sur son blog : http://neelguillaumeleviking.blogspot.fr/
Le festival de la gauloiserie aura un prolongement puisque une exposition consacrée à l’œuvre d’Uderzo va prendre place dans une dizaine de jours à la chapelle Sainte-Anne de la Baule, nous aurons l’occasion de vous en reparler.
 

*Jaap de Boer, éclairage

Il a débuté avec un petit Hun barbare Kalitaï pour Pif gadget et Hercule. Il est surtout connu pour son travail dans la BD coquine (Magali, la petite infirmière) Parodie de Natacha, hôtesse de l’air qu’il décidera d’abandonner pour un travail dans des revues thématiques sur le monde médiéval.
Il s’intéresse aujourd’hui à redonner vie à une pin-up des années quatre-vingt : Betty Page : http://www.jaapdeboer.fr/bettypage.html

 

Auteur : JRC | 14/07/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Lettres et manuscrits d'écrivains : une plongée dans l'encre des plus grands »
Article suivant : « Semaine de la science à la MJC »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter